skip to content
2018 Getty Images
PyeongChang 2018

Ted-Jan Bloemen stoppe la série néerlandaise avec l'or sur 10.000 m

Impressionnant ! Avec une belle avance, en 12.39.77, nouveau record olympique, le patineur de vitesse canadien Ted-Jan Bloemen est champion olympique du 10.000 m. Il devance de 2 secondes et 21 centièmes le tenant du titre Néerlandais Jorrit Bergsma, mettant donc un terme à la série de victoires des patineurs et patineuses orange dans ces Jeux. A plus de 14 secondes, l'Italien Nicola Tumolero prend la médaille de bronze.

Bloemen patinait justement dans la 5e paire ce jeudi sur l'anneau de glace de Gangneung, en compagnie de Tumolero qu'il a donc laissé à 14.55 sur la ligne d'arrivée. Cela n'a pas empêché l'italien de s'attribuer la troisième place. Ted-Jan Bloemen, né aux Pays-Bas, et qui a couru pour ce pays jusqu'en 2014 avant de rejoindre le Canada, remporte son premier titre olympique à 31 ans. 

Getty Images

Parti dans la 4e paire avec un autre Italien, Davide Ghiotto, qu'il a littéralement laissé sur place, Jorrit Bergsma a signé le temps de référence en 12:41.98, déjà un nouveau record olympique, mais ce chrono n'a pas résisté au rush de Bloemen, déjà  médaillé d'argent sur 5000 m à PyeongChang, et Bergsma a dû se contenter de la deuxième place.  

Avec les 25 tours avalés en 12.39.77, Bloemen a finalement explosé ja marque justement établie en 2014 à Sotchi par Bergsma, en 12.44;45.  Le Canadien, qui est déjà le détenteur du record du monde (12:36.30) a raboté la marque olympique de 5 secondes.

Getty Images

"Ca va me prendre du temps pour réaliser! C'est difficile de dire ce qui me passe par la tête. C'est beaucoup d'émotions. C'est la plus grande scène sur laquelle je n'ai jamais été, et gagner ici est la plus grosse chose que vous pouvez obtenir", a dit le nouveau champion olympique.  

"La plus importante course de ma vie" 

"Nous avons travaillé depuis si longtemps pour cette épreuves avec mon équipe. Je suis si fier d'eux, nous avons réussi. C'est merveilleux. Il étaient déjà fiers quand j'ai pris l'argent sur 5000 m. Je voulais vraiment gagner l'or pour eux. Ca a été une course acharnée. J'avais un bon rythme, j'étais sur un bel élan. Il fallait juste que je continue. C'était la plus importante course de ma vie, je me devais de pousser jusqu'à la ligne d'arrivée et c'est ce que j'ai fait!".  

Jorrit Bergsma est un peu déçu d'avoir cédé le titre qu'il avait gagné à Sotchi en 2014. "J'aurais vraiment voulu gagner à nouveau. Mais en ce qui concerne aujourd'hui, c'est un excellent résultat pour moi. Il aurait fallu que j'aie un peu plus de rythme. Je patinais en 30.4 au tour, et j'aurais vraiment aimé le faire en 30.0. Mais ça n'était pas facile. Bien sûr, les gens attendaient beaucoup de moi, j'ai essayé de rester le plus calme possible. Peut-être que je serai fier de l'argent plus tard, mais pour le moment, j'aurais vraiment préféré l'or".  

Sven Kramer passe au travers 

Nicola Tumolero, qui ne remporte que la quatrième médaille de l'Italie en patinage de vitesse aux Jeux Olympique d'hiver, n'en revient toujours pas d'avoir terminé sur le podium "Ma distance préférée est le 5000 m. Mais j'étais tellement excité, ce sont mes premiers Jeux et j'avais peur. J'avais le moral dans les chaussettes après le 5000 m, mais aujourd'hui, je me suis détendu et je suis revenu pour le "10K". C'est totalement inattendu pour moi. J'ai pris le départ de cette course sans avoir d'attentes. Je voulais juste faire de mon mieux. Je pense que je vais réaliser ce qui s'est passé dans quelques jours. Et oui, les deux premiers sont en dessous de l'ancien record olympique et j'ai été de plus de 10 secondes plus lent. Mais je suis satisfait".  

Getty Images

Quant à Sven Kramer, sa 4e tentative sur la distance (7e à Turin 2006, disqualifié avec le meilleur temps à Vancouver 2010, médaille d'argent à Sotchi 2014), se solde par une grosse déception.  

Il a terminé 6e à plus de 21 secondes du vainqueur et en reste donc à quatre médailles d"or, deux en argent et deux en bronze gagnées aux Jeux d'hiver. "Je me battais et je n'étais pas dans le rythme", a-t-il déploré. "C'était trop de travail depuis le début et ça n'a pas été facile. Ça n'a pas été bon, et arriver au bout de ces 25 tours semblait si loin!".

Getty Images
back to top En