skip to content
Date
16 oct. 1964
Tags
Tokyo 1964

Snell trouve des ressources pour réaliser le doublé en demi-fond

Athlétisme - 800m

Cela faisait quatre ans que le Néo Zélandais Peter Snell avait remporté le 800 m olympique à la surprise générale. Dans les années qui suivirent, il passa de coureur relativement inconnu à star du sport.

Deux ans après cette victoire fracassante à Rome, Peter connut une semaine extraordinaire au cours de laquelle il pulvérisa le record du monde du 800 m et du mile, ses deux distances favorites. C’est dans cette forme splendide qu’il se rendit aux Jeux de Tokyo, Japon, où ’il se propulsa vainqueur du 800 m et du 1500 m, le mile ne figurant pas au programme olympique.

Peter n’était lui-même pas sûr de s’inscrire aux deux épreuves, quoique les gens puissent en dire. Sa priorité c’était le 1500 m même si malgré son acharnement à vouloir l’emporter sur plus d’un mile, il n’avait en fait jamais couru sur une distance légèrement inférieure à 1500 m durant toute sa carrière. C’est en dernière minute qu’il décida de participer au doublé demi-fond.

La première épreuve de ce doublé était le 800 m. Le Kényan Wilson Kiprugut confortablement en tête, avait pratiquement pris un tour et demi d’avance mais fut dépassé par Peter et vit ce dernier l’emporter d’une demi-seconde dans un nouveau record olympique. Le Canadien Bill Crothers s’empara de l’argent tandis que Kiprugut dut se contenter du bronze, offrant au Kenya sa première médaille olympique.

Quelques jours plus tard, Peter, qui en était à sa sixième course en huit jours, se mit sur la ligne de départ du 1500 m, déclarant qu’il avait gardé des forces pour cette épreuve et qu’il aurait pu difficilement mieux s’entraîner. Relativement lent pendant les trois premiers tours, il se détacha de ses adversaires dans une accélération qui lui fit atteindre 200 m en 25 secondes, laissant le reste du peloton loin derrière lui. Il l’emporta facilement d’une seconde et demie sur ses adversaires tout en amorçant un ralenti avant de franchir la ligne d’arrivée.

Alors qu’il n’avait que 25 ans, Peter était triple médaillé d’or olympique. L’année suivante, il établit des records du monde du 1000 m et du mile, et surprit le monde sportif en annonçant sa retraite pour «essayer d’autres choses». Bien qu’il n’ait participé à aucune autre course par la suite, il était toujours considéré en 2000 comme le plus grand champion national de ces 100 dernières années. Son meilleur score pour le 800 m, établi en 1962, devait être le record national de la Nouvelle-Zélande pendant un demi-siècle.

Tags Tokyo 1964
back to top