skip to content
Fraser-Pryce 2012 Getty Images
Date
19 juil. 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Athlétisme

Shelly-Ann Fraser-Pryce, la fusée de poche jamaïcaine qui règne sur le sprint féminin depuis 2008

Shelly-Ann Fraser-Pryce accumule les succès en sprint depuis son premier titre olympique sur 100m à Beijing en 2008 où elle a écrit l’histoire sportive de la Jamaïque. Elle tentera à Rio d’ajouter une ligne inédite : personne n’a encore gagné le 100m olympique trois fois de suite aux Jeux !

Déjà très brillante au niveau scolaire et universitaire dans sa ville de Kingston et son collège pour filles de Wolmer, Shelly-Ann Fraser, née dans la capitale jamaïcaine le 27 décembre 1986, gagne au cours de sa progression vers les sommets le surnom de « pocket rocket » (la fusée de poche) correspondant à sa taille de 1,60m et à son explosivité. En 2002, à 16 ans, elle est championne des Caraïbes junior avec le relais 4x100m jamaïcain. En 2004, elle court déjà en 11.73 sur 100m. Débutant sa carrière senior au sein du MVP Track & Field de Kingston, Shelly-Ann Fraser monte sur son premier podium international lors des Mondiaux IAAF d’Osaka en 2007 avec le 4x100m jamaïcain médaillé d’argent, en participant aux séries mais pas à la finale.

Fraser-Pryce
© Getty Images

Shelly-Ann Fraser est âgée de 21 ans quand elle passe brillamment le cap des sélections nationales pour disputer les Jeux de Beijing. Devant les 91.000 spectateurs du « nid d’oiseau », elle remporte tous ses tours avant de s’aligner en finale au couloir 3. Jaillissant des blocks, elle se détache à mi-course et remporte l’or en 10.78 pour devenir la première sprinteuse jamaïcaine championne olympique. Et ce n’est pas tout : ce 17 août 2008, ses compatriotes Sherone Simpson et Kerron Stewart prennent l’argent à égalité (10.98) pour un triplé historique ! Lors du relais 4x100m, les jamaïcaines sont bien parties pour un podium en finale, mais elles perdent le bâton en route.

Bien qu’elle ait dû se faire opérer de l’appendicite en avril 2009, Shelly Ann Fraser devient championne du monde sur 100m à Berlin, un an jour pour jour après son triomphe à Beijing avec un chrono de 10.73 qui à l’époque, fait d’elle la 3e femme la plus rapide de tous les temps sur la distance. Elle remporte également le 4x100m lors de ces Mondiaux avec Simone Facey, Allen Bailey et Kerron Stewart.

Un doublé olympique à Londres et un triplé mondial à Moscou

Mariée en 2011 avec Jason Pryce, son compagnon depuis plusieurs années, Shelly-Ann Fraser Pryce se qualifie pour les Jeux de Londres avec une performance majeure : 10.70. Le 4 août en finale à Londres, la Jamaïcaine est tout sourire au moment de se mettre dans les blocks au couloir 7. En tête du départ à l’arrivée, repoussant les assauts de l’Américaine Carmelita Jeter, elle s’impose en 10.75 et devient la 3e athlète (après les Américaines Wyomia Tyus en 1964 et 1968, et Gail Devers en 1992 et 1996) à conserver un titre olympique sur 100m. Shelly-Ann parvient aussi lors de ces Jeux à prendre l’argent sur 200m derrière l’Américaine Allyson Felix, et une médaille de la même couleur sur 4x100m.

Fraser-Pryce
© Getty Images

Usain Bolt n’est pas la seule star jamaïcaine lors des Mondiaux IAAF de Moscou 2013. Shelly-Ann Fraser-Pryce réalise un exploit identique : victoire sur imparable sur 100m en 10.71, premier succès à ce niveau sur 200m en 22.17, et triomphe dans le 4x100m en dernière relayeuse en 41.29. Aucune athlète n’avait encore remporté trois titres en sprint dans les mêmes championnats du monde IAAF ! Et pour couronner le tout, lors de ses premiers championnats du monde en salle à Sopot (Pologne) en janvier 2014, elle gagne le 60m avec un excellent chrono de 6.98. Lors des Mondiaux de Beijing en août 2015, la reine jamaïcaine remporte ses troisièmes titres planétaires sur 100m en 10.76 et sur 4x100m avec Veronica Campbell-Brown, Natasha Morrison, et Elaine Thompson. Elle est à nouveau la dernière relayeuse qui conclut en 41.07, record des Mondiaux.

En 2013, la star du sprint a créé à Kingston sa propre fondation. Elle porte son fameux surnom (la « Pocket Rocket Foundation »), et est destinée à aider les jeunes de son pays, avec pour devise « développer la Jamaïque à travers le pouvoir du sport et de l’éducation ».

Sa préparation pour la saison olympique 2016, et pour tenter l’exploit totalement inédit de remporter une 3e médaille d’or consécutive sur 100m a été perturbée par une blessure à l’orteil. Mais à deux mois de l’échéance, elle est bien là, s’imposant notamment en même temps que son tout autant illustre compatriote Usain Bolt dans le « Racers Grand Prix » disputé à Kingston le 12 juin, en 11.09. La forme revient ! « Je me prépare pour aller à la guerre. Et quand elle sera terminée, je serai victorieuse », annonce-t-elle. Shelly-Ann Fraser Pryce se qualifie pour le 100m des Jeux de Rio le 1er juillet à Kingston en prenant la 2e place de la finale des sélections olympiques jamaïcaines, en 10.93. Elle est devancée par Elaine Thompson, 10.70, meilleure performance mondiale de l’année, et qui pourrait bien être sa plus grande rivale dans la quête d’un triplé de légende.
Fraser-Pryce
© Getty Images
back to top En