skip to content
Date
18 févr. 2016
Tags
Lillehammer 2016 , JOJ , Ski de fond , 5 km , Femmes , Actu CIO

Ski de fond : la Russe Maya Yakunina domine le 5 km libre


La Chinoise Chi Chunxue ne tenait plus en place, les yeux scotchés sur l’écran où elle pouvait suivre le déroulement de la course de ski de fond du 5 km libre féminin. Partie deuxième sur 40 au Stade de ski de fond des Birkebeiner, elle a vu ses espoirs grandir au fur et à mesure que ses concurrentes franchissaient la ligne d’arrivée au-delà de ses 13 min 29 s 9. Mais alors que la Chinoise pensait avoir empoché la victoire, la Russe Maya Yakunina, partie 39e, terminait la course en 12 min 58 s 8.

« J’espérais vraiment gagner l’or, donc quand la Russe m’a battue, j’ai éprouvé un sentiment de tristesse. J’étais tellement excitée, donc j’étais déçue au final », raconte Chi, qui explique toutefois être heureuse pour Yakunina, qu'elle décrit comme « une athlète exceptionnelle. Même si je regrette de ne pas avoir décroché l’or, je suis contente pour elle. Tout le monde veut remporter le titre, mais il faut travailler très dur pour réussir. Si j’avais livré une meilleure prestation aujourd’hui, j’aurais eu la médaille d’or. Elle a gagné car elle s’est très bien préparée. »

De son côté, Yakunina, spécialiste des longues distances, était fière de sa première médaille olympique. « Je me sens vraiment heureuse. C’est un super résultat au terme d’une excellente course. C’est ce que je voulais réaliser, explique-t-elle. Je ne veux pas m’arrêter maintenant. Je veux décrocher une vraie médaille olympique chez les adultes. » Le parcours, qui comporte plusieurs montées difficiles, n’était « pas des plus aisés, concède Yakunina. J’ai essayé de ne pas trop penser à la médaille. J’ai voulu faire de mon mieux pour voir où ça me mènerait. »

La Chinoise Chi Chunxue pendant le 5 km libre féminin au Stade de ski de fond des Birkebeiner. Photo : Jon Buckle (YIS/CIO)

À l’instar de la médaillée d’or Yakunina et de la Finlandaise Rebecca Immonen, médaillée de bronze, la Chinoise est montée sur le podium pour la première fois aux Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver de Lillehammer 2016. Elle a par ailleurs décroché la première médaille de la Chine en ski de fond aux Jeux Olympiques. La Suédoise Johanna Hagstroem, quant à elle, a raté l’occasion d’obtenir sa troisième médaille à Lillehammer 2016 en terminant quatrième, à 40 secondes et 7 dixièmes.

La skieuse chinoise a tiré les leçons de son passage en Norvège. « J’ai appris que, quelle que soit ton classement au terme d’une course, il ne faut jamais baisser les bras, dit-elle. J’ai pris beaucoup de plaisir lors de ces Jeux. J’ai découvert de nouvelles choses au contact d’autres athlètes. J’ai rencontré tellement de compétitrices formidables, je vais m’en inspirer pour travailler encore plus dur à l’avenir. »

Rebecca Immonen (13 min 35 s 9), qui a décrit le terrain comme étant « difficile, surtout l’avant-dernière montée » n'en croyait pas ses yeux en voyant le temps affiché. « J’ai réussi à décrocher le bronze, je trouve ça incroyable. Avant chaque course, je me dis que je peux gagner. Je le pense simplement, mais je n’arrive pas à croire que je l’ai fait, dit-elle. C’est tellement important à mes yeux. »

Écrit par Emma Lupano (YIS/CIO) avec Kim Joo-Hyun et Jerick Sablan, jeune reporter du CIO

Emma Lupano est reporter au Service d’information des JOJ (Youth Information Service, YIS) de Lillehammer. Basée à Milan, Emma a couvert les cinq dernières éditions des Jeux Olympiques, ainsi que les JOJ d’Innsbruck 2012 et de Nanjing 2014. Spécialiste de la Chine, elle travaille depuis quatre ans à Beijing comme journaliste free-lance.

back to top En