skip to content
Getty Images
PyeongChang 2018

Tessa Virtue et Scott Moir, revenus pour le meilleur

Le Couple canadien de danse sur glace champion olympique à Vancouver en 2010 et double médaillé d'argent à Sotchi 2014, dans l'épreuve par couples et dans la compétition par équipes, est revenu sur la glace après un long break pour se remettre à dominer sa discipline, restant invaincu durant la saison 2016-2017 jusqu'à son 3e titre mondial remporté à Helsinki en avril 2017. L'objectif de Tessa Virtue et Scott Moir est une nouvelle victoire à PyeongChang 2018, et le match face à leurs principaux rivaux français Gabriela Papadakis et Guillaume Cizeron promet d'être somptueux.

Après les Américains Meryl Davis et Charlie White, avec qui ils rivalisaient depuis leurs années junior, Tessa Virtue et Scott Moir ont aujourd'hui pour principaux rivaux les Français Gabriela Papadakis et Guillaume Cizeron, et les records du monde tombent au rythme des compétitions auxquelles ils participent. Lors de leur rentrée en Grand Prix ISU, les 27 et 28 octobre 2017 à Montréal pour le Skate Canada, les champions olympiques 2010 commencent par obtenir 82,68 points pour leur programme court patiné sur Sympathy for the Devil des Rolling Stones, améliorant leur propre marque planétaire établie lors des championnats du monde 2017 à Helsinki. Leur libre, qui évoque le thème du Moulin Rouge leur permet de porter le record du total à 199.86 points.

Mais une semaine plus tard, lors de l'étape suivante du Grand Prix, la Coupe du Chine à Beijing, Papadakis et Cizeron sont les premier à fracasser la barre des 200 points pour le total (200.43), Les deux couples de danseurs favoris pour les Jeux de PyeongChang ne croisent pas sur la glace, menant un programme de compétitions parallèle, jusqu'à la finale du Grand Prix à Nagoya, où le 9 décembre, les Français l'emportent en améliorant leur record du monde (202,16 points) terminant premiers du court comme du libre devant les Canadiens (199,86 points).

Un retour tonitruant dans les arènes de glace

Sur la glace de l'arène olympique de Gangneung en février prochain, cela pourrait monter très haut ! "Nous construisons nos programme avec les points en tête", explique d'ailleurs Tessa "C'est peut être là dessus que nous nous sommes disputés avec nos entraîneurs. Nous aimerons obtenir un score parfait à PyeongChang, c'est notre but à nous, mais dans le même temps, nous avons toujours trouvé que nous patinons à notre meilleur quand nous pensons à nos sentiments et à notre performances en étant parfaitement connectés l'un à l'autre. Donc nous pensons aux points quand nous faisons nos "devoirs", et sur le moment en compétition, pas tant que ça".

Après s'être retirés de la compétition dans la foulée de leur deux médailles d'argent à Sotchi 2014

(Davis et White les ayant devancés dans la compétition de danse, alors qu'ils les avaient battus quatre ans plus tôt à Vancouver) Tessa et Scott qui ont commencé à patiner ensemble avant d'entrer dans l'adolescence en 1997, sont revenus sur la glace vingt ans après leurs débuts pour disputer une saison 2016-2017 au sommet. "Nous adorons aller à la patinoire tous les jours. Nous sommes revenus, nous n'y étions pas obligés, c'était juste pour nous. Et je pense que c'est une raison puissante. Nous le faisons parce que nous aimons le patinage artistique et parce que nous nous régalons à danser ensemble. C'est fou de dire çà, mais ce sont les vraies raisons !". 

Alors que Papadakis et Cizeron ont remporté deux titres mondiaux (2015 et 2016) et dominé le Grand Prix ISU en leur absence, les Canadiens tous deux nés à London (Ontario), l'une en 1989, l'autre en 1987, vont rester invaincus durant tout l'exercice 2016-2017 !  Victoires à l'Autunm Classic (Montréal), puis en Grand Prix au Skate Canada (Montréal), au trophée NHK (Sapporo), et pour la toute première fois lors de la Finale du Grand Prix disputée en décembre 2016 à Marseille (France). Puis premiers du championnat des quatre continents dans l'arène olympique de Gangneung avant d'être sacrés champions du monde (leur troisième titre après ceux de 2010 et 2012) le 1er avril 2017 à Helsinki, où ils établissent un record du monde du court (82.43) et du total (198.62), alors que Papadakis et Cizeron s'adjugent la médaille d'argent en prenant le record du libre (119.15).

Getty Images
Palmarès potentiel : un total de cinq médailles olympiques

"Nous avons appris tellement de la dernière saison en faisant notre come-back en compétition" dit Tessa Virtue fin octobre 2017. "Nous avons été très clairs avec notre équipe. Nous nous sommes réunis pour discuter de la meilleure façon de nous préparer pour les les Jeux Olympiques". Après s'être entraînés depuis leur plus jeune âge avec Marina Zueva à Detroit (USA) en compagnie de Davis et White, ils ont repris la compétition sous la houlette de Marie-France Debreuil et Patrice Lauzon. "Nous avons eu une grande saison l'année dernière, mais nous ne sommes pas encore là où nous voudrions être" dit Scott Moir. "Nous sommes juste sur le chemin de notre plan olympique, excités de démarrer la saison". 

Bien que Scott ait tout juste 30 ans, alors que Tessa en a 28, ils sont déjà le couple le plus durable de la danse sur glace et apparaissent comme de véritables vétérans, si on considère que leurs premières grandes victoires internationales remontent au début des années 2000 chez les juniors. Tandis que le sommet de leur carrière date du 22 février 2010, sur la glace du Pacific Coliseum de Vancouver où ils étaient devenus à respectivement 20 et 22 ans le plus jeune couple champion olympique  de danse sur glace, une large victoire à domicile qui avait mis le feu aux gradins remplis de leurs supporters  ! 

Leur carrière a continué au sommet jusqu'à leur deux médailles d'argent des Jeux de Sotchi 2014 (en danse sur glace et dans la compétition par équipes avec le Canada), "après quoi, nous avons pris du temps pour tout faire, sortir du patinage artistique mondial, avoir nos propres vies, et ça a été merveilleux. Mais il y avait un certain vide que nous tentions de remplir. Et puis, au fil du temps, nous avons compris que l'entraînement, le fait de se réveiller avec un vrai but, d'avoir des objectifs quotidiens, hebdomadaires, ou de saison nous manquaient terriblement, tout comme la compétition", explique Tessa Virtue, qui ajoute à propos de leur retour, "juste une énorme jubilation, une pure joie, et vraiment, un sens renouvelé de notre passion pour le patinage".

Armés de la sorte, avec un programme qui fait déjà des étincelles, et un vrai défi sportif à relever face à leurs rivaux français, Tessa Virtue nous promettent un spectacle exceptionnel à PyeongChang 2018 pour tenter de devenir le premier couple de danse sur glace cinq fois médaillé aux Jeux d'hiver. Danse sur glace, épreuve par équipes, sur quelles places du podium ? Le suspense reste entier ! 

back to top En