skip to content
Cassie Sharpe Getty Images
PyeongChang 2018

Ski halfpipe : la Canadienne Cassie Sharpe se couvre d’or

Très impressionnante de hauteur et de virtuosité, la Canadienne Cassie Sharpe domine la finale du ski halfpipe des Jeux Olympiques de PyeongChang 2018 pour s’offrir sa première médaille d’or olympique avec un score de 95.80 La Française Marie Martinod récolte l’argent comme à Sotchi (92.60). L’Américaine Brita Sigourney s’adjuge la médaille de bronze avec un score de 91.60

Dans des conditions absolument idéales (un grand soleil et un vent modéré) la finale du ski halfpipe a tenu toutes ses promesses ce mardi 20 février au Phoenix Snowpark de Bokwang. Les concurrentes ont multiplié les prises de risques et c’est la Canadienne Cassie Sharpe qui a finalement largement dominé les débats.

Getty Images

Deux runs au-dessus du lot

Après un premier run solide noté 94.40, Cassie Sharpe a encore élevé son niveau pour obtenir un remarquable 95.80 à son deuxième passage. Et même si elle chutera sur son troisième run, la victoire est acquise et la skieuse de 25 ans obtient la consécration olympique après avoir pris la deuxième place des championnats du monde l’an dernier. « Mon coach Trennon Paynter m’a pris dans les bras, a-t-elle raconté. Il m’a vraiment serré très fort et il m’a dit : je ne peux pas te prendre dans mes bras parce que je vais me mettre à pleurer en direct à la télé. »

Marie Martinod (Getty Images)

Originaire de la région de Vancouver où son père dirige la station de ski de Mount Washington, elle a débuté le ski à un très jeune âge avec ses frères, également des champions de ski et de snowboard. Elle a bien failli ne pas pouvoir pleinement défendre ses chances à PyeongChang après s’être fracturé le pouce lors des X Games en janvier dernier. Elle a dû concourir avec une protection à la main. « Avant mon run gagnant, je me suis crié de réussir ce que je savais faire, » a-t-elle expliqué. Ensuite je me suis mis à rapper M.O.P. »(son groupe préféré). 

La Française Marie Martinod, 33 ans, la plus âgée de cette finale, a réussi à conserver la médaille d’argent obtenue à Sotchi. Revenue à la compétition en 2011 après quelques années de retraite, elle avait voulu vivre l’entrée de son sport aux Jeux Olympiques à Sotchi et avait été récompensée par une belle médaille d’argent. Elle n’a plus arrêté depuis, et 2017 a été sa grande saison avec un succès aux X-Games et une victoire au classement général de la Coupe du Monde.


Brita Sigourney (Getty Images)

« Cette deuxième place est la preuve que j’ai eu raison de revenir après avoir eu ma fille. C’est une récompense de tout le travail que j’ai pu accomplir, » souligne-t-elle. C’est aussi le signe que je peux quitter le circuit avec un message pour toutes les filles : si tu veux te battre tu peux te battre jusqu’au bout et si tu prends soin de toi tu peux le faire au moins jusqu’à 33 ans. »

Pour la troisième place, c’est Brita Sigourney qui réussit à prendre le meilleur sur sa compatriote Annalisa Drew lors de son troisième et dernier run. Le bronze est pour elle…  


back to top En