skip to content
2018 Getty Images
Olympism in Action Forum

Sport durable : le pouvoir de la collaboration

L'un des ateliers du Forum Olympisme en action a mis aujourd'hui en exergue cette capacité qu'a le sport d'attirer l'attention sur la nécessité urgente de recourir à des pratiques durables, par le biais de discussions et de la collaboration entre des personnes et des organisations visant à faire avancer la cause de la durabilité par le sport.

Éduquer et responsabiliser le public à propos de la durabilité est le premier obstacle à surmonter. Le sport et sa capacité à réunir et à inspirer des millions de personnes dans le monde offre une plateforme unique pour éduquer et encourager le public à agir.

On peut se rappeler ce moment fort des Jeux Olympiques de Rio en 2016 lorsque tous les regards se sont tournés vers l'haltérophile David Katoatau qui s'est mis à danser alors qu'il avait terminé sixième. Cette danse n'était pas l'expression d'une fête mais une opportunité qui se présentait à lui pour attirer l'attention de la communauté mondiale sur les Kiribati, des îlots du Pacifique dont il est originaire, et qui sont en train de perdre leur combat contre le changement climatique face à la montée du niveau de la mer. David Katoatau a dit aujourd'hui au Forum : "quand j'étais jeune aux Kiribati, la mer était à 2,50 m (de sa maison). Aujourd'hui, elle est beaucoup plus proche. C'est pourquoi j'élève la voix pour appeler le reste du monde à protéger ma maison. J'envoie un message au monde : sauvez mon pays. Je demande de combattre puissamment pour cela."

Quand j'étais jeune aux Kiribati, la mer était à 2,50 m. Aujourd'hui, elle est beaucoup plus proche. C'est pourquoi j'élève la voix pour appeler le reste du monde à protéger ma maison. J'envoie un message au monde : sauvez mon pays. Je demande de combattre puissamment pour cela. David Katoatau

Des sports comme le ski, la voile, le surf et de nombreux autres sports se pratiquent dans des milieux naturels, et l'avenir de ces disciplines exige un engagement de tous dans des pratiques durables pour garantir leur protection. Le président de la Fédération mondiale d'aviron, Jean-Christophe Rolland, grâce à qui la fédération est devenue la première Fédération Internationale à s'engager formellement à respecter les sites inscrits au patrimoine mondial de UNESCO, a déclaré: "Nous voulons toujours évoluer dans un cadre fantastique mais nous voulons aussi faire en sorte que nous ne laissions rien de mauvais derrière nous [après nos épreuves sportives], alors nous avons mis en place une procédure pour atténuer les risques et veiller à ne pas laisser d'empreinte. Avec l'usage vient la responsabilité.”

IOC

La Fédération mondiale d'aviron n'est pas seule à avoir cette philosophie. Le CIO s'est fait le champion de la cause de la durabilité en l'inscrivant au cœur de l'Agenda olympique 2020. Il adopte en effet les meilleures pratiques durables dans ses opérations courantes et guide l'ensemble du Mouvement olympique à travers des campagnes de sensibilisation et des partenariats. Les efforts portent sur cinq domaines clés de la stratégie du CIO en matière de durabilité : l'infrastructure et les sites naturels, l'approvisionnement et la gestion des ressources, la mobilité, la main d'œuvre et le climat.

Le Forum Olympisme en action lui-même est un événement relevant d'une approche écoresponsable organisé par le CIO. Il a été élaboré et mis en œuvre avec plusieurs objectifs, et notamment éviter et minimiser les déchets, minimiser l'empreinte carbone et sensibiliser les participants au développement durable.

Nous voulons toujours évoluer dans un cadre fantastique mais nous voulons aussi faire en sorte que nous ne laissions rien de mauvais derrière nous [après nos épreuves sportives], alors nous avons mis en place une procédure pour atténuer les risques et veiller à ne pas laisser d'empreinte. Avec l'usage vient la responsabilité. Jean-Christophe Rolland Président de la Fédération mondiale d'aviron

Le CIO est convaincu que pour faire avancer la cause de la durabilité, il faut une collaboration en équipe avec les villes hôtes des Jeux Olympiques, les parties prenantes du Mouvement olympique et les organisations internationales.

Il s'agit d'une responsabilité partagée et le secteur privé joue un rôle clé dans ce processus. Durant cet atelier, Nicoletta Piccolrovazzi, directrice de la technologie et du développement durable, solutions olympiques et sportives, The Dow Chemical Company, a déclaré : "À mesure que nous avancions dans notre partenariat avec le Mouvement olympique, nous réalisions que nous pouvions faire beaucoup plus que d'apporter nos connaissances en chimie. Nous pouvions apporter nos connaissances scientifiques en matière de durabilité et devenir le partenaire carbone officiel des Jeux Olympiques. Nous avons besoin du CIO pour créer un effet de levier … Le pouvoir de la marque olympique peut nous aider à y parvenir. du CIO. L'association de la science et du sport peut produire le changement."

back to top En Es