skip to content
Getty Images
Date
16 déc. 2016
Tags
JOJ , Saut à ski , Actu CIO , Japon , TAKANASHI, Sara

Takanashi continue de planer depuis sa médaille d’or aux JOJ

L’athlète japonaise de saut à ski Sara Takanashi a vu sa carrière décoller depuis qu’elle a remporté la première médaille d’or olympique du saut à ski féminin lors des JOJ d’Innsbruck 2012.

La Japonaise championne des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) d’hiver de 2012, Sara Takanashi, a parfaitement débuté la Coupe du monde de saut à ski 2016/2017 de la Fédération Internationale de Ski (FIS) en remportant les deux premières épreuves de la saison. Les 2 et 3 décembre, la jeune athlète de 20 ans a commencé par défendre son titre général de Coupe du monde en s’imposant dans les deux épreuves à Lillehammer, ville hôte des Jeux Olympiques d’hiver de 1994 et des JOJ d’hiver de 2016.

Dans la première épreuve, Sara Takanashi a terminé première avec des sauts de 95m et 99,5m devant sa compatriote Yuki Ito, pour un score total de 271,3 points. Le lendemain, elle saute 95,5m et 98m pour marquer 268,1 points, ce qui la place à nouveau devant Yuki Ito, laquelle décroche l’argent avec 255,4 points.

"C’est le début d’une nouvelle saison. J’ai réussi à faire de très bons sauts et à atteindre un excellent résultat", a déclaré Sara Takanashi. "Je suis très contente.”

Et celle-ci d’ajouter : "Le niveau des athlètes féminines de saut à ski s’améliore de plus en plus, donc je dois m’améliorer moi aussi.

"Nous avons encore de belles compétitions devant nous cette saison, comme les Championnats du monde, et je dois rester concentrée."

Ces réussites portent à 46 le nombre total de victoires de Sara Takanashi en Coupe du monde, à l’âge de 20 seulement, et il semblerait que la star japonaise était promise à un bel avenir dès qu’elle a chaussé sa première paire de skis.

Ayant commencé ce sport à l’âge de huit ans – “parce que mes amis et mon frère en faisaient aussi” – Sara Takanashi a participé à sa première compétition internationale à 12 ans et a rapidement été considérée comme un prodige.

À 14 ans, elle termine sixième des Championnats du monde 2011 à Oslo avant de faire ses débuts en Coupe du monde un peu plus tard la même année, s’adjugeant la cinquième place à Lillehammer puis décrochant l’argent dans l’épreuve suivante à Hinterzarten, Allemagne.

Mais c’est aux premiers JOJ d’hiver de 2012 à Innsbruck que la carrière de Sara Takanashi décolle réellement. Elle a alors 15 ans et domine cette compétition, qui marque le début du saut à ski féminin au programme olympique, en franchissant 76,5m dès le premier saut – cinq mètres de plus que toutes les autres concurrentes – soit une avance de 14 points pour le saut final.

Elle réalise exactement la même distance à la dernière épreuve, obtenant 54,5 points supplémentaires de la part des juges qui lui en donnent en tout 269,3 – soit le nombre incroyable de 26,8 points d’avance sur l’Allemande Katharina Althaus, laquelle a franchi 71,0m et 72,5m pour terminer à la deuxième place. La médaille de bronze a quant à elle été décrochée par la Slovène Ursa Bogataj, qui a sauté à deux reprises à 71,5m pour terminer avec 239,3 points.

“Je suis si heureuse”, avait déclaré Sara Takanashi sur le moment. "Je suis très fière de remporter la première médaille d’or olympique du saut à ski féminin. C’est un honneur pour moi d’être ici et de gagner cette épreuve."

IOC

Après sa victoire aux JOJ, Sara Takanashi poursuit sur sa lancée en triomphant aux Championnats du monde juniors à Erzurum, Turquie, en février 2012, où elle bat le record au tremplin avec un saut à 110,5m.

Suit une première victoire en Coupe du monde en mars 2012 à Zao, Japon. Dès lors, elle n’a cessé de planer. Dans les 69 épreuves suivantes de Coupe du monde, Sara Takanashi remporte 45 autres victoires, ce qui fait d’elle l’athlète largement dominante dans ce sport.

Tout le monde s’attendait à ce qu’elle décroche l’or aux Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi 2014, mais elle termine quatrième, ne parvenant pas à tenir la tension.

"Je suis venue ici pour donner le meilleur de moi-même. Je suis terriblement déçue de ne pas avoir pu sauter comme je le voulais, les deux fois. J’ai réalisé que j’avais un mental faible”, avait-elle alors déclaré. “Quelque chose n’a pas fonctionné ce soir, même si j’étais contente d’être sur la scène. Mais mes nerfs m’ont coûté la médaille.”

Malgré sa déception, Sara Takanashi s’est juré de travailler encore plus dur pour connaître le succès aux Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang 2018.

“La battante qui est en moi se battra jusqu’au bout", a-t-elle déclaré. "Je veux revenir aux Jeux Olympiques meilleure que jamais et faire la fierté de mon pays”.

IOC

Son prochain objectif est toutefois de remporter un premier titre mondial individuel aux Championnats du monde de ski nordique de la FIS à Lahti, Finlande, en février prochain.

La jeune athlète pourra ensuite viser la rédemption olympique à  PyeongChang, puisqu’elle entend bien tenir sa promesse faite aux JOJ d’hiver de 2012.

back to top En