skip to content

Shim Suk-Hee, la reine du short-track

Triple médaillée lors des premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver en 2012 à Innsbruck, Shim Suk-Hee a continué sur sa lancée en se hissant au plus haut niveau mondial, et attend de pied ferme les Jeux de Pyeongchang 2018 qu’elle disputera à domicile.


Shim Suk-Hee n’a pas encore fêté ses 19 ans (elle est née le 30 janvier 1997 dans la ville côtière de Gangneung), mais elle possède déjà un fabuleux palmarès olympique et mondial. Et pour la patineuse de vitesse sur piste courte sud-coréenne, tout a vraiment commencé à Innsbruck lors des premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver en janvier 2012.

Après avoir débuté dans son sport à l’âge de 6 ans, pour s’amuser, elle connait sa première grande sélection internationale en 2011, à 14 ans, lors des championnats du monde juniors. En début d’année suivante, sur la glace de l’Olympiahalle d’Innsbruck, Shim dispute les deux courses individuelles au programme des JOJ inauguraux, et les remporte ! Médaille d’or du 500m et du 1000m à l’issue de finales brillamment négociées, auxquelles elle ajoute le bronze du 3000m relais mixte au sein d’une équipe composée d’athlètes issus de différent CNO’s.

On retiendra aussi un grand moment d’émotion à l’arrivée du 1000m, lorsque Shim fond en larmes malgré sa victoire, après avoir vu sa compatriote et amie Hyun Park chuter dans la dernière partie de la course.

Ainsi lancée, Shim réalise un mois plus tard un exploit exceptionnel dans les championnats du monde juniors disputés à Melbourne (Australie), s’imposant sur toutes les distances (500m, 1000m, 1500m) en battant deux fois le record du monde du 1000m pour sa classe d’âge et bien sûr, en terminant première du classement général.

Championne de précocité, Shim-Suk-Hee fait une entrée fracassante au niveau sénior dans la Coupe du Monde ISU 2012-2013 qu’elle remporte à 15 ans, notamment en restant invaincue sur 1500m : six courses gagnées consécutivement à Calgary, Montréal, Nagoya, Shanghai, Sotchi et Dresde auxquelles s’ajoutent trois victoires sur 1000m. En mars 2013, Debrecen (Hongrie), elle remporte son premier titre mondial sur 3000m et prend l’argent sur 1500m, terminant 3e du classement général.

Trois podiums et un titre aux Jeux de Sotchi 2014

Avant d’aller défendre ses chances aux Jeux de Sotchi, Shim remporte pour la deuxième fois la Coupe du monde, impériale sur 1000m et sur 15000m. Très ambitieuse pour ses débuts sur la grande scène olympique, l’adolescente coréenne commence par être éliminée dès les quarts de finale du 500m sur la glace de l’Iceberg. Le 15 février, elle remporte la médaille d’argent du 1500m, débordée dans le dernier tour par la Chinoise Zhou Yang alors qu’elle occupait la tête.

Trois jours plus tard, le relais 3000m donne lieu à une finale passionnante où la balance penche d’un côté et de l’autre, Coréennes et Chinoises se succèdent en tête de la course pas moins de cinq fois dans les huit derniers tours. Shim conclut ce relais et apporte la victoire à son équipe grâce à un dépassement d’anthologie sur la chinoise Li Jianrou. « J’avais de super sensations dans le dernier tour. Je me sentais rapide, et en position de dépasser Li. Et quel frisson quand je l’ai fait ! » dira-t-elle à chaud. Enfin, le 21 février, elle complète sa collection de podiums en prenant le bronze du 1000m remporté par sa compatriote Park Seung-Hi.

Après ces Jeux, Shim change les quatre derniers numéros de son téléphone portable en « 2018 » pour signifier sa volonté de briller lors des prochains Jeux d’hiver, dont les épreuves de short track se disputeront chez elle à Gangneung !

Elle connait en attendant un nouveau sommet en remportant le classement général des championnats du monde ISU 2014 de Montréal (Canada) avec des médailles d’or sur 1000m, 1500m et 3000m. Elle gagne ainsi le surnom de « reine du short track ». En 2016, Shim continue sur sa lancée, dominatrice sur 1500m et en relais 3000m avec ses partenaires coréennes. Sa devise, « ne jamais abandonner » est plus que jamais d’actualité.

back to top En