skip to content

Soleil, sable, selfies et... Scandinavie ?

IOC
Deux passionnants tournois de volley-ball de plage à Buenos Aires 2018 ont débouché sur les victoires des Russes Maria Voronina et Mariia Bocharova chez les femmes et des Suédois David Ahman et Jonatan Hellvig côté hommes. Traditionnellement experts des sports d'hiver, les jeunes volleyeurs et volleyeuses scandinaves ont créé les plus belles surprises sur le sable du Green Park.


Dans le tournoi féminin, les russes Maria Voronina et Mariia Bocharova ont honoré leur statut de favorites en commençant par gagner leurs trois matches de poule sans perdre un seul set. Par la suite, elles n'en ont laissé qu'un à leurs adversaires : en 1/16e de finale face à la paire néerlandaise Emi Van Driel et Raisa Schoon (2-1). En finale le 17 octobre, les italiennes Nicol Bertozzi et Claudia Scampoli leur ont donné autant de fil à retordre que possible, s'inclinant en deux sets sur un score serré (21-19, 21-19).

"Nous sommes ravies de remporter la médaille d'or ici", a déclaré Maria Voronina. "Mais nous avons particulièrement apprécié les supporters argentins dans cette arène. Ils nous ont soutenus bien que nous venions d'un autre et lointain pays. Ils comprennent vraiment le volleyball de plage et ont encouragé tous les athlètes ici, comme le font les vrais amateurs de sport." Les deux Italiennes n'étaient pas déçues d'avoir été battues en finale. "Nous savions que les Russes étaient très fortes, donc l'argent nous fait toujours du bien", a souligné Nicol Bertozzi.

Mais à Buenos Aires, la sensation est venue des traditionnelles puissances des sports d'hiver, la Norvège et la Suède. Les Norvégiennes Emilie Olimstad et Frida Bernsten ont créé la surprise en battant les Américaines Devon Newberry et Lindsey Sparks 2-1 (18-21, 21-13, 15-9) pour remporter une médaille de bronze bien méritée. Et nul n'était plus étonné qu' Emilie Olimstad et Frida Bernsten elles-mêmes.

"Nous venons d’un pays si petit, où le volleyball de plage n’est pas un sport très connu. Gagner la médaille de bronze ici, c'est carrément incroyable", a remarqué Emilie Olimstad, "Nous ne sommes pas nés qu'avec des skis sous les pieds. Nous pouvons faire plus bien plus que cela."

IOC

Sa partenaire sur le sable, Frida Bernsten, qui a fêté ses 17 ans durant le tournoi le 16 octobre, a ajouté : "Quand vous venez de Norvège, personne ne s'attend à rien de votre part, surtout des médailles dans les sports d'été. Tout est concentré sur les sports d'hiver. C’est donc amusant de montrer aux Norvégiens qu’il est également possible de faire d'excellentes choses aux Jeux Olympiques d’été." Si le podium norvégien a été une surprise, ce n’est rien comparé aux résultats de la Suède chez les hommes !

David Ahman et Jonatan Hellvig ne s'attendaient à rien, ils ont raflé la mise !

Dans un scénario que personne n’a vu venir, la paire suédoise David Ahman et Jonatan Hellvig, devenue extrêmement populaire auprès du public argentin, a tracé sa route jusqu'à la médaille d'or. David Ahman et Jonatan Hellvig ont perdu leur premier match en poule, contre l'Allemagne, mais ils ont ensuite largement remporté toutes leurs rencontres sur le sable, concluant par une victoire finale 2-0 (22-20 21-15) sur le duo néerlandais, Matthew Immers et Yorick de Groot.

"Nous ne nous attendions à rien avant de venir ici", a expliqué David Ahman, “encore moins à gagner l'or. Nous avons commencé notre tournoi par une défaite contre l'Allemagne, puis nous avons enchaîné les victoires. Nous avons même battu les Allemands en quart de finale. C’est alors que nous avons compris que nous pouvions gagner quelque chose de beau, car nous avons tiré les leçons de nos erreurs."

En plus de remporter le tournoi, David Ahman et Jonatan Hellvig se sont également hissés jusqu'à la première marche du podium concernant l'aspect "fun" pour lequel le volleyball de plage est bien connu et apprécié. Grâce à leur façon enthousiaste de célébrer leurs points, ils sont devenus les favoris des supporters de l'arène du Green Park. Et David Ahman n'a pas laissé la pression du match pour la médaille d'or freiner son enthousiasme. Après une série de blocks et d’aces, il a brièvement dansé sur le titre Let’s Get Loud de Jennifer Lopez, pour le plus grand plaisir des spectateurs.

IOC

"Quand je me sens dans la bonne ambiance, j'aime bien me lâcher un peu", a-t-il expliqué; "Notre sport est toujours un spectacle en fin de compte. Les fans nous ont apporté beaucoup d'énergie et j'adore donner quelque chose en retour. Son coéquipier Jonatan Hellvig a ajouté : "En plus de cette médaille d’or, ce que nous avons aimé à Buenos Aires, c’est le public local. Il me semble qu'ils nous ont beaucoup appréciés. C’est un peu bizarre de se faire crier dessus par tant de monde dans les gradins qui veulent que nous leur fassions des signes de la main et que nous prenions des selfies. Nous ne sommes pas vraiment habitués à ça !".

Les formidables fans locaux du beach-volley qui ont peuplé les tribunes jour après jour, ont finalement eu leur récompense quand le duo argentin Mauro Zelayeta and Juan Bautista Amieva Tarditt s'est attribué la médaille de bronze et battant les Hongrois Artur Hajos et Bence Attila Streli sans perdre un set (21-15, 21-15).

back to top En