skip to content
Getty Images

Sur les traces d’un géant

Les remarquables exploits athlétiques de Jesse Owens continuent à résonner au plus profond des stars d’aujourd’hui, malgré le poids des ans. Un de ces jeunes athlètes a égalé le record de titres universitaires d’Owens, alors que l’une de ses compatriotes rêve de rééditer sa performance extraordinaire de gagner quatre médailles d’or lors des mêmes Jeux Olympiques : Jarrion Lawson et Tori Bowie considèrent toujours le héros américain comme la référence de leur sport.

Pour toutes les stars de l’athlétisme américain, Jesse Owens est la cible de référence à atteindre. Mais pour Jarrion Lawson et Tori Bowie, c’est beaucoup plus personnel.

Le 10 juin 2016, Lawson a réalisé une prouesse rarement atteinte : il a égalé l’un des exploits de Jesse Owens. Le jeune athlète de 22 ans a en effet remporté les titres du 100 m, du 200 m et de la longueur lors des championnats universitaires NCAA. Personne ne l’avait fait depuis Owens en 1936.

Pour les jeunes athlètes comme moi, qui aspirent à réaliser leurs rêves, il (Jesse Owens) nous donne de l’espoir et un but à atteindre, et il nous montre que les limites n’existent pas. Tori Bowie

« C’est super de savoir que j’ai franchi des frontières qu’un seul autre homme a dépassées, de voir mon nom au même niveau que celui de ce gentleman », dit Lawson.

Comme beaucoup d’athlètes aux États-Unis et dans le monde entier, Lawson a depuis un certain temps la multitude d’exploits d’Owens dans sa mire.

« C’est l’un de mes entraîneurs au lycée, je crois, l’un des plus vieux, qui avait l’habitude de nous raconter des histoires concernant des athlètes du passé et de l’histoire. L’un d’entre eux parlait toujours de la manière avec laquelle Jesse Owens avait réalisé de tels exploits en Amérique et aux Jeux Olympiques », explique Lawson.

Naturellement, il lui a fallu un certain laps de temps pour digérer l'ampleur d’avoir égalé les exploits de l’un de ses héros.

« Il m’a fallu du temps après le 200 m (la dernière des trois épreuves), environ une journée, pour réaliser ce que j’avais fait. Tout le monde me disait : "Tu as fait ci, tu as fait ça" », dit Lawson.

© Getty Images

« Bien entendu, les médias ont dit que c’était une performance à la Jesse Owens, mais lui a également gagné le 200 m haies ensuite. »

Owens a en effet détenu le record du monde du 220 yards haies et du 200 m haies, un exploit qui sidère Lawson, lui aussi athlète pluridisciplinaire. En fait, le Texan, qui a terminé à une cruelle quatrième place au saut en longueur à Rio 2016 et a manqué d’un rien la médaille d’or à son dernier essai, à cause d’une main gauche traînante qui a caressé le sable, avait les exploits d’Owens dans la tête avant les championnats NCAA.

« J’avais vu son film (le biopic hollywoodien Race avec Stephan James et Jason Sudeikis) quelques semaines avant cette performance et ça m’est revenu tout d’un coup, que j’étais en train de disputer les mêmes épreuves et que je pouvais peut-être l’égaler », dit Lawson en riant.

© Getty Images

Il a finalement réussi et grâce à la confiance qu’il a engrangée à cette occasion, l’athlète américain de 22 ans vise maintenant l’exploit le plus célèbre d’Owens.

« Avoir l’opportunité de participer à quatre épreuves au sein de l’équipe américaine, ce serait déjà un exploit en soi. Mon rêve, c’est d’y aller (aux jeux Olympiques de Tokyo 2020) et de ramener des médailles dans toutes les épreuves », dit-il.

Sa compatriote Tori Bowie ambitionne également de rejoindre Lawson au rang de quadruple médaillée de Tokyo 2020. La championne olympique du relais 4 x 100 m, médaillée d’argent du 100 m et de bronze du 200 m aux Jeux Olympiques de Rio 2016, va reprendre le chemin du sautoir en longueur en 2017. L’ancienne championne universitaire NCAA de la discipline a toujours adoré cette spécialité.

© Getty Images

« Je projette de participer à la longueur aux Championnats du monde. Bien entendu, j’aimerais gagner une médaille d’or au 100 m et être sacrée la femme la plus rapide de la planète, au moins cette année », dit-elle. Et d’ajouter en riant : « Mais ce n’est pas grave si c’est au saut en longueur que j’obtiens mon premier titre ! »

L’athlète de 26 ans révèle aussi qu’elle a une autre corde à son arc pour la saison 2017.

« Je sens que j’ai beaucoup de possibilités pour aller à Tokyo (aux Jeux Olympiques de 2020), car désormais, je vais aussi courir le 400 m », dit-elle.

Bien que sa présence sur le tour de piste soit destinée principalement à accroître sa puissance sur le 200 m et à la sortir de sa zone de confort, elle n’a pas exclu d’ajouter la distance à son programme pour Tokyo.

« Si seulement j’avais la réponse tout de suite », rétorque Tori Bowie lorsqu’on lui demande lesquelles de cette multitude d’épreuves elle va viser pour les prochains Jeux. « Je m’entraîne aux quatre et j’aurai quelques épreuves pour m’amuser avant Tokyo. »

N’en déduisez pas que la native du Mississippi pense que les succès d’Owens seront faciles à reproduire.

« Quand je pense à quatre épreuves, je fais juste la grimace et j’ouvre grand les yeux, genre "Oh, mon dieu, ça fait beaucoup". J’ai participé seulement à deux épreuves (individuelles) aux Jeux Olympiques et ça m’a épuisée, alors quatre… », dit-elle.

© Getty Images

« Pour les jeunes athlètes comme moi, qui aspirent à réaliser leurs rêves, il (Jesse Owens) nous donne de l’espoir et un but à atteindre, et il nous montre que les limites n’existent pas. »

Un hommage approprié à un homme dont les remarquables performances ont défié l’usure du temps.

back to top En