skip to content
Date
16 août 2004
Tags
Actu CIO , Athènes 2004 , Grèce , Plongée , ,

Siranidis et Bimis, médaille d’or surprise pour la Grèce

Le public athénien n’en peut plus d’attendre des héros du cru et il va finir par en trouver deux au fond de la fosse du plongeon où Nikolaos Siranidis et Thomas Bimis, duettistes du plongeon synchronisé, vont être à l’origine de l’une des surprises et des belles histoires de ces Jeux.


Si le duo est présent dans l’épreuve du plongeon synchronisé, c’est uniquement parce que la Grèce, pays organisateur, a eu droit à un qualifié d’office. Aucun des deux plongeurs n’a en effet de palmarès international significatif : Siranidis a terminé 26e et 36e au tremplin individuel à 3 m lors des deux précédentes éditions des Jeux, alors que Bimis a pris la 32e place à Sydney.

Huit paires sont présentes en finale et le duo grec se retrouve aux commandes à l’issue du premier plongeon. Rares sont ceux qui les voient occuper longtemps cette position, et de fait, les Russes Dmitry Sautin et Aleksandr Dobroskok passent devant au terme de la deuxième série de plongeons. Le fauteuil de leader connaît encore un nouvel occupant à l’issue du troisième tour et cette fois, c’est le lauréat de l’épreuve individuelle, Peng Bo, et son partenaire chinois Wang Kenan qui prennent les choses en mains, devant les duos allemand et russe. À ce moment-là, les Grecs ont rétrogradé à une cinquième place très respectable.

La compétition va toutefois prendre une tournure inattendue lors du cinquième et dernier tour de plongeons. La paire chinoise, en tête avec 12 points d’avance, va essuyer un terrible revers : perdant totalement la maîtrise de son plongeon, Wang va hériter en effet d’un zéro pointé et les leaders vont se retrouver bon derniers. Puis la tête de Sautin heurte le tremplin, si bien que les Russes rétrogradent en avant-dernière position. Dans la foulée, la paire américaine, flairant une occasion inespérée de décrocher la médaille d’or, leur emboîte le pas en commettant des erreurs qui lui coûte des points importants. Soudain, tout le monde se retrouve comme paralysé et se montre incapable d’être ponctuel au rendez-vous de la gloire. Tout le monde sauf les modestes plongeurs locaux, Siranidis et Bimis, apparemment imperturbables, mais requinqués et qui monopolisent l’attention de tout le pays hôte. Ils réalisent comme il se doit un ultime plongeon spectaculaire et sans faute qui déclenche l’hystérie dans les tribunes : ils décrochent le titre olympique, la première médaille d’or grecque de ces Jeux.

Leur victoire sera qualifiée plus tard de plus grande surprise dans l'histoire du plongeon olympique. Siranidis remontera sur le tremplin la semaine suivante pour l’épreuve individuelle, terminant 28e sur 32 concurrents. Mais cela n’a aucune importance puisqu’il est déjà champion olympique.

back to top En