skip to content
Date
30 sept. 2000
Tags
Sydney 2000

Tactique de course gagnante pour Stephanie Cook au pentathlon moderne

La pentathlonienne moderne Stephanie Cook est passée par les bancs d’Oxford et de Cambridge, où elle a terminé ses difficiles études de médecine, mais elle a été également une coureuse et une rameuse talentueuse et volontaire.


Un jour, elle remarque une affiche du club de pentathlon moderne de l’université d’Oxford. C’est un sport auquel elle n’a jamais prêté d’attention auparavant, mais elle décide de se lancer pour en avoir le cœur net, et c’est presque immédiatement le coup de foudre.
Comme Stephanie se prépare à devenir interne, ses journées sont interminables, mais elle trouve quand même le temps de s’entraîner dur et finit par se faufiler jusqu’à l’équipe britannique de pentathlon moderne.

En 1998, l’équipe devient vice-championne du monde et Stephanie Cook décide de se concentrer exclusivement sur le sport. Elle commence à s’entraîner à plein temps avec l’objectif, d’abord d’intégrer l’équipe pour les Jeux de Sydney, puis d’obtenir une médaille.
Auréolée de six deuxièmes places consécutives en compétition, elle se rapproche des Jeux en cherchant un moyen sûr de gagner une médaille. Reste à savoir jusqu’où elle est capable d’aller pour gravir le podium.

Elle n’est pas la meilleure nageuse, escrimeuse, cavalière ou tireuse du plateau, mais elle en est indiscutablement la meilleure coureuse. Sa tactique est donc de rester au contact des meilleures jusqu’à la course, ultime épreuve de la compétition, avant de sonner la charge.

Et elle va l’appliquer à Sydney. Elle ne se classe pas mieux que septième lors des quatre premières épreuves et elle occupe le huitième rang lorsque les athlètes se lancent dans la course décisive.

À ce moment-là, c’est l’Américaine Emily DeRiel, qui a été partenaire de Stephanie Cook à l’université, qui est en tête de la compétition devant la Britannique Kate Allenby, coéquipière de Stephanie.

Emily DeRiel entame la course de 3 000 m avec 49 secondes d’avance, mais Stephanie Cook se rapproche d’elle implacablement. Elle dépasse d’abord Kate Allenby à 750 m de l’arrivée, alors que l’Américaine rend les armes à près d’un tour de la ligne.

Stephanie Cook boucle la course en 10’03’’16, soit avec plus de 19 secondes d’avance sur son adversaire la plus proche, et se pare titre du olympique devant Emily DeRiel et Kate Allenby.


back to top