skip to content
Date
01 oct. 2014
Tags
Nanjing 2014 , JOJ , Actu CIO

Tennis de table à Nanjing : Fan Zhendong et Liu Gaoyang, l’or en simple et à deux !

Le jeune champion de tennis de table chinois Fan Zhedong et sa compatriote Liu Gaoyang n’ont connu que la première marche du podium à Nanjing. Vainqueurs des simples chacun de leur côté, ils ont uni leurs forces trois jours plus tard pour s’imposer dans la compétition par équipes mixtes !  Le Japonais Yuto Muramatsu, lui, est reparti de Nanjing avec deux médailles d’argent.


20 août : Fan et Liu, acte I

Le mercredi 20 août, pour la plus grande joie du public du Centre sportif de Wutaishan, les athlètes chinois ont remporté les médailles d’or des simples de tennis de table des Jeux Olympiques de la Jeunesse de Nanjing 2014, chez les hommes comme chez les dames.

Fan Zhendong a résisté au retour du Japonais Yuto Muramatsu, tandis que Liu Gaoyang a dominé son adversaire pongiste de Hong Kong, Chine, Doo Hoi Kem qui était classée tête de série numéro 1. Les médailles de bronze sont revenues au Brésilien Hugo Calderano côté masculin, et à l’Américaine Lily Zhang, côté féminin.

Porté par le bruyant public, Fan Zhendong, numéro 1 mondial chez les juniors, a pris la tête dans une rencontre classique attaque-défense, mais Muramatsu lui a rendu coup pour coup et a enlevé les deux manches suivantes. « C’était très intense et difficile, mais je suis satisfait de la façon dont j’ai réagi quand les choses se sont corsées », a déclaré Fan Zhendong, à l’issue de sa victoire 4-2 (11-8, 9-11, 9-11, 11-8, 11-5, 11-4). Le tournant du match est intervenu dans le quatrième set, lorsque la Chine a demandé un temps mort pour limiter les dégâts.

« J’ai joué à mon niveau, mais je suis devenu nerveux au quatrième set, ce qui a entraîné ma défaite. C’est entièrement de ma faute », a déclaré un Muramatsu en larmes.

Sur la route de la médaille d’or, Fan Zhendong a également connu un quart de finale épineux face au Chinois de Hong Kong, Hung Ka Tak, qui a tenu la distance. « J’ai eu des problèmes durant ces deux jours, a-t-il indiqué, mais c’est du passé. »

Sa compatriote Liu Gaoyang a été plus expéditive. Elle a battu Doo Hoi Kem 4-1 (11-6, 11-5, 6-11, 11-1, 11-3), ce qui signifie qu’elle n’a laissé filer que cinq sets en sept rencontres. « J’ai bien joué aujourd’hui, car j’ai bien lu toutes les difficultés proposées par son jeu. À l’inverse, elle a été un peu prudente », a souligné Liu Gaoyang.

Désemparée, Doo Hoi Kem, qui est mieux classée car elle a participé a davantage de tournois récemment, a acquiescé : « Je n’ai pas bien joué. C’est dommage car elle n’a pas joué différemment. Mais quelle que soit ma stratégie, au fil du match, il est clair que je n’étais pas aussi forte qu’elle. »

Plus tôt, Lily Zhang et Hugo Calderano avaient apporté à leur pays respectif, les États-Unis et le Brésil, leur toute première médaille olympique en tennis de table.

Lily Zhang, seule joueuse du plateau à avoir participé aux Jeux Olympiques, a surpris la numéro 5, japonaise Miyu Kato, 4-2 (10-12, 11-9, 12-10, 9-11, 11-9,11-8) bien qu’elle ait défendu durant la majeure partie du match.

« Je pense que je me suis vraiment bien comportée, car j’ai réussi à calmer le jeu lorsque j’ai perdu plusieurs points d’affilée. J’ai continué simplement à me dire « zéro zéro », sans penser au score, que je sois devant ou pas », a-t-elle souligné. « Je ne voulais pas jouer petit bras. Si on regarde le match, je suis presque sûre qu’on doit me voir articuler « zéro zéro, zéro zéro ». »

De son côté, Calderano a mené 3-0 avant de permettre au Chinois de Taipei Yang Heng-Wei de revenir dans la partie. Le Brésilien s’est finalement imposé 4-2 (11-9, 11-8, 11-9, 9-11, 9-11, 12-10).« Je trouve ça très bien, car je viens d’un pays où le tennis de table n’est pas populaire, a-t-il déclaré. J’ai eu du mal contre lui et même les trois premiers sets n’ont pas été faciles. J’ai gagné sur le fil. » Calderano vise maintenant la qualification pour les Jeux Olympiques de 2016 qui auront lieu dans sa ville natale, Rio de Janeiro.

23 août : Fan et Liu, acte II

Le samedi 23 août, la Chine a complété son Grand Chelem en tennis de table en remportant l’or de la compétition par équipes mixtes internationale. Elle a battu le Japon 2-0 en finale devant son public.

La médaillée d’or du simple dames, Liu Gaoyang, a facilement dominé la Japonaise Miyu Kato, avant que le vainqueur du simple hommes Fan Zhandong ne déborde Yuto Muramatsu, rendant  le troisième match en double mixte inutile.

« Je ne me sens pas très bien, je n’ai pas été très bonne dans mon match de simple et je l’ai perdu », a dit Kato. « La puissance de Liu, sa vitesse et son allonge lui ont donné l’avantage. Nous avions placé nos espoirs dans le double mixte en pensant que notre travail d’équipe pourrait nous aider. »

Liu a battu son adversaire japonaise 3-0 (11-3, 11-9, 11-9) mais Fan a ensuite connu une alerte en perdant le premier set face à Muramatsu - qu’il avait déjà battu pour s’adjuger l’or en simple. Il s’est ensuite retrouvé mené 8-5 dans la deuxième manche, entraînant une demande de temps mort de la Chine.

« Aujourd’hui, les points lâchés l’ont été de mon propre fait », a expliqué Fan. « J’étais relax au début et le plan se déroulait comme prévu. Mais perdre le premier set m’a mis sous pression ».  A propos du temps mort, Fan a déclaré : « Nous n’avons pas changé grand-chose car l’expérience de la finale du simple nous avait déjà enseigné quel plan de jeu utiliser. Peut-être que le bénéfice a été de me calmer et de me préparer à un match fatigant ». Finalement, Fan l’a emporté 3-1 (10-12, 14-12, 11-5, 11-5).

Dans le match pour le bronze, l’équipe de Hong Kong, Chine a battu la Thaïlande, invitée surprise, sur le score de 2-0. La numéro 1 mondiale Doo Hoi Lem a aisément dominé Tamolwan Khetkhuan 3-0 (11-4, 11-9, 11-5) avant que son coéquipier Hung Ka Tak ne se débarrasse plus difficilement d’un Padasak Tanviriyavechakul accrocheur  3-1 (8-11, 11-9, 11-9, 12-10).

Doo a ainsi gagné sa deuxième médaille à Nanjing après l’argent du simple dames.
« Cette médaille par équipes a encore plus de sens, car cela fait longtemps que nous nous entraînons à Hong Kong, a-t-elle déclaré. La compétition par équipes a plus de signification, puisqu’il y a deux personnes et cela n’a pas été facile pour lui (Hung). Il avait beaucoup de pression. Il a vraiment bien joué aujourd’hui. S’en tirer dans le dernier set n’a pas été facile pour lui. ».

back to top