skip to content
Date
29 juil. 1976
Tags
Montréal 1976

Szewinska et sa classe dans la légende olympique - Athlétisme

La carrière athlétique d’Irena Szewinska a été vraiment remarquable, à tous les sens du terme.


La sprinteuse polonaise a été l'une des athlètes polyvalentes les plus exceptionnelles que le sport ait connues, puisqu’elle a participé à cinq Jeux Olympiques et gagné trois médailles d'or. Elle reste de surcroît la seule athlète à avoir détenu les records du monde du 100m, du 200m et du 400m.

Parmi ses nombreuses victoires mémorables, celle de 1976 à Montréal dans le 400m olympique restera comme la plus impressionnante.

Née à Leningrad, Irena retourne après la Deuxième Guerre mondiale avec sa famille à Varsovie, où elle devient une jeune étudiante et athlète extraordinaire.

Elle éclate sur la scène internationale aux Jeux Olympiques de 1964 à Tokyo où, à 18 ans, elle termine deuxième du 200m derrière l’Américaine Edith McGuire, ainsi que de la longueur, derrière la Britannique Mary Rand.

Et pour couronner sa brillante prestation, elle contribue à la médaille d’or enlevée par le quatuor polonais dans le 4x100m au nez et à la barbe des puissantes Américaines.

Quatre ans plus tard à Mexico, elle ne parvient pas à se hisser jusqu’en finale du 100m et de la longueur, mais elle progresse d’un cran dans le 200m. Irena remporte en effet l'or en signant un nouveau record du monde, dans l’atmosphère raréfiée de la capitale mexicaine.

Elle revient ensuite de Munich avec le bronze du 200m dans ses valises, avant qu’une grave blessure à la cheville doublée d’obligations familiales ne viennent modifier sa façon de s'entraîner.

Dirigée par son mari, Janusz Szewinska, Irena jette alors son dévolu sur le 400m où sa domination va s’avérer tout aussi superbe que lorsqu’elle s’adonnait au sprint court.

Deux ans avant les Jeux de Montréal, elle devient ainsi la première femme à briser le mur des 50 secondes sur le tour de piste et elle s'embarque donc pour le Canada avec l’étiquette de grande favorite.

Dans les mois qui précèdent, toutefois, la toute jeune Allemande de l’Est Christina Brehmer lui a soufflé le record du monde, si bien que le stade olympique s’apprête à vivre une confrontation haute en couleurs.

Irena Szewinska se balade en série avant de s’approprier le record olympique en demi-finale. De son côté, Christina Brehmer se qualifie avec tout autant d’aisance.

En finale, les deux femmes se rendent foulée pour foulée jusqu’aux derniers 150 mètres, qui voient la Polonaise faire parler son authentique classe et sa résistance.

Elle se détache nettement et s’impose de plusieurs mètres en signant un record du monde incroyable de 49’’28 !

Seule une blessure l’empêchera de convoiter une nouvelle médaille lors de ses cinquièmes Jeux, en 1980 à Moscou. Peu de temps après, elle raccrochera ses pointes.

 

back to top