skip to content
Date
16 août 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Haltérophilie ,

Titre et record du monde pour l’haltérophile géorgien Lasha Talakhadze

Trois records du monde et olympiques sont tombés le 16 août au cours de la dernière soirée d’haltérophilie de Rio 2016 qui a vu le Géorgien Lasha Talakhadze détrôner le tenant du titre olympique des plus de 105 kg.

Le Géorgien Lasha Talakhadze a remporté la médaille d’or de la catégorie +105kg hommes et avec la médaille de bronze de son compatriote Irakli Turmanidze, la Géorgie a obtenu les troisième et quatrième médailles olympiques d’haltérophilie de son histoire. Seul l’Arménien Gor Minasyan a pu s’intercaler entre les deux hommes, apportant à son pays sa deuxième médaille d’argent dans le tournoi.

Getty Images

L’Iranien Behdad Salimikordasiabi, champion olympique à Londres 2012, était également en lice pour le podium, mais il n’a pas pu terminer, en raison d’une décision du jury qui a annulé sa dernière tentative à l’épaulé-jeté. Salimikordasiabi avait pourtant bien entamé la compétition en arrachant 211 kg à son deuxième essai – à 1 kg seulement du record olympique – avant que Talakhadze ne relève le défi en soulevant 215 kg, nouveau record du monde.

Getty Images

Moins de 90 secondes plus tard, Salimikordasiabi faisait pourtant encore mieux en hissant une barre de 216 kg au-dessus de sa tête, pour battre ainsi le tout nouveau record du monde et attaquer l’épaulé-jeté devant le reste du plateau. Après deux essais infructueux à 245 kg, trois lumières blanches ont fini par s’allumer avant que les cinq membres du jury n’annulent l’essai victorieux en estimant que le bras gauche de l’Iranien n’était pas complètement tendu.

Cela a laissé le champ libre à Talakhadze qui a obtenu l’or olympique avec un total de 473 kg, soit un kilo de plus que le record du monde établi par un autre Iranien, Hossein Rezazadeh, seize ans plus tôt aux Jeux de Sydney. Durant le tournoi, Talakhadze a réussi ses six tentatives, tout comme il l’avait fait en avril lors de sa conquête du titre européen.

Talakhadze est ainsi devenu le deuxième Géorgien champion olympique d’haltérophilie après Georgi Asanidze, médaillé d’or aux Jeux Olympiques d’Athènes 2004 dans la catégorie des 85 kg hommes. En outre, grâce au bronze obtenu par Turmanidze, c’est la première fois dans les annales que deux athlètes géorgiens partagent le même podium olympique, tous sports confondus.

« Je ne réalise pas encore, a confié un Talakhadze aux anges. C’est un moment particulier, surtout avec deux Géorgiens sur le podium. » Et d’ajouter en évoquant son record du monde du total de 473 kg : « J’espère que ce record tiendra longtemps et que s’il est battu, ce sera par moi. Mais même si quelqu’un d’autre l’améliore, je n’en ferai pas une maladie. »

Getty Images

Minasyan, le médaillé d’argent, a terminé 22 kg derrière Talakhadze avec 451 kg alors que Turmanidze a obtenu un total de 448 kg. L’unique représentant du Brésil dans l’épreuve, Fernando Saraiva Reis, a déclenché la frénésie du public lorsqu’il s’est approché de la barre. Face à une opposition d’une telle qualité, sa cinquième place a dû le combler.

back to top En