skip to content
Getty Images
PyeongChang 2018

Superbe victoire de la Suède dans le relais masculin de biathlon !

Le dernier face-à-face dans le vent, entre le Norvégien Emil Hegle Svendsen et le Suédois Fredrik Lindström sur l'ultime tir debout, a tourné à l'avantage de ce dernier. La Suède remporte avec une belle avance le relais 4 x 7,5 km, la dernière course de biathlon à Alpensia. Dans une épreuve où comme chez les femmes, pioches et tours de pénalité se sont accumulés, la Norvège a pris la médaille d'argent et l'Allemagne celle de bronze.

Les entraîneurs suédois présents en bord de piste ont fait la "ola" sur son passage. Bien lancé par ses coéquipiers Peppe Femling, Jespen Nelin et Sebastian Samuelsson, le troisième relayeur qui a fait le match avec le champion olympique de l'individuelle Johannes Thingnes Bø, Fredrik Lindström a terminé la course en solitaire. "J'ai perdu ma voix, c'est absolument fantastique", s'est exclamé Samuelsson après cette extraordinaire victoire.

Getty Images

Lindström a passé la ligne d'arrivée plus de 55 secondes avant Emil Hegle Svendsen pour la Norvège : ce dernier a dû partir sur l'anneau de pénalité au dernier tir debout, quand son rival direct n'a eu besoin que d'une pioche pour s'envoler vers la victoire. Simon Schempp pour l'Allemagne pris le bronze à plus de 2 minutes !

Et à la fin, c'est la Suède qui gagne

L'Allemagne, a pris le meilleur départ avec son premier relayeur Erik Lesser tandis que tous les concurrents essayaient au mieux d'appréhender le vent qui soufflait sur le pas de tir, entraînant cibles manquées en série. Puis c'est un très adroit Michal Šlesingr qui a pris les devants pour la République Tchèque. Son 3e relayeur Jaroslav Sokup a continué à skier à la première place avant d'être débordé par Johannes Thingnes Bø.

Getty Images

En effet, après Lars Helge Birkeland et Tarjei Bø qui a beaucoup pioché, son frère Johannes a ramené la Norvège à l'avant avec le Suédois Sebastian Samuelsson dans ses skis et l'Allemand Arnd Peiffer en embuscade, tandis que les deux derniers relayeurs tchèques lâchaient totalement prise au tir. Finalement, le podium s'est décidé entre Lindström pour la Suède, Svendsen pour la Norvège et Schempp pour l'Allemagne. Rien n'était fait avant le dernier passage au stand, l'ultime tir debout. Là, Svendsen et Schempp ont craqué. Tandis que l'un, puis l'autre, tournaient en rond, Fredrik Lindström réalisait un dernier tour triomphal.

Au total, la Suède a été la seule équipe à ne pas visiter l'anneau de pénalité. 7 pioches et c'est tout, la médaille d'or au bout. Elle gagne ainsi son deuxième titre en biathlon à PyeongChang après celui de Hanna Öberg dans l'individuelle 15 km, et sa quatrième médaille en tout dans la discipline. Il s'agit également du premier titre olympique suédois sur le relais masculin. L'équipe tout en jaune s'est montrée globalement bien plus performante qu'en Coupe du monde cet hiver, mais les Suédois avaient tout de même gagné un relais le 7 janvier dernier à Oberhof. Annonciateur.

Des suédois aux anges, des médaillés satisfaits

Sebastian Samuelsson a magnifiquement construit la victoire de son équipe en réalisant deux sans-faute. "C'est un rêve qui devient réalité. Je fais dans le cliché, mais c'est vraiment ça !"

Fredrik Lindström a expliqué qu'il ne pouvait pas y croire. "C'est ma première médaille olympique, et elle est en or ! Je me souviens, quand j'étais un petit garçon, je regardais les Jeux à la télé et je rêvais d'être là un jour. Et maintenant, nous sommes champions olympiques ! C'est de la folie".

Getty Images

Emil Hegle Svendsen estime que cela a été un bon jour pour la Norvège. "C'était très compliqué aujourd'hui, alors gagner une médaille, c'est tout à fait correct". Le palmarès de Svendsen se monte désormais à huit médailles olympiques, quatre en or, trois en argent et une en bronze depuis 2010, ce qui fait de lui le 3e biathlète au palmarès olympique. "Le relais est particulièrement important pour notre équipe. Nous avons essayé de gagner l'or, mais ça n'est jamais facile. Une médaille, c'est fantastique".

Il n'en va pas autrement pour le champion olympique de l'individuelle 20 km Johannes Thingnes Bø, qui gagne ici une médaille avec son grand frère Tarjei. "Une médaille aux Jeux, c'est géant pour n'importe quel athlète, et nous l'avons fait aujourd'hui".

Nous avons travaillé ensemble en équipe, et cela fait depuis l'hiver dernier que nous agissons ainsi. Notre but pour cette saison était de gagner une médaille en relais, et nous en avons maintenant dans deux relais. Nous sommes très heureux. Johannes Thingnes Bø Suède

Benedikt Doll explique que le quatuor allemand n'avait aucune idée de la façon dont cela allait marcher... jusqu'à la fin. "Ça a été une course totalement folle. En fin de compte, je pense que nous devrions être très satisfaits d'accrocher le bronze".

Getty Images
La France rate sa sortie

La France qui comptait parmi les favorites, a perdu toutes ses chances dès lors que son premier relayeur, Simon Desthieux, a dû parcourir 300 m, soit deux tours de pénalité, dès le premier tir couché. Le quintuple champion olympique Martin Fourcade, placé en troisième relayeur, a lui aussi tourné. Au final, le dernier relayeur Antonin Guigonnat a passé la ligne d'arrivée en 5e place à 3 minutes 26 des vainqueurs.

"Forcément c'est une déception ce soir", a déclaré Fourcade, qui n'a pas non plus été irréprochable à la carabine (2 pioches au tir couché, 1 tour de pénalité après le tir debout). "On n'était pas venus pour une 5e place et pour être aussi loin. C'est un regret de pas avoir pu jouer. On sait que sur un relais, quand on ne fait pas la course au contact, c'est toujours difficile. On n'a pas fait une course à notre niveau. Le regret c'est ça. Mais avec l'écart qu'il y a, on ne peut pas être déçus de notre position. A trois minutes, 5e c'est même plutôt pas mal."

back to top En