skip to content
Date
02 juil. 2012
Tags
Londres 2012 , Actu CIO , Solidarité Olympique

Soumyajit Ghosh en route vers Londres 2012


La Revue Olympique fait le point avec des boursiers de la Solidarité Olympique alors qu’ils se préparent pour les Jeux à Londres en 2012. Soumyajit Ghosh, un adolescent du bengale fut le premier indien à décrocher une médaille aux championnats du monde de tennis de table juniors en 2010. Depuis, il a offert à l’Inde le bronze et il espère que la bourse de la Solidarité Olympique le conduira à d’autres succès dans l’avenir.

Comment avez-vous commencé le tennis de table?
J’ai commencé à l’âge de cinq ans, comme passe-temps.

Comment le programme de la Solidarité Olympique vous-a-t-il aidé?
Cela m’a énormément aidé. La Solidarité Olympique m’a permis de me rendre en Suède pour m’entraîner avec l’ancien champion du monde et d’Europe, Peter Karlsson, et jouer au club de Falkenberg avec d’excellents joueurs. Sans la bourse, cela aurait été difficile de s’acquitter des frais encourus.

Comment l’entraînement en Suède vous a-t-il aidé?
J’ai tiré le meilleur parti des séances d’entraînement avec Peter Karlsson. Après un dur labeur et grâce à ses bons conseils ainsi qu’au ferme appui de la Fédération indienne de tennis de table, nous avons pu remporter le bronze par équipes aux Championnats du monde juniors en 2011. J’avais déjà remporté le bronze en individuel en 2010. Ces titres sont les grands moments de ma carrière jusqu’à présent.

Quels sont vos objectifs d’avenir?
Jouer régulièrement dans les 20 premiers du classement mondial.

Quels sont vos héros olympiques?
Le Suédois Jan-Ove Waldner – ancien champion olympique, du monde et d’Europe – est mon héros. Selon moi, c’est le meilleur de tous les joueurs de tennis de table.

Utilisez-vous les médias sociaux pour rester en contact avec votre entourage?
Oui, pour me faire des amis et rester en contact avec ma famille et mes fans.

SOLIDARITÉ OLYMPIQUE

La Solidarité Olympique est l’organisme qui permet aux athlètes, quelles que soient leurs possibilités financières, de disposer d’une chance égale de se rendre aux Jeux et d’y réussir.

Elle administre et gère la part des revenus des Comités Nationaux Olympiques (CNO) provenant de la vente des droits de retransmission des Jeux Olympiques.

Ces fonds financent une série de programmes d’aide, en collaboration, notamment, avec les CNO défavorisés et leurs associations continentales.

Dans le cadre de son budget général, la Solidarité Olympique consacre USD 61 millions au soutien des athlètes durant la période quadriennale 2009-2012.
 
back to top