skip to content
© 1960 / Comité International Olympique (CIO) / RÜBELT, Lothar
Date
27 févr. 1960
Tags
Squaw Valley 1960 , Actu CIO , , Ski de fond , Suède

Sixten Jernberg embellit son palmarès olympique à Squaw Valley

A Cortina d’Ampezzo en 1956, il n’y avait pas eu un seul podium en ski de fond sans Sixten Jernberg, l’athlète le plus médaillé de ces Jeux. Or sur 50km, argent sur 30km, argent sur 15km, et bronze avec la Suède à l’arrivée du relais 4x10km.

Réputé comme le plus grand skieur « longues distances » de son temps, l’ancien forgeron et bucheron de Lima (centre-ouest de la Suède dans le comté de Dalécarlie) remporte ses premiers titres mondiaux à Lahti (Finlande) en 1958, où il s’impose sur 50km et dans le relais 4x10km. A 31 ans, il est le leader de l’équipe de ski de fond suédoise engagée dans les Jeux de Squaw Valley.

Le 19 février 1960, le champion suédois sera le premier fondeur à recevoir une médaille d’or au pied de la « Tour des Nations » des mains du président du CIO Avery Brundage. Le 30km est en effet la première course disputée sur le parcours du McKinney Creek Stadium de Tahoma. Dans cette épreuve, le quadruple médaillé 1956 a la chance de s’élancer parmi les derniers concurrents, avec le dossard N°43. Cela va lui permettre de contrôler les évènements, avec dans le viseur, le chrono de son compatriote Rolf Ramgård, parti 25e, et qui bouclé son 30km en 1h51:16.9 pour prendre la tête du classement devant le Soviétique Nikolai Anikin (1h52:28.2).

Très en jambes dans sa combinaison blanche immaculée, Jernberg a 22 secondes d’avance sur Ramgård après 10km, conserve un « matelas » identique au chrono intermédiaire des 20km puis, relâchant légèrement son effort, franchit la ligne d’arrivée en 1:51:03.9 pour finalement l’emporter avec une marge de treize secondes. Anikin prend le bronze derrière les deux suédois et Jernberg remporte son 2e titre olympique après le 50km en 1956.

Sur 15km, trois jours plus tard, tout se décante dans le finish pour les principaux prétendants aux médailles. Ainsi, le Norvégien de 33 ans Håkon Brusveen, sélectionné de dernière minute, réussit-il à produire une accélération décisive dans les ultimes kilomètres pour enlever la médaille d’or en 51:55.5. Sixten Jernberg est pour sa part un des quatre concurrents à parcourir les cinq premiers mille mètres en moins de 17 secondes, puis est en tête aux 10km avec à ce point, une avance de 2 secondes sur Brusveen. Mais il ne termine pas aussi fort et s’incline de seulement 3 secondes à l’arrivée (51:58.6) pour remporter sa sixième médaille olympique, la troisième en argent. Son vieux rival finlandais Veikko Hakulinen est 3e en 52:03.0

Le 25 février, Sixten Jernberg est le dernier relayeur de l’équipe suédoise qui prend la 4e place du relais 4x10km derrière la Finlande (or), la Norvège (argent) et l’URSS (bronze). Enfin, le 27, malgré un départ canon, il cède son titre du 50km en se classant 5e de la course remportée par le Finlandais Kalevi Hamaläinen.

Jernberg n’en a pas fini avec les honneurs olympiques. En 1964 à Innsbruck il va reprendre son bien sur 50km, triompher également dans le relais 4x10km au sein du quatuor suédois et ajouter un bronze sur 15km pour totaliser 9 médailles et détenir le record de podiums aux Jeux d’hiver durant de nombreuses années.

back to top En