skip to content
Date
01 sept. 1960
Tags
Rome 1960

Shavlakadze met fin à l'hégémonie anglophone au saut en hauteur

L’Américain John Thomas est arrivé à Rome avec l’étiquette de grand favori du saut en hauteur masculin. À l’époque, il n’a pas perdu un seul concours en deux ans et a sauté une trentaine de fois plus de 2,13 m. On se demande donc surtout qui va terminer deuxième. Deux des compatriotes de Thomas tiennent la corde pour le rejoindre sur le podium : Joe Faust et Chaley Dumas, le tenant du titre.


Il est toutefois toujours dangereux d’émettre des pronostics infaillibles aux Jeux Olympiques. La domination américaine attendue reste en effet lettre morte puisque tant Faust que Dumas vont être handicapés par des blessures. Aucun des deux ne termine dans les cinq premiers et Thomas se retrouve donc seul en lice pour briguer l’or face à un trio de sauteurs soviétiques.
Viktor Bolshov est champion d’URSS en titre et il est pétri de confiance. À ses côtés se pressent Valery Brumel, jeune prodige de 18 ans, et Robert Shavlakadze, 27 ans.

Les quatre sauteurs sont toujours en course lorsque la barre est hissée à 2,14 m, hauteur considérée comme la porte d’entrée du très haut niveau. Si Brumel et Bolshov ratent leur première tentative, Shavlakadze, lui, efface la barre au premier essai. C’est d’ailleurs la première fois de sa carrière qu’il franchit cette hauteur en compétition.

Thomas rate lui aussi son premier essai, mais tout comme les deux autres Soviétiques, il passe au second.

À 2,16 m, la hauteur suivante, Shavlakadze réussit à nouveau au premier essai alors que Brumel en fait de même au deuxième. Mais ni Bolshov ni Thomas n’y parviennent. Shavlakadze et Brumel tentent ensuite 2,18 m, mais tous deux échouent, la médaille d’or revenant au premier nommé devant le second. Thomas enlève le bronze abandonnant la quatrième place à Bolshov.
Les trois hommes présents sur le podium ont tous trois amélioré le record olympique et ils redescendront dans l’arène olympique quatre ans plus tard à Tokyo, se classant tous dans les cinq premiers.

La médaille d’or de Shavlakadze est en outre un événement remarquable : elle a mis en effet un terme à la longue domination des sauteurs en hauteur anglophones, lauréats depuis 1896 des 14 précédentes éditions des Jeux.

Tags Rome 1960
back to top