skip to content
Date
04 sept. 1972
Tags
Munich 1972

Shane Gould - Natation Femmes

Natation Femmes

Si Mark Spitz fut bel et bien l’athlète masculin dominant des épreuves de natation durant ces Jeux, il eut un pendant féminin en la personne de l’Australienne Shane Gould qui, tout comme lui, acquit une renommée internationale en obtenant des résultats remarquables. Mais ce qui les distinguait était leur âge : lors des Jeux de Munich il avait 22 ans alors qu’elle en avait 15.

Son enfance avait été également peu commune : comme le père de Shane travaillait pour la compagnie d’aviation Pan American, elle avait fréquenté neuf écoles différentes aux îles Fiji, en Australie et aux États-Unis. Ce n’est qu’en 1970, lorsque la famille s’établit à Sydney, qu’elle trouva un mode de vie stable et qu’elle commença à nager. Dès lors, elle s’épanouit pour devenir une des nageuses les plus naturelles que le monde ait connue.

Elle s’était préparée pour les Jeux Olympiques de la plus extraordinaire des manières qui soient : dans les six mois qui séparèrent juin 1971 et janvier 1972, elle avait établi un record du monde dans les cinq distances de nage libre reconnues, le 100 m, le 200 m, le 400 m, le 800 m et le 1500 m. Jamais personne auparavant n’avait obtenu cela. Et, cerise sur le gâteau, elle détenait également le record du 200 m quatre nages individuel. 

Lors des Jeux de 1972, l’Australienne disputa 12 courses en huit jours. Avec ce programme – éprouvant même pour des athlètes confirmés et d’autant plus pour cette jeune fille de 15 ans – elle parcourut plus de 4000 m en compétition. 

Nombreux étaient ceux qui estimaient qu’une trop grande pression s’exerçait sur Shane et qu’une fille de son âge était condamnée à craquer. Ils se trompaient puisqu’elle termina avec trois médailles d’or, une d’argent et une de bronze, le tout assorti du fait que chacune de ses médailles d’or était associée à un record du monde. Elle prit alors le nom de « Shane en or ».

Ce qui survint après les Jeux Olympiques est tout simplement remarquable. Une année après avoir abasourdi le monde et atteint ses objectifs, déjà fatiguée de sa gloire et des sacrifices intenses que nécessitait ce sport, elle cessa de nager. Elle avait 16 ans. Elle se maria deux années plus tard et s’installa dans une exploitation agricole. Mais son instinct de compétition n’était pas mort puisqu’elle fut titrée à deux reprises championne d’Australie occidentale de cheval de labour.

Elle fit graduellement sa réapparition en public en tant que speaker et replongea même dans les bassins en disputant des compétitions de natation pour seniors. C’est elle qui porta la Torche olympique lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux de 2000 à Sydney.

back to top