skip to content
Date
21 juil. 1952
Tags
Helsinki 1952

Shahinyan débute aux Jeux avec quatre médailles

Dès le départ, Shahinyan excelle en gymnastique à l’école. En 1939, il devient champion junior d’Union soviétique, avant de partir pour le front lors de la Seconde Guerre mondiale d’où il revient blessé à la jambe. Il ne récupérera jamais complètement, ce qui explique pourquoi il s’aidera toujours d’une canne pour marcher. Mais il bénéficiera de traitements médicaux intensifs et montrera une détermination sans faille pour récupérer son statut de gymnaste.


Peu à peu, il retournera à chaque agrès et prouvera son talent. C’est ainsi qu’à 29 ans, il se qualifie pour chaque épreuve des Jeux de 1952 à Helsinki, déterminé à fermer définitivement la parenthèse de la guerre et à conquérir des médailles.

Son principal adversaire n’est autre que l'un de ses coéquipiers, Victor Chukarin - lui aussi durement traumatisé par la guerre – qui repartira de ces Jeux comme l'athlète masculin le plus médaillé. Ensemble, ils contribuent à la victoire de l'Union soviétique dans le concours général par équipes, avant que Chukarin ne batte Shahinyan pour le titre individuel.

Shahinyan termine ensuite deuxième ex aequo au cheval d’arçon - un fait rarissime – puisqu’il obtient exactement le même score que son coéquipier Yevgeny Korolkov, avant d’échouer au pied du podium des barres parallèles.

Aux anneaux, toutefois, il devance Chukarin - et tous les autres – pour empocher sa deuxième médaille d’or des Jeux. Ce sera sa seule apparition aux Jeux Olympiques et il repartira de Finlande avec quatre médailles, deux d’or et deux d’argent.

Il remportera encore deux titres mondiaux en 1954, avant de s’éloigner définitivement des praticables. Il fondera l’École Olympique de Gymnastique pour les Jeunes en 1958 en Arménie avec laquelle il restera associé pendant près de quarante ans, jusqu’à sa mort en 1996.

back to top