skip to content
Date
08 févr. 2014
Tags
Sotchi 2014 , Actu CIO

Sotchi 2014 achève un long périple depuis le Guatemala

En se voyant confier l’organisation des Jeux Olympiques d’hiver de 2014 en 2007 au Guatemala, la station balnéaire russe de Sotchi s’est lancée dans un périple de sept ans qui a trouvé son excitante conclusion ce vendredi avec la cérémonie d’ouverture, signal du début des Jeux.


 

Peu nombreux étaient ceux qui, hors de Russie, avaient entendu parler de la ville choisie devant Pyeongchang de République de Corée et Salzburg l’Autrichienne, à la 119e Session du CIO en juillet 2007. À présent, la station plus connue comme destination estivale, est prête à accueillir le monde pour 17 jours d’action époustouflante en sports d’hiver.

 Au cours des sept années écoulées, les organisateurs ont construit onze sites sportifs de classe internationale, et un grand nombre de projets d’infrastructures monumentaux, de nouvelles routes, voies ferrées, hôtels, ont été réalisés pour rendre Sotchi apte à recevoir les Jeux.

 

« Après avoir entendu l’annonce de la décision de nous confier les Jeux Olympiques, nous avons été assaillis de questions pour savoir si nous aurions la capacité de réaliser tout ce que nous avions envisagé, » explique Dmitry Kozak, vice-Premier ministre de la Fédération de Russie. « La réponse est assez claire. Dans un très court laps de temps, nous sommes parvenus à organiser un projet qui comprenait d’énormes investissements et nous avons fait face à toutes nos obligations.

« En six ans nous avons réussi à construire une nouvelle ville contemporaine de 200 000 personnes. Nous avions un plan avant le Guatemala, mais la décision nous a aidés à le mettre en place pour construire cette splendide ville de Sotchi. »

 

Durant les sept ans de préparation, depuis que la candidature a triomphé, le comité d’organisation de Sotchi a pu compter sur le soutien et les conseils du CIO à chaque étape de cette Odyssée. Ceci a joué un rôle crucial dans les préparatifs selon le président de Sotchi 2014, Dmitry Chernyshenko.

« Le CIO et la commission de coordination ont été fantastiques, » reconnaît-il. « Ils n’ont absolument pas ménagé leur soutien à ce que nous entreprenions ici à Sotchi et nous ont donné tous les conseils nécessaires pour que ces Jeux d’hiver, les premiers à se tenir en Russie, soient les meilleurs Jeux Olympiques d’hiver de l’histoire olympique. »

Tous les yeux se tournent, à présent, vers Sotchi pour voir si ce désir va devenir réalité.

back to top