skip to content
Rio 2016

Sharon Van Rouwendaal s’impose en solitaire dans le 10km marathon

La Néerlandaise Sharon Van Rouwendaal a superbement nagé vers la médaille d’or à Copacabana en terminant en solitaire, l’épreuve du 10km en eau libre, alors que derrière elle, l’Italienne Rachele Bruni a pris la médaille d’argent et la Brésilienne Poliana Olimoto a terminé en bronze.


A 22 ans, Sharon Van Rouwendaal a démontré ses qualités de vitesse, d’endurance et de polyvalence pour obtenir une superbe victoire au terme des 10km de nage libre dans les eaux du Fort de Copacabana. Elle a nagé pratiquement la moitié de la distance en solitaire après s’être échappée du groupe de tête aux environs du 6e kilomètre de course. La championne néerlandaise a touché la plaque d’arrivée en 1h56:32.1 avec une avance conséquente de 17.4 secondes sur ses suivantes immédiates.

getty Images

« Si vous m’aviez posé la question avant la course, je n’aurais jamais rêvé de gagner avec une marge de 17 secondes. Je savais que je pouvais terminer fort dans les derniers 100m et je n’aime pas cette impression d’être à l’avant. Je nageais si facilement au début ! Nous étions environ six à évoluer ensemble, à nous observer. Je surveillais sans arrêt pour voir si elles allaient me rattraper », a expliqué Sharon Van Rouwendaal.

Depuis qu’elle se consacre à la nage longue distance et aux compétitions en eau libre, Van Rouwendaal a gagné le championnat d’Europe 2014 sur 10km et a terminé vice-championne du monde en 2015 à Kazan (Russie). Médaillée d’argent du 400m nage libre en bassin lors des mêmes mondiaux, elle nagé les 400m et 800m dans la piscine du stade olympique aquatique avant d’aller conquérir les vagues de Copacabana.

Sharon Van Rouwendaal, une nageuse toutes distances

« Il y a cinq ans, j’ai eu le bronze aux championnats du monde, mais c’était sur 200m dos. Ces trois dernières années, j’ai fait de la nage libre, et j’ai essayé l’eau libre en 2014. Cette année, je voulais aller vite sur 400m, mais je savais qu’avec mes problèmes à l’épaule, je manquais de puissance pour aller vite. Je savais que je pouvais faire quelque chose sur 10km mais après cette année, je pensais que ce serait très dur. Je me suis moi-même surprise de nager si facilement dans cette course olympique! ».

La Française Aurélie Muller, qui avait terminé en deuxième position, a été disqualifiée pour avoir gêné et doublé irrégulièrement l’Italienne Rachele Bruni à l'arrivée. Le jury a estimé qu'elle avait gêné l'Italienne au bout du sprint final, l’empêchant de toucher la plaque avant elle. La bataille pour la médaille d’argent à 17 secondes de la gagnante était le remake de leur extraordinaire duel lors des championnats d’Europe cet été, lorsqu’elles avaient terminé à égalité, co-médaillées d’or.

Getty Images

La Brésilienne Poliana Okimoto est donc passée de la 4e place à la médaille de bronze. « Je n’étais pas frustrée, mais la 4e place n’est pas vraiment gratifiante. Et cette course était tout pour moi. J’ai laissé dans l’eau la dernière goutte de sueur qui me restait. Quand j’ai entendu que j’étais finalement 3e, j’ai été très secouée, parce que gagner une médaille  au Brésil c’était tout ce que j’avais voulu,. Un rêve devenu réalité ! ».

back to top En