skip to content

Shanaze Reade : la star du cyclisme toujours en selle, même à la retraite

Shanaze Reade
Shanaze Reade, quintuple championne du monde, est toujours aussi active en cette période de confinement. En effet, la coureuse cycliste a décidé de mettre à profit ses talents pour aider à former la prochaine génération de prodiges britanniques du BMX.  

Shanaze Reade aurait largement pu profiter de cette période de confinement due à la pandémie de COVID-19 pour prendre un repos bien mérité. La triple championne du monde de BMX, qui détient également deux titres mondiaux de vitesse par équipes, a récemment pris sa retraite des courses internationales, carrière dans laquelle elle s'était lancée à seulement 10 ans.

Cependant, Shanaze Reade demeure plus en forme et active que jamais à 31 ans. "J'ai beaucoup de chance à vrai dire. Je possède une belle maison dans le Cheshire [Angleterre] avec un garage que j'ai transformé en salle de sport équipée d'un Wattbike, d'un rameur et de poids. Je viens de faire 45 minutes de vélo d'ailleurs, a-t-elle déclaré.

Je fais également du vélo en extérieur pour profiter de notre jolie campagne. Mais je profite aussi de cette période pour souffler et repartir à zéro. Je fais du jardinage, de la pâtisserie, je fais les courses pour mes grands-parents et je m'occupe de mes voisins qui sont âgés. La situation actuelle rassemble, c'est certain. Surtout les jeudis soir, lorsque nous sommes tous dehors pour applaudir la NHS, notre système de santé publique [c'est devenu une tradition au Royaume-Uni]."


La carrière sportive de Shanaze Reade a été longue et mouvementée. Virtuose du BMX venue de Crewe, dans le Cheshire, elle a été quasiment imbattable pendant plusieurs années. En 2007 et 2008, elle gagne l'épreuve de vitesse par équipes, réalisant ainsi l'incroyable exploit de remporter un double maillot arc-en-ciel, avant de changer de vélo et d'être couronnée championne du monde de BMX. "J'étais jeune et je ne me rendais pas vraiment compte de ce que j'avais accompli. Je l'ai pris pour acquis", reconnaît-elle.

Depuis peu, elle s'occupe d'un groupe de jeunes athlètes de BMX de Hackney, à Londres, qui entretiennent les mêmes rêves que ceux qui l'animaient enfant. Le club de BMX a pour vocation de sortir les jeunes de la rue. L'aide et les conseils de Shanaze Reade jouent un rôle très important en ce sens et ont même récemment fait l'objet d'un documentaire d'Olympic Channel.

 

"J'ai beaucoup aimé travailler avec les garçons et rencontrer leur famille. C'était une belle opportunité. On vient de milieux similaires. Le BMX, c'est très brut, beaucoup de personnes se lancent dedans parce que c'est un sport pas cher. C'était sympa de voir cette communauté évoluer. Ils n'ont pas grand-chose, mais ils donnent tout ce qu'ils ont pour essayer de percer dans ce sport.

Ces garçons m'ont fait grandir. Nous sommes allés à des courses, sommes passés par toutes ces émotions typiques de la préparation. Je voulais qu'ils me voient comme une amie à qui ils pouvaient se confier. Nous avons parlé de l'entraînement et ils savent qu'ils peuvent me contacter à n'importe quel moment s'ils ont besoin de conseils."

La carrière sportive de Shanaze Reade a été rythmée par des hauts et des bas. "Être la première personne à gagner deux médailles d'or en Coupe du monde de l'UCI dans deux disciplines olympiques, la même année", compte évidemment parmi les hauts, tout comme "aller à Beijing [2008] et découvrir tout ce qui a trait aux Jeux Olympiques."

Au contraire, ne pas réussir à monter sur le podium pour les deux plus grandes courses de sa carrière, les finales de BMX aux Jeux de Beijing 2008 et de Londres 2012, alors qu'elle partait favorite, a été l'un des moments les plus amers de sa carrière. À Beijing, elle a pris un grand risque en tentant une poussée pour se hisser de la deuxième à la première place, qui s'est malheureusement soldée par une chute.

Shanaze ReadeGetty Images

"J'ai l'impression que c'était mon alter ego, je suis une personne tellement différente maintenant, a-t-elle confié. "Quand j'y repense, je me dis : 'Waouh, je faisais ça avant'. Mais je suis contente de ma carrière. Mis à part les Jeux Olympiques, j'ai gagné tous les titres qui existent et j'ai dominé le circuit pendant de nombreuses années. Je suis également fière de la façon dont j'ai géré l'aspect mental. Je me suis fait justice.

Pour Beijing, je pense que je referais exactement pareil. Je ferais n'importe quoi pour décrocher l'or. Si j'avais gagné la médaille d'argent, je pense qu'aujourd'hui, je la regarderais avec une certaine rancœur, parce que j'estimerais ne pas m'être donnée suffisamment à fond pour remporter l'or. Dans le BMX, il y a toujours un peu de chaos, des variables hors de notre contrôle. Ça avait quelque chose d'électrisant à mes yeux. Il n'y a aucune garantie de gagner. C'est un sport extrême à bien des égards.

On ne peut pas réduire toute une carrière à seulement deux courses. Mes Jeux Olympiques ont tant d'histoires qui leur sont liées, il leur manque seulement une histoire de médaille d'or malheureusement. Je suis très fière d'avoir vu et ressenti le soutien de mon pays. Peu de coureurs cyclistes ont la chance de participer à deux éditions des Jeux Olympiques."

Shanaze ReadeGetty Images

La première retraite de Shanaze Reade, en 2017, a été particulièrement difficile pour elle. "J'ai fait une dépression en essayant de trouver ce que je voulais faire, a-t-elle révélé. Je n'en avais aucune idée. Je venais de passer 20 ans dans une bulle. C'est très difficile de ne plus avoir d'opportunités de gagner. J'étais épuisée par le vélo et j'avais peur de me blesser."

Elle a ensuite fait un comeback en 2019 et a finalement vu son objectif de participer à ses troisièmes Jeux Olympiques, à Tokyo en 2020, s'effacer. "J'ai pris une pause après 2017 et j'en ai profité pour me mettre au CrossFit. J'étais au top de ma forme, a-t-elle expliqué. British Cycling m'a proposé de réintégrer leur programme sur piste. J'ai décliné deux fois avant de finalement accepter.

Je suis vite devenue la coureuse la plus rapide de l'équipe féminine et j'ai remporté le titre national. Mais comme je n'avais pas participé à une Coupe du monde, je n'ai pas pu concourir aux Championnats du monde cette année-là. Et finalement notre équipe, plus lente, ne s'est pas qualifiée pour Tokyo. Je me suis donc écartée du programme."

Bien que l'on sente une certaine déception, Shanaze Reade est fermement tournée vers l'avenir. "Revenir, comme moi seule l'entendais, m'a permis de bien tourner la page. Je me sens bien, physiquement et mentalement. Il ne s'agissait pas seulement des Jeux Olympiques."

Peu importe quelle sera sa prochaine aventure, celle-ci sera évidemment intéressante, comme peuvent en témoigner ses amis de Hackney. "Travailler avec eux me rappelle mes débuts à Crewe, a-t-elle déclaré. Il y a beaucoup de volontaires, chacun essaye de tirer le meilleur parti de ses atouts. Ça m'avait manqué. C'est cool le BMX."


back to top En