skip to content
Date
15 mai 2007
Tags
Actu CIO

Sur les traces d’un coureur entouré de mystères


Athlète éthiopien, Miruts Yifter est double champion olympique des Jeux de Moscou en 1980. Son parcours est toutefois semé d’embûches et le personnage garde des côtés secrets. Il fête en principe aujourd’hui ses 63 ans, mais le mystère lié à sa date de naissance reste entier. Voyons de plus près qui est ce coureur de fond énigmatique.





«Yifter the shifter» 
Yifter « le levier de vitesse » : mais à quoi cela fait-il référence ? Eh bien à sa capacité exceptionnelle à se détacher in extremis du peloton 300 mètres avant l’arrivée.
Une accélération de fin de parcours qui lui a permis de remporter l’or aux 5 000 et 10 000 mètres à Moscou et lui a valu le surnom de « Yifter the shifter ». Quelle preuve de ténacité de trouver encore l’énergie de s’échapper après quelque 13 minutes de course au 5 000 mètres et 27 minutes au 10 000.
Seul médaillé d’or éthiopien de ces Jeux, il devient une star dans son pays, mais cela n’a pas toujours été le cas.





En 1972, aux Jeux Olympiques de Munich, Yifter remporte la médaille de bronze du 10 000 mètres. Mais de retour au pays, il est accusé d’avoir échoué aux Jeux et d’avoir alors trahi sa patrie. Il est mis en prison. Pourtant, cela ne l’empêche nullement de continuer à s’entraîner et de remporter la médaille d’or du 10 000 mètres et celle d’argent du 5 000 mètres un an plus tard aux Jeux africains à Lagos au Nigéria.
Quatre ans après, il ne peut pas se présenter aux Jeux de Montréal. En effet, la plupart des pays africains boycottent l’événement en signe de protestation contre l’autorisation donnée à la Nouvelle-Zélande de participer aux Jeux Olympiques. Il lui faudra donc attendre huit ans avant de monter sur la plus haute marche du podium.





Reste en suspens la question de savoir pourquoi Yifter ne s’est pas présenté au départ de la finale du 5 000 mètres aux Jeux Olympiques de Munich en 1972. Encore un mystère. 





L’Éthiopie, berceau de la course d’endurance
Dans un pays plus connu par la dureté de ses conditions de vie, Miruts Yifter rejoint les plus célèbres coureurs de fond éthiopiens qui ont su élever la nécessité quotidienne de parcourir de longues distances au rang d’exploit sportif reconnu mondialement : Abebe Bikila, le mythique coureur aux pieds nus, médaille d’or et record olympique dans le marathon des Jeux de Rome en 1960 et à Tokyo en 1964; toujours en marathon, Mamo Wolde, champion olympique aux Jeux de Mexico en 1968.



Mais aussi Haile Gebrselassie, champion et détenteur du record du 10 000 mètres à Atlanta et médaille d’or à Sydney, qui, dit-on, débuta sa carrière après avoir entendu parler des succès de Yifter à la radio.



Kenenisa Bekele, champion du monde actuel du 5 000 m et du 10 000 m et tenant du record olympique actuel du 10 000 mètres fut en outre conseillé par Yifter.
Ou encore Millon Wolde et Gezahgne Abera, respectivement médaillés d’or du 5 000 mètres et du marathon aux Jeux Olympiques de Sydney en 2000.
 
Mystérieux mais talentueux

Son âge reste secret et son lieu de naissance est incertain, mais une chose est sûre : toutes les médailles que Yifter remporte sont méritées et témoignent de cette ténacité, de cette endurance et de cette force intérieure qui lui ont permis de surmonter les obstacles sur son parcours.

Profil

YIFTER Miruts

Miruts
YIFTER
Athlétisme
(Ethiopie)

 Voir la vidéo

Tags Actu CIO
back to top