skip to content
Date
12 avr. 2006
Tags
Actu CIO

SportAccord 2006 : "La magie des Jeux"


Sur le thème de "D'où venons-nous – Où allons-nous: l'avenir du Mouvement olympique", le dernier "entretien du jour" organisé dans le cadre du Congrès SportAccord 2006 avait pour invité le directeur exécutif du CIO pour les Jeux Olympiques, Gilbert Felli, qui, une heure durant, a évoqué la magie des Jeux, le transfert des connaissances, l'héritage et l'avenir de la manifestation olympique.

"La magie des Jeux"
En réponse à plusieurs questions posées par l'animateur du débat, Rick Burton, commissaire auprès de la Ligue nationale de basketball d'Australie (NBL), Gilbert Felli a parlé de la magie des Jeux Olympiques et des efforts déployés par le CIO pour la perpétuer. Il a notamment souligné que ce qui est proposé au téléspectateur d'aujourd'hui en termes d'images et d'informations sur les Jeux est absolument exceptionnel et qu'il s'agit là d'un moyen de transmettre la magie des Jeux à une audience mondiale. Le directeur exécutif pour les Jeux Olympiques a toutefois rappelé que si les téléspectateurs qui suivent les compétitions chez eux en savent plus que les spectateurs qui sont sur place, la magie qui naît du fait d'assister en personne aux Jeux est tout aussi spéciale. Être spectateur est en effet un privilège, celui de rencontrer des gens du monde entier, de suivre son équipe ou son athlète préféré, de découvrir un nouveau pays, une nouvelle culture. Gilbert Felli a du reste précisé que le CIO continuait à étudier l'expérience vécue par les spectateurs afin que cet aspect de la magie olympique se perpétue.

"Savoir écouter"
Durant l'entretien, Gilbert Felli a expliqué en quoi chaque édition des Jeux était une source d'enseignements pour le CIO: "Vous devez savoir écouter – et savoir écouter les diverses parties concernées. Il est important d'être à l'écoute de son 'public' si l'on veut comprendre ses attentes et savoir y répondre". C'est ce principe d'apprentissage permanent qui est à l'origine du programme de transfert des connaissances du CIO, lequel regroupe toute une série d'outils pédagogiques destinés aux comités d'organisation et aux villes candidates, comme les programmes d'observation et d'affectation aux Jeux qui permettent à leurs participants d'écouter et d'apprendre afin de gérer au mieux leur édition des Jeux.

Mûre réflexion
Thème récurrent du Congrès SportAccord: l'héritage et son importance dans le cadre de l'organisation réussie d'une manifestation. Pour le CIO, il s'agit là d'une question qui est depuis longtemps au cœur des efforts déployés pour encourager les villes candidates et les comités d'organisation à proposer des Jeux "durables", des Jeux qui laisseront un héritage positif à la ville et au pays hôtes. Ainsi que Gilbert Felli l'a souligné, si, par le passé, les candidatures olympiques prenaient en considération l'aspect "héritage", les réflexions formulées à ce sujet n'étaient peut-être pas toutes intégrées dans les dossiers de candidature. Aujourd'hui, si une ville veut se porter candidate à l'organisation des Jeux, elle doit "penser héritage et développement durable". Ce message, que le CIO s'emploie à transmettre depuis un certain temps déjà, commence à porter ses fruits, comme en témoigne la qualité des candidatures pour les Jeux de 2012 et 2014. Le CIO a du reste mis sur pied un programme baptisé "Impact général des Jeux Olympiques" (OGGI), qui lui permet de mesurer, sur une période de 25 à 50 ans, l'ensemble des avantages que retire une ville hôte de l'organisation des Jeux en termes d'héritage.

L'avenir des Jeux Olympiques
Interrogé sur la façon dont il envisageait l'avenir des Jeux Olympiques et du Mouvement olympique en général, Gilbert Felli a déclaré en conclusion qu'il n'y avait pas tant d'organismes à l'avenir aussi radieux. Le sport attire et rassemble les peuples. S'agissant des Jeux Olympiques plus particulièrement, Gilbert Felli est revenu sur les trois prochaines éditions, qui seront selon lui "fantastiques". Il a par ailleurs souligné la qualité des villes candidates 2014 et précisé que tout changement majeur concernant les Jeux mettrait plus de vingt ans à entrer en vigueur étant donné que des villes se préparent déjà à soumettre leur candidature pour les Jeux de 2016 et 2020 sur la base du système actuel. Le directeur exécutif du CIO pour les Jeux Olympiques a également rappelé que des contrats avaient été signés avec des sponsors jusqu'en 2020 et avec des diffuseurs jusqu'en 2016, offrant ainsi de brillantes perspectives d'avenir aux Jeux à brève échéance. Cela étant, cette situation fait également que les Jeux ont peu de chances de changer du tout au tout au cours des prochaines années. Le CIO continuera toutefois de se pencher sur le présent et l'avenir des Jeux afin que la manifestation olympique continue à captiver l'intérêt du public.

Tags Actu CIO
back to top