skip to content
Date
07 oct. 2015
Tags
Actualités Olympiques , Lutte contre le dopage ,
Actualités Olympiques

Sept projets de recherche bénéficient du fonds antidopage du CIO

Dans le cadre de sa mission visant à protéger les athlètes intègres, ainsi que décrite dans l'Agenda olympique 2020, le Comité International Olympique (CIO) finance et soutient sept projets de recherche novateurs menés dans le cadre de la lutte contre le dopage. D'autres projets devraient également s'ajouter à la liste le mois prochain.


Les sept projets de recherche – en Australie, en Espagne et au Royaume-Uni – ont été choisis parmi des candidatures reçues suite à deux appels lancés par le CIO à l'échelle mondiale. La date limite pour le troisième appel à candidatures est close depuis peu. Un groupe d'experts du CIO passe actuellement en revue les candidatures reçues.  

Les sept centres dont les projets de recherche sont actuellement financés sont les suivants :

·         L'Institut de recherche médicale Hospital del Mar, Espagne ("Improving compliance with blood testing");

·         L'Université James Cook, Royaume-Uni ("Establishing the 'intention to dope' through interviewing techniques");

·         L'Institut national des mesures, Australie ("Low-volume blood sample kits");

·         Le Comité National Olympique espagnol avec IMDEA Nanociencia, Université CEU, Fondation HM ("Massive expression analysis to identify doping");

·         L'Université de Birmingham, Royaume-Uni ("Doping confrontation efficacy");

·         L'Université Leeds Beckett, Royaume-Uni ("Clean Sport Bystander Intervention Programme"); et

·         L'Université Curtin, Australie ("Development and evaluation of an anti-doping intervention app targeting the psychological variables that make an athlete susceptible to doping").

En savoir plus sur les différents projets (en anglais)

L'une des premières initiatives lancées dans le cadre de l'Agenda olympique 2020 a été la création d'un fonds de 20 millions d'USD pour protéger les athlètes intègres. La moitié de cette somme est consacrée au financement de recherches scientifiques et sociales dans le domaine de la lutte contre le dopage tandis que l'autre moitié sert à lutter contre l'arrangement des matchs. Suite à l'appel du CIO invitant les gouvernements à s'aligner sur sa contribution de 10 millions d'USD, l'Agence mondiale antidopage (AMA), sous la présidence de Sir Craig Reedie, également vice-président du CIO, a obtenu des promesses de financement de 6,45 millions d'USD. En d'autres termes, le fonds géré par l'AMA disposera d'un budget de départ de près de 13 millions d'USD.

Le CIO gérera en parallèle le solde du budget initial de 10 millions d'USD approuvé dans le cadre de l'Agenda olympique 2020 (soit 3,55 millions d'USD), et ce afin de financer de nouvelles recherches dans le domaine de la lutte contre le dopage. Ces fonds seront alloués par le CIO à des chercheurs ayant entrepris des travaux axés sur les athlètes et s'articulant autour de la recherche sociale et scientifique.

La stratégie du CIO pour la distribution de ce fonds vise à compléter – et non reproduire – les programmes antidopage existants. Les organisations antidopage ont reconnu que de nouvelles stratégies étaient en effet nécessaires afin de lancer des travaux de recherche novateurs dans toutes les branches de la lutte contre le dopage, des travaux capables d'apporter des changements notables à la façon dont les programmes antidopage sont menés et ayant une incidence directe sur l'existence des athlètes intègres.

Un groupe d'experts du CIO passe actuellement en revue les 22 candidatures reçues lors du troisième appel à candidatures. En octobre, seront annoncés le(s) projet(s) qui vont être soutenus et financés avec les 2,5 millions d'USD restants.

 

Vous trouverez ci-après les critères utilisés pour évaluer les candidatures :

1.     Pertinence par rapport aux priorités de recherche du CIO : a) nouveauté et originalité de la proposition, b) pertinence pour les athlètes, c) applicabilité pratique à la lutte contre le dopage dans le sport

2.     Importance et pertinence de la recherche proposée pour la lutte contre le dopage dans le sport

3.     Savoir-faire et expérience des chercheurs : a) recherches précédentes pertinentes, b) bourses précédentes pertinentes

4.     Validité scientifique de la proposition; et

5.     Chances de réussite.

back to top En