skip to content
Date
17 juil. 2015
Tags
Actu CIO

Teun de Nooijer, l’or et l’amour en 1996 à Atlanta

Le double champion olympique et quadruple médaillé néerlandais en hockey sur gazon raconte ses premiers Jeux à Atlanta en 1996, où il n’a pas fait que trouver l’or !


Qui dit mieux que Teun de Nooijer, le plus célèbre maillot N°14 du hockey sur gazon néerlandais, cinq Jeux olympiques disputés pour deux médailles d’or et deux en argent, élu trois fois meilleur joueur mondial de l’année par la FIH (2003, 2005, 2006), auteur d’un fantastique but en or lors de la finale de la Coupe du monde 1998 pour offrir à son pays son troisième titre planétaire, et capé plus de 400 fois sous le maillot orange ?

Sélectionné dans chaque catégorie d’âge en équipe nationale des jeunes, il débute chez les seniors à 18 ans en 1994. Deux ans plus tard, Teun de Nooijer dispute ses premiers Jeux Olympiques à Atlanta.  « Au départ, je me suis dit « c’est la première fois, et peut-être la dernière », raconte-t-il, avant d’expliquer les raisons pour lesquelles les Jeux du centenaire ont été si spéciaux pour lui. « On s’est pas mal débrouillés et on a eu la médaille d’or au bout. C’est le but que l’on veut atteindre, l’endroit où on veut se trouver en tant qu’athlète. Et j’ai rencontré ma femme à Atlanta! C’était donc très très sympa ». Teun fait en effet la connaissance de l’internationale de hockey allemande Philippa Suxdorf lors de ces Jeux. Ils se marieront et ont aujourd’hui trois enfants.

« On n’était pas vraiment les favoris. Mais je m’en rappelle encore très bien. En tant que joueur de hockey sur gazon, vous ne vous rendez pas souvent aux Etats-Unis. Je n’y étais jamais allé avant d’arriver à Atlanta. C’était donc notre première visite aux USA. Les gens nous demandaient « D’où venez-vous ? », « Nous venons de Hollande », « Super, et qu’allez-vous faire ? », je me souviens d’avoir répondu : « Nous sommes ici pour gagner la médaille d’or ».

©Getty Images

Pourtant, les Pays-Bas n’ont plus joué de finale olympique depuis 1952 et une défaite face à l’Inde, et ils n’ont jamais remporté l’or. Ils terminent en tête du groupe B au premier tour avec 4 victoires et un nul, puis affrontent l’Allemagne en demi-finale. « C’est mon souvenir le plus spécial. Parce que, pour un joueur de hockey, si vous gagnez ce match, vous savez que vous allez jouer la finale et remporter une belle médaille ». L’équipe Orange s’impose 3-1 pour retrouver l’Espagne en finale.  

Le 2 août 1996 sur la pelouse du Herndon Stadium, Victor Pujol ouvre le score pour l’Espagne en fin de première période. « Je ne sais pas, peut-être étions nous anxieux, peut-être avions nous peur de bien faire et de nous battre pour l’or. Mais quelque chose s’est passé en deuxième période, nous nous sommes dit « OK, on va donner tout ce qu’on a et on verra le résultat à la fin ». Nous avons eu des penalty corners, nous les avons convertis, nous avons gagné 3-1 ».

Sur son premier podium olympique, Teun de Nooijer raconte que ses pensées étaient entièrement tournées vers Philippa Suxdorf. « Tout le monde a levé les bras avec de grands sourires, mais moi, je cherchais ma petite-amie, où était-elle ? Je souriais bien sûr avec la médaille d’or autour du cou. Sur la photo, on voit l’équipe avec les bras levés, et moi, j’ai le regard rivé vers les tribunes, vers ma future femme ! »

Et finalement, la « première » n’était pas la « dernière ». En 2000 à Sydney, les Pays-Bas conservent leur titre. Teun de Nooijer marque quatre buts et le tournoi s’achève par deux victoires aux tirs au but, 0-0 (5-4) face à l’Australie en demi-finale, 3-3 (5-4) contre la Corée du Sud en finale. A Athènes en 2004, les Néerlandais dominent à nouveau l’Allemagne en demi-finale (3-2), de Nooijer marquant le but vainqueur à la 52e minute, puis sont battus par l’Australie en finale 2-1 après prolongations.

En 2008 à Beijing, les Orange finissent 4e après avoir perdu le match pour le bronze 6-2 contre cette même équipe d’Australie. Enfin, en 2012 à Londres, ils sont à nouveau en finale, face à l’Allemagne qui l’emporte 2-1. Toutes ces campagnes, tous ces parcours olympiques qui sont au moins allés jusque dans le dernier carré, ont un dénominateur commun : Teun de Nooijer. 

Tags Actu CIO
back to top