skip to content

Skateboard : la consécration olympique

Le skateboard a réussi une entrée éclatante au programme des premiers Jeux mondiaux de plage de Doha 2019, une compétition multisportive réunissant une centaine de Comités Nationaux Olympiques. Quelques-uns des meilleurs rideurs mondiaux étaient présents, dont le champion du monde en titre, Heimana Reynolds, qui se déclare enthousiaste à l’idée de participer aux Jeux de Tokyo en 2020.

Du show, du spectacle, du rythme, des figures impressionnantes : le skateboard a enthousiasmé les spectateurs lors des Jeux mondiaux de plage à Doha dans un "bowl" de béton blanc aux allures de marbre. Si, dans la compétition féminine, les Japonaises Sakura Yososumi et Kihana Ogawa ont démontré qu’elles étaient prêtes pour le rendez-vous olympique de l’été prochain, c’est un Américain venu d’Hawaï, Heimana Reynolds, qui a remporté chez les hommes la médaille d’or en "park", confirmant son titre de champion du monde obtenu quelques semaines plus tôt à São Paulo au Brésil.

Le rêve d'Heimana

Idéalement placé dans le classement pour la qualification olympique, Heimana Reynolds s’approche de son objectif majeur qui est de prendre part aux Jeux de Tokyo. Originaire de Tahiti du côté de ses grands-parents, il avait même envisagé de défendre les couleurs de la France (dont il possède le passeport) où la concurrence est moins forte qu’aux États-Unis. Désormais n°1 mondial, il n’est plus très loin de la qualification. "C’est un rêve qui devient réalité", explique-t-il. "J’ai toujours voulu aller aux Jeux et je n’en ai jamais été aussi proche. Je vais continuer à me battre et à espérer, pour essayer de faire partie de l’équipe. Ici à Doha, c’est vraiment un avant-goût de ce que pourraient être les Jeux avec tous ces sports et tous ces athlètes. C’est incroyable et je suis trop heureux d’avoir fait le voyage jusqu’ici."

Le skateboard a été inventé par des surfeurs californiens dans les années 1950. Il est devenu un sport urbain comptant près de 20 millions d’adeptes réguliers dans le monde, dont la plupart se trouvent aux États-Unis. Il possède sa propre culture et son propre code vestimentaire : pantalons larges, chaussures et casquettes à l’envers. Les concurrents gardent d’ailleurs cet esprit d’origine.

Après avoir été testé avec succès aux Jeux Olympiques de la Jeunesse, le skateboard va donc faire son entrée au programme des Jeux à Tokyo en tant que sport additionnel. Il a également été choisi par le comité d’organisation de Paris 2024 pour intégrer à titre provisoire le programme de cette édition des Jeux .

Heimana Reynolds 2019 Getty Images

Street et park

Deux disciplines ont été retenues pour 2020 : le street et le park. Douze médailles seront attribuées (hommes et femmes) avec 20 concurrents dans chaque catégorie.

Le street se pratique dans un environnement qui reproduit l’architecture urbaine avec des plans inclinés, des marches, des rampes d’escalier, des courbes, des bancs de différentes tailles et des mains courantes (handrails). "On fait deux runs de 45 secondes sur le même parcours, on effectue cinq figures uniques (best tricks) et on prend les quatre meilleures notes (run ou tricks) pour établir le classement", explique Florent Balesta, directeur technique à la Fédération française de roller et skateboard. "Les éléments sont notés sur 10 et le score est donc établi sur 40 points maximum." Le "nine club" (rideurs ayant obtenu la note de 9) est un cercle très fermé qui représente un petit événement quand il est atteint. Filles et garçons sont notés sur la même base et les meilleures filles atteignent des notes autour de 7 .

Le park se pratique dans un "bowl", une aire en forme de bol (à l’origine une piscine vide) comprenant différentes hauteurs de courbes et de pentes. On peut utiliser les margelles et le bord en métal tubulaire posé sur les margelles pour effectuer des figures. Il est important d’exploiter la totalité de la surface d’évolution. "Les notes prennent en compte la vitesse, l’engagement, la hauteur, la technicité des figures et la qualité des réceptions", indique Florent Balesta. Les rideurs effectuent trois passages (ou runs) à chaque tour de la compétition et seul le meilleur compte. Il est parfois stratégique d’assurer son premier run pour prendre davantage de risques dans les deux suivants. Une chute annule quasiment le run.

Heimana Reynolds 2019 Getty Images 


Qualification olympique

La qualification olympique va s’effectuer sur deux saisons : 2019 et 2020. On retiendra les deux meilleurs résultats de la saison 2019 et les cinq meilleurs de la saison 2020. Les Championnats du monde 2019 et 2020 offrent les plus gros coefficients de points. Les trois premiers au classement des Championnats du monde organisés en mai 2020 (à Nanjing en Chine pour le park et à Londres pour le street) se qualifieront directement pour les Jeux. Chaque pays peut présenter trois athlètes au maximum par épreuve, sachant qu’il y aura un représentant par continent au minimum.

Nul doute que ce coup de projecteur olympique sur le skateboard permettra à cette discipline de gagner en crédibilité tant les figures effectuées sont impressionnantes. Il est également probable qu’elle permettra de susciter quelques vocations…

back to top En