skip to content
Date
31 juil. 1984
Tags
Los Angeles 1984

Tiffany Cohen et sa rigueur déferlent à deux reprises vers l'or

Tiffany Cohen incarne le courage et la détermination nécessaires pour savourer la gloire olympique au plus haut niveau.


Elle symbolise également le côté fugace et éphémère du succès : grâce à une brève explosion d’intensité, elle a laissé une marque indélébile sur les Jeux Olympiques de 1984 à Los Angeles.

Tiffany Cohen avait commencé à nager à 8 ans, et dès le début, ses moniteurs avaient décelé en elle un prodigieux potentiel.

Elle disputa ses premiers championnats nationaux à l’âge de 13 ans et sa progression fut telle qu’un an après, elle mit le cap sur une université californienne histoire d’augmenter ses chances de succès.

La légende raconte que sa motivation et son engagement étaient tels que le jour de la remise des diplômes universitaires, elle portait son maillot de bain sous sa tenue de lauréate afin de pouvoir effectuer, dès la fin de la cérémonie, un rapide aller-retour à la piscine pour s’entraîner.

Elle nageait six heures par jour, six fois par semaine, en se débrouillant pour caser ses études dans les minuscules trous laissés par son régime de galérienne.

C’était une nageuse de demi-fond prodigieuse et lorsque la fine fleur de la natation se retrouva sur le site olympique niché en plein centre de Los Angeles, Tiffany fut rangée parmi les grandes favorites, même si elle venait à peine de fêter son 18e anniversaire.

Elle s’aligna tout d’abord dans le 400m, se détachant très vite pour ne plus être rejointe.

Elle termina avec cinq mètres d’avance sur la Britannique Sarah Hardcastle et toucha le mur en établissant un nouveau record olympique, tout en étant acclamée avec force décibels par les spectateurs locaux.

Trois jours plus tard, Tiffany Cohen signa une victoire tout aussi convaincante sur 800m, devançant cette fois de près de six secondes sa camarade américaine Michele Richardson.

Le séjour de Tiffany au sommet de l’olympe sportive fut toutefois éphémère. Sa forme marquant le pas et la grande Janet Evans ayant émergé (elle pulvérisera le record du monde des deux distances aux Jeux de 1988 à Séoul), Tiffany décida de prendre sa retraite en 1987. Elle avait 21 ans.

Si elle est restée peu de temps sous les projecteurs, ses deux victoires à Los Angeles resteront en revanche longtemps en pleine lumière pour ceux qui les ont vécues.

back to top