skip to content
Date
18 juil. 2011
Tags
Actu CIO , Solidarité Olympique

Solidarité Olympique : Alexandra Ecobar


L’haltérophile équatorienne, Alexandra Escobar espère qu’avec l’aide d’une bourse de la Solidarité Olympique elle pourra décrocher une place sur le podium aux Jeux de l’an prochain.

Comment progresse votre préparation en vue des Jeux à Londres?

Je m’entraîne très dur à Esmeraldas, la ville où j’habite et où le gouvernement m’a donné les moyens nécessaires pour accélérer ma préparation. Je suis en forme et prête pour toutes les compétitions à venir. Je les attends avec impatience et suis pressée de m’y rendre pour concourir.

À quelles compétitions prendrez-vous part avant celles de Londres?

Les plus importantes sont les Jeux panaméricains à Mexico et les Championnats du monde, qui sont deux compétitions de qualification aux Jeux Olympiques. Je dois donc travailler dur pour m’améliorer et être au meilleur de ma forme à ces épreuves.

Comment votre bourse de la Solidarité Olympique vous aide-t-elle?

Cette bourse m’aide énormément. Grâce à elle, je peux ainsi m’entraîner sans soucis et m’acheter ce dont j’ai besoin pour chaque compétition. Grâce à la Solidarité Olympique, je peux m’entraîner à domicile et je reste proche de ma fille et de mon mari. Ainsi, j’ai l’esprit libre. Toute mon énergie est au service de mon sport et de ma tentative de décrocher une place aux Jeux l’an prochain.

Avez-vous des héros olympiques?

Halil Mutlu, l’haltérophile turc qui remporta trois médailles d’or olympique consécutives, serait l’exemple même de mon héros olympique. Je l’ai toujours admiré, il a été ma source d’inspiration. Il est tout petit, mais il a un grand cœur et tant de courage et de force.

Connaissez-vous Londres?

Je n’y suis jamais allée et ce sera une découverte pour moi. C’est un autre incitatif pour me qualifier aux Jeux et je suis sûre que Londres m’attend !

Comment êtes-vous devenue haltérophile?

C’est ma sœur qui m’a amenée à l’haltérophilie car elle concourait pour un club sportif local et je suis instantanément tombée amoureuse de ce sport.

Quel est votre objectif aux Jeux à Londres?

Ce que je veux vraiment c’est monter sur le podium et entendre l’hymne de mon pays. J’ai gagné des médailles à toutes les autres grandes manifestations sportives: les Jeux sud-américains, boliviens et panaméricains (or en 2008) et aux Championnats du monde (bronze 2001). Celle qui me manque, c’est celle des Jeux Olympiques. C’est pourquoi je vais tout faire pour en gagner une à Londres.

À propos de la Solidarité Olympique
La Solidarité Olympique est l'organe chargé de s’assurer que les athlètes talentueux, indépendamment de leur situation financière, ont les mêmes chances de participer aux Jeux Olympiques et de réussir dans l'arène olympique. Elle est chargée d’administrer et de gérer la part des revenus provenant des droits de diffusion des Jeux destinée aux Comités Nationaux Olympiques (CNO). Elle travaille en partenariat avec les CNO les plus défavorisés ainsi que leurs associations continentales, et utilise cet argent pour mettre en place des programmes d'assistance. Sur son budget total, la somme de USD 61 millions a été affectée au soutien des athlètes pour la période quadriennale 2009-2012.

Découvrez la nouvelle édition de la Revue Olympique!

back to top