skip to content
Tenley ALBRIGHT IOC

Tenley Albright surmonte ses blessures en patinage artistique


Atteinte d’une forme bénigne de poliomyélite (non paralytique) à l’âge de onze ans, Tenley Emma Albright, fille d’un chirurgien née le 18 juillet 1935 à Newton, Massachusetts , est encouragée à pratiquer le patinage artistique pour combattre une possible atrophie de ses muscles. Le « traitement » marche si bien qu’elle devient dès l’adolescence une des meilleures athlètes au monde dans sa discipline, vice-championne olym-pique derrière la Britannique Jeanette Altwegg à Oslo en 1952, championne des Etats-Unis cette année-là et en continu jusqu’en 1956, championne du monde 1953 et 1955, 2e en 1954.

« Dès que j’ai su que les Jeux Olympiques auraient lieu en Italie, j’ai su que je devais y aller », racontera-t-elle. Moins de deux semaines avant la compétition à Cortina, elle chute à l’entraînement. Son patin gauche heurte sa cheville droite, tranche les trois épaisseurs du chausson, entaille une veine et touche gravement l'os. Son père chirurgien arrive deux jours plus tard sur place et la remet sur pied.

Au matin des imposées lundi 30 janvier 1956, Tenley souffre encore de sa cheville et pense qu’elle ne parviendra pas à effectuer le moindre saut durant son passage. Pourtant, elle réussit parfaitement son passage pour prendre la tête de la compétition, neuf juges sur onze lui accordant la première place devant sa compatriote, Carol Heiss (16 ans) et l’Autrichienne Ingrid Wendl (15 ans).

Tenley ALBRIGHT et Hayes Allen JENKINS IOC

Ce classement ne change pas après le programme libre disputé le jeudi suivant, 2 février dans le stade olympique de glace, et constitue le podium de ce Jeux. Tenley Albright est à nouveau très brillante en patinant sur « Bacarolle », un extrait des Contes d’Hoffmann de Jacques Offenbach. « Une partie de cette chanson était un air entraînant, et au moment où j’y suis arrivée, le public a commencé à fredonner la musique » a-t-elle expliqué, « c’était le sentiment le plus réconfortant et merveilleux possible, et cela m’a littéralement soulevée. J’ai du coup senti un lien plus étroit avec toute la foule qui était là ».

A nouveau placée en première position par la quasi-totalité des juges, Tenley Albright devient à 20 ans la première championne olympique américaine de patinage artistique avec un total moyen de 169,67, Carol Heiss prend la médaille d’argent avec 168,02 et Ingrid Wendl, le bronze avec 159,44.

Deux semaines plus tard, Tenley Albright est devancée par Carol Heiss dans les championnats du monde disputés à Garmisch-Partenkirchen (Allemagne). Elle refuse ensuite les offres pour passer professionnelle, stoppe net sa carrière sportive sur cette médaille d’’argent, reprend ses études, et devient chirurgienne comme son père. Elle sera aussi dans les années 1980 vice-présidente du Comité National Olympique Américain.

back to top En