skip to content
IOC / KISHIMOTO
Date
24 oct. 2019
Tags
Actualités Olympiques, Tokyo 1964, Tokyo 2020
Tokyo 1964

Tokyo 1964 : un immense succès populaire

Considérés comme la véritable renaissance du Japon au XXe siècle, les Jeux de la XVIIIe Olympiade organisés dans la capitale japonaise ont attiré un public considérable sur tous les sites de compétition. Leur succès a également été mondial grâce à la première diffusion planétaire en direct et par satellite de l'histoire. Cinquante-six ans plus tard, le retour des Jeux à Tokyo promet de rencontrer un succès comparable !


Les Jeux de Tokyo 1964 remportent un succès populaire non seulement sur place - le public présent assistant à tous les événements organisés aussi bien en intérieur qu'en extérieur (cérémonies d'ouverture et de clôture et épreuves sportives) avec plus de deux millions de billets vendus – mais aussi à la télévision - grâce à la toute première diffusion en "Mondovision" avec l'aide des satellites de communication, lesquels permettent à plusieurs centaines de millions de téléspectateurs (de 600 à 800 millions) de les suivre en direct sur tous les continents.

Pour commencer, le relais de la flamme olympique, allumée à Olympie le 21 août 1964, réunit des foules immenses dans toute l'Asie (à Istanbul, Beyrouth, Téhéran, Lahore, New Delhi, Calcutta, Rangoun, Bangkok, Kuala Lumpur, Manille, Hong Kong, Chinese Taipei) avant d'arriver au Japon le 7 septembre. Là, le relais emprunte quatre parcours différents à travers l'archipel et, une fois encore, le public afflue en masse. Le 9 octobre, les quatre flammes sont réunies devant le Palais impérial de Tokyo, où une cérémonie réunissant un large public est organisée.

IOC

Lors de la cérémonie d'ouverture, le stade olympique affiche complet, accueillant près de 85 000 spectateurs enthousiastes. Puis, pour chaque sport, les athlètes se produisent à chaque fois devant une foule compacte : on dénombre ainsi 519 000 spectateurs pour l'athlétisme, 616 000 pour le football, 154 350 pour la natation et le plongeon, 66 621 pour le basketball et 47 120 pour le judo !

Il faut préciser qu'une judicieuse politique tarifaire pour la billetterie a été adoptée par le comité d'organisation, permettant d'effectuer une estimation mathématique du taux de remplissage. "Les calculs basés sur cette formule ont révélé qu'avec ces tarifs, le nombre de spectateurs atteindrait environ 70 % de la capacité totale. Mais le résultat a été bien au-delà de cette estimation en raison, d'une part, de la surestimation de certains facteurs (comme la différence de popularité entre les tours préliminaires et les finales) et, d'autre part, des efforts promotionnels déployés pour la vente des billets", peut-on lire dans le rapport officiel.

Un système appelé "two-shifts", c’est-à-dire des billets vendus pour deux sessions d'un même sport sur la même journée, a également été mis en place. Des photos du rapport officiel montrent de nombreux Japonais faisant la queue afin de recevoir "des numéros de priorité leur donnant le droit d'acheter des billets olympiques". L'engouement est exceptionnel. Durant les Jeux, les athlètes de tous les pays se montreront particulièrement étonnés de l'incroyable ferveur du public japonais se précipitant vers eux, par exemple à la sortie du village, pour leur demander des autographes.

IOC

Les athlètes japonais participent au succès

Parallèlement à l'évènement sportif, Tokyo modernise son infrastructure datant de l'après-guerre, en construisant notamment le Metropolitan Expressway (voie express métropolitaine) et le réseau ferré Tokaido Shinkansen (ligne de train à grande vitesse reliant Tokyo à Osaka). Cette modernisation majeure de la capitale, qui marque le point de départ d'une ère de croissance économique au Japon, montre au monde sa reconstruction quasi-miraculeuse dix-neuf ans après la fin de la Deuxième Guerre mondiale.

Le succès populaire des Jeux de 1964 vient élégamment des athlètes japonais, qui se défendent remarquablement bien en remportant 29 médailles, dont 16 médailles d'or, 5 d'argent et 8 de bronze. Parmi les moments les plus mémorables figure la médaille d'or des Japonaises en volleyball grâce à leur victoire en finale - sans concéder le moindre set - face à leurs redoutables et tenaces adversaires soviétiques.


Nombreux aussi sont les athlètes étrangers devenus célèbres au Japon. C'est le cas par exemple de l'Éthiopien Abebe Bikila, qui conserve son titre en marathon dans les rues bondées de Tokyo, ou encore de la gymnaste tchécoslovaque Vera Caslavska, qui gagne le cœur de nombreux fans avec ses performances étincelantes à la poutre, au saut de cheval et au concours général.

IOC

Héritage

Les Jeux Olympiques de Tokyo ont bien sûr été un élément moteur du développement urbain et de la croissance économique du pays. Mais ils ont également joué un rôle clé dans l'essor du sport au Japon. À cette occasion, le sport est entré dans le quotidien des Japonais. La popularité du football a amorcé la création d'une ligue nationale et des clubs de sport ont commencé à fleurir partout dans le pays. Vingt-huit ans plus tard, le Japon (en compagnie de la République de Corée) organisait la première Coupe du monde de la FIFA en Asie. La finale disputée à Yokohama fut remportée par le Brésil de Ronaldo face à l'Allemagne (2-0). Cette année, l'archipel nippon a accueilli la première Coupe du monde de rugby à XV organisée sur le continent.


Cinquante-six ans plus tard, Tokyo sera à nouveau l'hôte des Jeux Olympiques. Le Nippon Budokan, construit pour les Jeux de 1964 et devenu depuis le temple japonais des arts martiaux, sera à nouveau le théâtre des épreuves de judo. Ce lieu, utilisé également pour des concerts (comme celui des Beatles en 1966), affichera très certainement complet, comme le laisse présager la loterie organisée en mai 2019 pour la première phase de mise en vente des billets et qui a généré plus de 7,5 millions d'inscriptions sur un site visité plus de 24 millions de fois. Cette première phase s'est achevée en juillet avec un total de 3,22 millions de billets vendus. Japon, terre olympique!

back to top En