skip to content
Bobsleigh IOC
Date
04 févr. 1924
Tags
Chamonix 1924 , Bobsleigh , Suisse , Actu CIO

Coup d’essai, coup de maître pour Eduard Scherrer en bobsleigh

Pour un coup d’essai, c’est un coup de maitre. En Suisse, le pays qui a vu naitre ce sport à la fin du XIXe siècle, le Capitaine Eduard Scherrer gagne un jour un bobsleigh dans une tombola. Avec ses amis Alfred Neveu, Alfred et Heinrich Schläppi, il s’essaye avec bonheur à la descente des pistes de glaces environnantes, puis participe aux sélections suisses pour la « semaine de sports d’hiver de Chamonix » et les remporte !

Comme pour la plupart des compétitions disputées au pied du Mont-Blanc, l’épreuve de bob organisée à Chamonix en quatre manches les 2 et 3 février 1924 sur cette piste des Pèlerins qui fait la fierté de toute la région, va attirer une foule considérable et enthousiaste. Elle se masse particulièrement au bord des virages pour voir débouler les engins encore rudimentaires à toute allure. Neuf équipes représentant cinq nations sont au départ de la compétition. La France, la Grande-Bretagne, l’Italie et la Suisse alignent deux équipes. La Belgique une seule. Le chronométrage est effectué électriquement, au 100e de seconde.

Scherrer au « volant » de Suisse-1 avec Neveu et les frères Schläppi est le premier partant dans la manche initiale et réalise un temps de 1:27:39 dont seul s’approche le Major Britannique Ralph Broome, à 1 seconde et 34 centièmes. Le bob Belge de Charles Mulder suit à 2.50, alors que trois équipes sont mises hors course (France-1, Italie-2 et Suisse-2) suite à des casses mécaniques ou à des accidents. Dans la deuxième manche, Suisse-1 creuse l’écart, s’améliorant encore en 1:26.60, record de la piste des Pèlerins.

IOC

La compétition reprend le lendemain 3 février. Ralph Broome, qui n’a pas dit son dernier mot, améliore le record de Scherrer en 1:25.76, mais le pilote Suisse fait encore plus fort, signant un chrono d’1:25.02 qui restera le meilleur enregistré sur la piste chamoniarde. Avec une telle avance cumulée, le capitaine Scherrer est plus prudent dans la 4e et dernière manche, et se laisse distancer par le bob britannique. Suisse-1 l’emporte en 5:45.54 avec au final plus de 3 secondes d’avance sur Grande-Bretagne-1 (5:48.83) et Belgique-1 prend le bronze en 6:02.29.

Ce sera la seule et unique incursion d’Eduard Scherrer dans le monde de la compétition sportive. Un coup de maitre. Les frères Schläppi, eux, présideront le comité d’organisation des Jeux d’hiver 1948 à Saint-Moritz.

back to top En