skip to content
GETTY IMAGES
Date
07 juil. 2017
Tags
Actualités Olympiques , JOJ , Nanjing 2014 , Zambie , Athlétisme

Sydney Siame, l'étoile montante du sprint

Après avoir établi un record mondial de 9,88 secondes dans le 100 m masculin lors d'une rencontre à Lusaka dans son pays natal la Zambie en avril, Sydney Siame est en passe de répondre aux ambitieuses attentes placées en lui. Le sprinter, âgé de 19 ans, avait pour la première fois retenu l'attention du monde de l'athlétisme en raflant l'or au 100 m lors des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) de 2014 à Nanjing.

Ce jeune sprinter talentueux a largement bénéficié du centre "Sport pour l'espoir" du CIO en Zambie, centre où il s'entraîne régulièrement. Pour rappel, ce complexe multisportif avait été inauguré à Lusaka en 2010 et avait pour ambition de promouvoir et faciliter l'accès des jeunes athlètes et des communautés locales au sport. Pour nous, Sydney Siame revient sur la manière dont le centre "Sport pour l'espoir" et les JOJ l'ont placé sur la voie du succès olympique.

Quel rôle a joué le centre "Sport pour l'espoir" en Zambie pour toi en tant qu'athlète ainsi que pour les autres Zambiens ?
Bon nombre d'athlètes zambiens bénéficient du programme "Sport pour l'espoir". J'en bénéficie moi-même. C'est le lieu où je m'entraîne, où je me réveille et je fais tout dans le centre. Nous aimons être ici et je suis heureux de faire partie du programme. Le centre olympique pour le développement de la jeunesse est mon principal site d'entraînement. Les installations sont très bonnes. Bon nombre de personnes progressent, non seulement en athlétisme, mais aussi dans d'autres disciplines sportives – le football, le hockey ou encore le badminton. Je suis content d'être au centre et bon nombre de Zambiens en profitent également. Vous pouvez croiser beaucoup de talents ici.

Avoir fait un temps de 9,88 secondes à Lusaka en avril a-t-il été une surprise pour toi ?
Non, ça n'a pas été une surprise car j'étais en forme. Je me suis très bien préparé et je me suis entraîné d'arrache-pied, donc je savais qu'un temps de neuf secondes était à portée de mains. J'avais couru 10,1 secondes auparavant donc ça ne m'a pas surpris.

Qu'est-ce que cette médaille d'or aux JOJ a signifié pour toi à l'âge de 16 ans ?
Elle m'a énormément motivé. J'ai appris tellement de choses, notamment comment gérer la pression à ce niveau. C'était une compétition très difficile, mais j'ai réussi, cela m'a motivé et je me réjouis des prochains Jeux Olympiques de 2020 à Tokyo.  

GETTY IMAGES

Comment a été ton expérience aux JOJ en général ?
Je me suis senti très heureux aux JOJ. Tout le monde veut participer à une édition des Jeux Olympiques. Ça a été une formidable expérience pour moi. J'ai été l'un des récipiendaires de la bourse "Sport pour l'espoir", donc j'ai été très fier de gagner. Défiler dans le stade pour les cérémonies d'ouverture et de clôture pour la Zambie a été un moment merveilleux.

Cela fait désormais trois ans que tu as remporté ta médaille d'or aux JOJ. Quelles ont été les conséquences de ce succès au niveau de ta carrière ?
Ce succès a changé mon avenir. Comme vous pouvez le voir, je progresse. À l'époque, j'ai couru cette course en 10,5 secondes et aujourd'hui je cours le 100 m en moins de 10 secondes. Je découvre plein de nouvelles choses et je fais d'énormes progrès.

Comment te sens-tu aujourd'hui et quels sont tes objectifs pour cette saison ?
J'ai été à mon meilleur en début de saison, mais à cause de plusieurs difficultés, j'ai été un peu retardé. Je compte bien me rattraper et retrouver la forme. Je travaille dur pour arriver aux finales des Championnats du monde de l'IAAF et en vue de Tokyo 2020. Je dois juste m'entraîner et retrousser mes manches et je m'améliorerai.

As-tu rencontré Usain Bolt et si oui, quels conseils t'a-t-il donnés ?
Nous étions ensemble aux Championnats du monde de l'IAAF à Beijing en 2015. Nous avons discuté et il m'a encouragé. Il m'a dit que j'étais encore jeune et de ne pas perdre la motivation. Je discute encore avec lui par mail et en direct. Lorsque j'ai couru le 100 m en 9,88 secondes, il m'a envoyé un message de félicitations. C'est un type génial et il croit en moi. Il est un peu comme mon grand frère.

Usain Bolt a dit qu'il prendrait sa retraite sportive après les Championnats du monde à Londres. Est-ce que d'autres jeunes sprinters et toi-même être prêts à prendre la relève ?
Il est encore trop tôt pour dire que nous allons lui succéder. Il y a tellement d'athlètes qui travaillent dur pour réussir. Ce que je peux dire c'est que je continuerai à m'entraîner et à travailler pour atteindre mes objectifs.

Penses-tu déjà aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 ?
J'aurai 20 ans en octobre. J'espère atteindre le sommet d'ici Tokyo 2020. Je suis encore jeune et mon objectif est de réaliser de bonnes performances là-bas. Participer à une édition des Jeux Olympiques est mon souhait le plus cher, c'est donc ce que je vise. 

GETTY IMAGES
back to top En