skip to content

Tatjana Hüfner : "J'espère pouvoir vous inspirer"

Date
15 déc. 2019
Tags
Actualités Olympiques, Allemagne, Luge, Lausanne 2020
Tatjana Hüfner, médaillée d'or olympique, révèle de quelle manière elle espère qu'être une athlète modèle aux Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) d'hiver de 2020 à Lausanne lui permettra d'inspirer la prochaine génération d'athlètes – aussi bien dans leur carrière sportive qu'en dehors de l'aire de compétition.


L'Allemande Tatjana Hüfner est l'une des lugeuses les plus titrées de l'histoire. Après avoir décroché une médaille de bronze aux Jeux Olympiques d'hiver de 2006 à Turin, elle a dominé le sport pendant de nombreuses années, remportant cinq titres mondiaux en simple et cinq victoires successives en Coupe du monde, tout en montant sur la plus haute marche du podium olympique aux Jeux de 2010 à Vancouver.  
Après avoir ajouté l'argent olympique à sa collection à Sotchi en 2014, elle s'est rapprochée d'une quatrième médaille olympique successive à PyeongChang 2018, ne manquant le podium que de 0,69 secondes.
Âgée aujourd'hui de 36 ans, Tatjana Hüfner s'est retirée de la compétition et a hâte de partager son expérience avec la prochaine génération à travers son rôle d'athlète modèle aux JOJ d'hiver de 2020 à Lausanne. 

 


Êtes-vous enthousiaste à l'idée d'être une athlète modèle aux JOJ de 2020 à Lausanne ?

"Je suis très impatiente et fière d'être une athlète modèle. C'est une expérience totalement nouvelle pour moi et je me réjouis de passer du temps avec les jeunes athlètes pendant les JOJ." 

Pourquoi avez-vous souhaité devenir une athlète modèle ?

"Je pense que les JOJ sont une grande chance pour les athlètes qui y participent. Ils peuvent découvrir tellement de choses qui les aideront tout au long de leurs carrières sportives et après. Avoir concouru en luge pendant plus de 20 ans m'a fait ressentir tout un éventail d'émotions – avec aussi bien des hauts que des bas. J'espère pouvoir être une source d'inspiration pour les jeunes athlètes pour qu'ils deviennent des compétiteurs et aussi pour leurs vies après le sport."

Que saviez-vous des JOJ avant de devenir une athlète modèle ?

"Je suis les JOJ depuis [la première édition d'hiver à] Innsbruck en 2012. De plus, bon nombre de jeunes athlètes qui ont eu la chance d'y prendre part m'ont parlé de la formidable expérience qu'ils ont vécue là-bas." 

Tatjana Hüfner 2010 Getty Images

Que pensez-vous du fait d'avoir des athlètes modèles présents sur place pour prodiguer des conseils aux jeunes athlètes ?

"Je pense que c'est idée remarquable de la part du CIO d'utiliser les JOJ pour que les jeunes athlètes dialoguent avec des athlètes qui sont déjà passés par là. De ma propre expérience, je sais qu'un jeune athlète peut apprendre énormément d'athlètes plus aguerris."

Aviez-vous un modèle lorsque vous étiez vous-même une jeune athlète ? 

"Lorsque j'étais une jeune athlète, j'essayais d'apprendre de tout le monde. Je pense que tout un chacun a quelque chose qu'il maîtrise assez bien pour pouvoir le transmettre. La difficulté est d'analyser ce qui est important et comment cela peut fonctionner pour vous, dans votre situation particulière. J'ai donc appris pas uniquement d'un seul athlète, mais de plusieurs grands athlètes."

Auriez-vous aimé avoir la chance de concourir aux JOJ lorsque vous étiez une jeune athlète ?

"Oui, bien sûr. C'est dommage que les JOJ n'existaient pas à mon époque !"

Tatjana Hüfner 2010 Getty Images

Quels conseils vous donneriez-vous si vous aviez 16 ans ? 

"C'est une excellente question à laquelle il n'est pas facile de répondre. Je suis très heureuse de ma carrière et j'ai eu de très nombreux bons mentors. Avec le recul, je ne souhaiterais rien changer à ma carrière. Je ne pense pas que ce soit une bonne chose de regarder vers le passé et essayer de changer quelque chose. Je suis une personne qui vit dans le présent et j'ai toujours regardé vers l'avenir, c'est dans l'avenir que se trouvent les choses que je peux changer." 

Quels sont les défis que ces jeunes athlètes pourraient avoir à relever dans leurs carrières ? 

"En particulier à Lausanne/St. Moritz, ils doivent reconnaître qu'il y a beaucoup plus de présence médiatique qu'auparavant. Ils devraient essayer de se détendre et d'être heureux d'être là et de se concentrer sur tout ce qu'ils ont appris au cours des dernières années pour en arriver là. En regardant l'avenir de leur carrière, ils devraient toujours penser à ce qu'ils peuvent faire pour devenir meilleurs. La quête de l'excellence ne doit jamais cesser. Plus particulièrement en luge, il y a tellement de choses sur lesquelles on doit travailler – sur les plans physique, mental, mécanique avec la luge." 

Comment avez-vous relevé certains des défis que vous avez rencontrés dans votre carrière ?

"J'ai essayé de faire appel à des spécialistes. Quand j'ai eu des problèmes de santé, j'ai pris contact avec un entraîneur spécialisé en neurosciences et un kinésithérapeute pour tenter de revenir en compétition. En 2017, je suis devenue double championne du monde à nouveau. Après que mon mécanicien ait pris sa retraite, j'ai eu des problèmes avec ma luge. Nous formions une équipe parfaite et sans lui, j'étais perdue. Mais j'ai trouvé un sponsor qui m'a aidée avec la luge et j'ai pu à nouveau donner le meilleur de moi-même." 

Tatjana Hüfner 2010 Getty Images 
À un peu plus d'un mois des JOJ à peine, que diriez-vous aux jeunes athlètes qui se préparent actuellement pour concourir à Lausanne ? 

"Ils devraient travailler sur les fondamentaux et se concentrer sur les événements pour lesquels ils concourent actuellement. Bon nombre d'entre eux doivent peut-être encore se qualifier pour les JOJ dans les semaines à venir, et c'est donc là-dessus qu'ils doivent porter leurs efforts. Pour les lugeurs, essayer de ressentir le fait d'être allongés dans la luge, comment ne faire qu'un avec elle et aller toujours plus vite sont des choses très importantes."

Que diriez-vous à ces jeunes athlètes qui attendent avec impatience de vous rencontrer à Lausanne et d'entendre vos précieux conseils ? 

"Je leur dirais : venez me voir et demandez-moi tout ce que vous voulez, je ferai de mon mieux pour répondre à toutes vos demandes !"

back to top En