skip to content
Getty Images
Date
20 mai 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Basket

Stephen Curry : « Disputer les Jeux Olympiques à Rio, c’est un rêve qui devient réalIté »


Plus grande vedette du championnat NBA pour la deuxième année consécutive, le meneur de jeu des Golden State Warriors se réjouit de disputer ses premiers Jeux Olympiques avec l’équipe des USA dans le tournoi de basketball qui aura lieu en août dans l’Arène Carioca 1 du Parc Olympique de Barra. 

Fin novembre 2015, Stephen Curry calculait que si son club de NBA, les Golden State Warriors, parvenaient à jouer la finale 2016 et à conserver leur titre, il disposerait de trois semaines,  « pour me rafraichir et être prêt pour les Jeux Olympiques de Rio ! ». Ce qu’il ne savait pas encore, c’est qu’il s’apprêtait à enflammer comme jamais tous les parquets de la ligue de basket professionnelle américaine, pour finir, le 10 mai 2016, par être le premier joueur de l’histoire à être désigné meilleur joueur (Most Valuable Player, MVP) de la saison à l’unanimité du panel de 130 journalistes, diffuseurs et fans appelés à voter ! Il remporte cette prestigieuse distinction individuelle pour la deuxième année consécutive. 

Cette saison, les images de ses incroyables tirs à trois points victorieux, des fois lancés de la moitié du terrain, et de ses slaloms au milieu des défenses adverses ont fait le tour du monde, il a mené son équipe à un record de 73 victoires en saison régulière, il a établi un nouveau record de 402 paniers à trois points, Il a été le meilleur marqueur de lia ligue avec une moyenne de 30.1 points par match, le plus important taux de réussite depuis Michael Jordan en 1991 (31.50 points). Il a également été le meilleur dans le domaine des interceptions (2,1 par match). Aujourd’hui, les Golden State Warriors, champions NBA 2015, poursuivent leur parcours en play-off avec la ferme intention de disputer la grande finale et de conserver leur titre, à partir du 2 juin. 




Adieu Londres, vivement Rio ! 

Né le 14 mars 1988 à Akron (Ohio),  évoluant au poste de meneur, Stephen Curry a souvent fréquenté les sélections nationales. En 2007, il dispute la finale du championnat du monde des moins de 19 ans où les jeunes américains s’inclinent face à leur homologues serbes, 74-69. Il brille parallèlement avec les Davidson Wildcats dans le championnat universitaire américain (NCAA). Devenu professionnel en 2009 au sein des Golden State Warriors, Stephen Curry est l’année suivante champion du monde FIBA avec les USA, qui traversent la compétition disputée en Turquie invaincus et terminent en finale par une victoire 81-64 face à l’équipe hôte sur le parquet du Sinan Erdem Dome d’Istanbul. 

En 2011 et 2012, sa progression est entravée par une blessure récurrente à la cheville droite, et dès le début de l’année olympique, il apprend qu’il ne fait pas partie de la pré-sélection américaine pour les Jeux de Londres. « Je suis vraiment très déçu » dit-il alors. « J’ai passé un super moment il y a deux ans en jouant dans cette équipe avec le coach K (Mike Krzyzewski qui sera encore l’entraîneur en chef des USA à Rio), toute l’expérience a été fabuleuse. J’espérais vraiment pouvoir revivre ça. Ou au moins être en pré-sélection. Je suis vraiment triste. Mais c’est une énorme motivation pour 2016 ! ». 

 
Getty Images

Envol dans les étoiles 

Après cette grande déception, Stephen Curry prend définitivement son envol. Il devient mondialement célèbre pour ses paniers à trois points, ses dribbles, ses tirs dans toutes les positions. Il aide les Golden State Warriors à progresser encore et encore dans le championnat NBA jusqu’au titre suprême en 2015. Il figure régulièrement dans la sélection « Ouest » du All-Star Game. En 2014, sa participation au championnat du monde FIBA disputé en Espagne est beaucoup plus tranchante que quatre ans auparavant, aidant les USA à rester de nouveau invaincus, et terminant avec 10 points dans la finale remportée 129-92 face à la Serbie le 14 septembre 2014 à Madrid. 

Enfin, au milieu de sa saison 2015-2016 stratosphérique, en janvier, il est retenu parmi les 30 joueurs qui vont préparer les Jeux Olympiques de Rio, et devrait sauf accident être à 28 ans, notamment aux côtés du double champion olympique LeBron James, un élément central de la sélection finale à douze joueurs qui visera une troisième médaille d’or consécutive en terre carioca. « Je suis particulièrement  excité de faire partie de l’équipe olympique américaine. Avoir cette expérience à Rio, aux Jeux, ce sera un rêve qui deviendra réalité. Avec l’aspect culturel, les magnifiques sites, et tout simplement l’ensemble de l’expérience olympique, ce seront des souvenirs uniques et inoubliables ! »  déclare le meilleur joueur de la NBA. 

« J’ai passé de grands moments en vacances au Brésil quand j’avais 18 ans. Y revenir, représenter mon pays, jouer avec les autres grands talents de la NBA, ça va être une belle partie de plaisir. Et ça va arriver avant même qu’on s’en aperçoive. C’est le coté cool des choses ! », conclut-il.


back to top