skip to content
Date
27 oct. 2014
Tags
Nanjing 2014 , JOJ , Actu CIO

Tir hommes à Nanjing : les champions du futur

L’Ukrainien Pavlo Korostylov au pistolet et le Chinois Yang Haoran à la carabine ont produit des performances de très haut niveau international pour enlever les titres des Jeux Olympiques de la Jeunesse de Nanjing 2014, s’adaptant également à la nouvelle règle incluant un environnement musical durant les compétitions !                                                                      


Pavlo Korostylov n’a pas déçu au pistolet 

De nombreuses distractions auraient pu détourner l’Ukrainien Pavlo Korostylov de sa concentration lors de la finale masculine du pistolet à air comprimé à 10 m. La musique et les encouragements, la présence de Thomas Bach, le Président du Comité International Olympique, et en particulier, le fait qu’il visait la médaille d’or des Jeux Olympiques de la Jeunesse de Nanjing 2014 ce lundi 18 août.

Le double champion d’Europe junior ukrainien ne s’est toutefois pas démonté et a totalisé 203,4 points pour obtenir la médaille d’or, avec plus de trois points d’avance sur le Sud-Coréen Kim Cheongyong, médaillé d’argent (199,8) et 24,8 sur le Français Édouard Dortomb, médaillé de bronze.

« Aujourd’hui, j’ai tiré simplement comme je le fais à l’entraînement, comme je l’ai fait aux Championnats d’Europe » a déclaré Korostylov. « J’ai essayé de ne penser à rien, à garder la tête vide. » La compétition a été serrée lors des premiers tours, mais après le 10e tir, la régularité de Korostylov a commencé à lui donner l’avantage. Tous ses tirs, sauf sept ont marqué plus de dix et il n’a jamais tiré en dessous de 9,5.

L’itinéraire de Korostylov dans le sport a démarré en 2008, lorsque sa mère, tireuse elle-même, a encouragé son intérêt pour le sport. Et la démonstration pleine de sang-froid dont il a fait preuve à Nanjing est certainement une indication forte que le jeune homme de 16 ans a le mental requis pour atteindre son objectif d’aller aux Jeux Olympiques de Rio en 2016.

Médaillé d’argent, Kim Cheongyong était content de sa prestation et ravi du nouvel environnement de la compétition, très vivant. « La musique ne m’a pas dérangé, c’était très amusant », a-t-il dit. « Et je ne me soucie pas du classement. » À 14 ans à peine, Édouard Dortomb était enchanté d’avoir décroché une médaille. « C’est extraordinaire », a-t-il déclaré. Je me suis concentré sur mon tir, et j’ai fait simplement de mon mieux. »

Tous les concurrents ont été félicités individuellement par Thomas Bach, le Président du CIO, ainsi que par Olegario Vázquez Raña, président de la Fédération internationale de tir (ISSF), et Franz Schreiber, son secrétaire général.

Le Chinois Yang Haoran assure l’or après un festival à la carabine

Toute l’attention du public était focalisée sur le héros local Yang Haoran durant l’épreuve de la carabine à air comprimé 10 m, ce mercredi matin 20 août, et les attentes étaient à la hauteur !

Cela fait seulement deux ans que le champion de 18 ans pratique le tir au niveau international, mais il a déjà remporté l’or aux championnats du monde, trois épreuves de Coupe du monde et une médaille d’argent en Coupe du monde sur le circuit toute catégorie d’âge de la Fédération internationale de tir sportif (ISSF).

Dans une forme presque parfaite, Yang a apporté à la Chine cette médaille d’or tant attendue avec un score de 209.3, pour ce qui a été la victoire la plus large jusque-là dans le stand de tir de Fanghan. L’Arménien Hrachik Babayan a terminé loin au second rang avec 204.3 et le Hongrois Istvan Peni a pris la troisième place avec 183.5.

« Les gens ont fait plus attention à moi » a dit Yang en évoquant le fait de disputer une compétition à domicile. Pour rester concentré avec cette pression, l’adolescent a expliqué qu’il avait essayé de « rester calme, penser à d’autres choses et bien prendre ma respiration. »

Cette façon de procéder a manifestement fonctionné durant la finale. Les applaudissements du public explosaient sur chacun de ses tirs, Yang parvenant régulièrement à tirer au-dessus de 10, marquant un parfait 10.9 sur son cinquième tir, et terminant en force avec un 10.7 et un 10.5 qui lui ont offert la médaille d’or.

La victoire ne pouvait presque plus lui échapper après la quatrième série de tirs, lorsque Yang a pris un avantage de 2.9 sur son plus proche rival, une marge importante dans ce sport.

A ce point, la bataille pour la médaille d’argent ne faisait que commencer. Vainqueur du Grand Prix asiatique junior de Koweit City 2014, l’Ouzbek Vadim Skorovarov semblait être dans la course, avant de marquer trois 9 sur ses quatre derniers tirs pour se retrouver hors du podium. L’Arménien Hrachik Babayan a sauté sur l’occasion, réussissant à se maintenir à 10 dans ses 16e et 18e tirs pour accrocher l’argent.

« Yang est un tireur de premier plan, mais je dois toujours essayer de finir premier » a dit Babyan, ajoutant qu’il allait s’entraîner quotidiennement pour essayer de surpasser Yang et également pour se qualifier aux Jeux de Rio 2016. Peni a également salué la performance de Yang, le qualifiant de « meilleur tireur au monde. »

« C’était vraiment difficile [de tirer face à Yang]. J’espérais pouvoir le battre, mais il était le meilleur aujourd’hui, sans discussion, » estime Peni. « J’attends avec impatience les championnats du monde à Grenade en Espagne le mois prochain. J’espère que je le battrai là-bas. »

back to top