skip to content

Shpyneva devance Pagnier pour l'or au saut à ski féminin

Ce dimanche, la Russe Anna Shpyneva a ajouté le titre de championne olympique de saut à ski des Jeux de la Jeunesse d'hiver de Lausanne 2020 à sa victoire aux championnats du monde junior 2019. Sans s'attarder sur l'événement, elle s'est vite projeté sur des objectifs encore plus ambitieux.

"J'espère que la prochaine étape sera de remporter une Coupe du monde, puis Pékin 2022 [Jeux Olympiques d'hiver]", a déclaré Anna Shpyneva après avoir devancé la star locale Joséphine Pagnier (FRA) et la Tchèque Stepanka Ptackova, au terme d'une lutte de haut niveau au Centre de Ski Nordique des Tuffes, en territoire français.


Anna Shpyneva est d'ores et déjà une étoile montante sur le circuit senior, avec sa neuvième place lors de sa dernière apparition en Coupe du monde à Klingenthal, en Allemagne, en décembre 2019. Mais dimanche, elle a dû s'employer pour gagner l'épreuve.

Acclamée par une foule bruyante et par trois générations de sa famille, l'athlète locale Joséphine Pagnier a pris la tête lors du premier tour. Sous des rafales de vent qui compliquaient la tâche de toutes les sauteuses à ski, la jeune Française a su garder son calme pour sauter 82 m. Après ajustement pour intégrer les conditions, cette performance l'a placée 4,4 points devant Anna Shpyneva.

Anna Shpyneva OIS

Cependant, la jeune Russe, qui sautait avant la Française lors de la seconde manche, a su mettre la pression sur sa rivale en atteignant 84 m. Malgré une réponse courageuse, Joséphine Pagnier a fait moins bien, terminant avec 6,8 points de moins au total que Sphyneva.

"Cette compétition était très importante pour moi, a expliqué la nouvelle championne. Ce n'était pas très agréable d'entendre le public encourager la deuxième [athlète], mais c'est normal.

Josephine Pagnier OIS

Elle [Pagnier] est très douée. Je l'ai félicitée, surtout pour son premier saut."

Pour la Française, qui a grandi à tout juste 45 minutes de là et dont le père a préparé la piste pour la compétition, la fin de cet événement si attendu a été perçue comme un soulagement.

Stepanka Ptackova OIS

"J'avais un peu la pression, c'est sûr, a-t-elle avoué. J'ai eu du mal à dormir la nuit dernière. Cette expérience va m'aider pour le reste de la saison et de ma carrière. J'ai beaucoup appris sur moi-même.

Je suis très heureuse d'avoir remporté l'argent. Je ne suis pas du tout déçue."

Médaillée de bronze, Stepanka Ptackova a déclaré : "Après la première manche, j'étais quatrième et je ne pensais pas qu'une médaille était possible, et pourtant me voilà ! C'était mon meilleur saut."

Ski Jumping OIS

back to top En