skip to content
2015 Getty Images
Date
29 juil. 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Volleyball de plage ,

Seixas de Freitas et Bednarczuk rêvent d’un triomphe en beach volley féminin sur la plage de Copacabana

Championnes du monde FIVB en 2015, les Brésiliennes Barba Seixas de Freitas et Agatha Bednarczuk sont déterminées à porter haut les couleurs du Brésil aux Jeux de Rio, dans l’ambiance magique du stade de volleyball de plage dressé sur le sable de la mythique Copacabana.

Aujourd’hui, toujours côté féminin, le Brésil est à la première place du classement mondial FIVB, et dans celui spécifique à la qualification olympique, il occupe les deux premiers rangs, avec la paire Larissa/Talita suivie de Barbara/Agatha : ces deux équipes représenteront donc le pays hôte sur la plage mythique, et devant un public chaud comme la braise, du 6 au 18 août prochains.

Barbara Seixas de Freitas et Agatha Bednarczuk ont fait sensation en juillet 2015 lors des championnats du monde FIVB disputés à La Hague (Pays-Bas). Sorties premières de leur poule sans avoir été battues, elles ont ensuite éliminé avec autorité les paires canadiennes Broder/Valjas en seizièmes de de finale (2-1) puis Humana-Paredes/Pischke (2-0) en huitièmes, avant de dominer les Chinoises Wang/Yue en quarts (2-0), et enfin, leurs compatriotes brésiliennes Maria Antonelli/Juliana en demi-finale (2-0) et Lima/Fernanda en finale (2-0). Il y avait à La Hague trois paires brésiliennes sur le podium, mais ce sont bien Barbara/Agatha qui démarreront le tournoi olympique en tant que championnes du monde en titre.

© Getty Images

Barbara, pure carioca (elle est née le 8 mars 1987 à Rio), remporte son premier titre planétaire chez les -19 ans en 2005 avec Carolina Aragao, puis un deuxième et un troisième dans la catégorie -21 ans, en 2006 avec la même partenaire et en 2007 associée à Liliane Maestrini. Passée professionnelle, elle écume avec succès les tournois du « FIVB Beach Volleyball World Tour » et remporte la médaille de bronze avec Liliane lors des Mondiaux de Stare Jablonski (Pologne) en 2013. Agatha Bednarczuk est plus âgée (elle est née le 22 juin 1983 à Curitiba), présente sur le circuit depuis plus de 10 ans, avec de nombreuses partenaires. Elle est en équipe avec Barbara depuis 2014, et atteint le sommet en sa compagnie l’année suivante !

« Copacabana, ça va être génial ! »

« Il n’y a pas d’autre réponse que travail, travail, travail. S’entraîner, s’entraîner, s’entraîner. Il faut tout faire avec beaucoup de dévouement, il n’y a pas de raccourci. Il faut prendre très au sérieux ce que l’on fait et s’entraîner à fond ! » dit Barbara. « Ce que j’aime dans le volleyball de plage, c’est qu’il faut être une athlète complète. Il n’y a que deux joueurs sur le terrain et on doit donc pousser ses limites à l’extrême et être capable de gérer ses points faibles, car on n’a pas de remplaçant. On doit toujours faire de son mieux et être au meilleur de ses capacités. C’est ce que j’aime dans ce sport ! »

A moins d’un mois du grand défi olympique, elle note également : « Nous y pensons énormément, mais nous ne devons pas être angoissées par cet évènement. Mais c’est bien d’y penser et de créer une énergie positive autour ce tournoi olympique en s’imaginant comment sera le site avec le public et l’ambiance ». Chaud ! « Ca va être génial pour tout le monde. Ils vont pouvoir venir et nous regarder. Le monde entier viendra à nous. Plus il y aura de supporters, mieux ce sera. Venez ! » dit encore Barba Seixas de Freitas, qui compte bien connaitre l’apothéose sur la plage de Copacabana avec sa partenaire Agatha Bednarczuk.
© Getty Images Comme l’a raconté Angelo Squeo, directeur du « Beach Volleyball » à la FIVB : « Le volleyball de plage revient sur la plage magique de Copacabana, où en 1993, la reconnaissance de notre sport avait eu lieu. Nous avions organisé une fantastique compétition en février, et en septembre, le CIO décidait d’inscrire le Beach Volley au programme olympique. C’est particulièrement excitant de revenir sur cette plage ! ». Ce sport spectaculaire qui oppose au départ, chez les hommes comme chez les dames, vingt-quatre paires avec matches de poule, puis phase éliminatoire à partir des huitièmes de finale, est donc entré au programme olympique en 1996 à Atlanta.

Depuis lors, chez les femmes, les Brésiliennes ont presque toujours figuré sur les podiums. Jackie Silva et Sandra Pires ont gagné la première médaille d’or mise en jeu en 1996. Adriana Behar et Shelda Bede ont terminé deux fois médaillés d’argent, en 2000 et en 2004, Larissa França et Juliana Silva ont pris le bronze à Londres en 2012. Les trois derniers titres olympiques ont été remportés par la même paire américaine, Kerri Walsh-Jennings et Misty May-Treanor.

Quatre ans après le Horse Guards Parade de Londres, c’est donc sur le sable de cet endroit connu dans le monde entier, Copacabana, figurant sur les plus célèbres cartes postales de la ville Carioca, qu’un stade a été dressé temporairement pour les épreuves masculines et féminines des Jeux 2016. Une formidable énergie, une superbe ambiance de fête, portera les deux fois 24 équipes engagées dans la course aux podiums !


back to top En