skip to content

Sarah Hughes, ado prodige en or

De l’avis général, à l’époque des Jeux de 2002, l’Américaine Michelle Kwan est la meilleure patineuse artistique du monde. Elle a remporté plusieurs titres mondiaux depuis les derniers Jeux Olympiques d’hiver et est considérée comme la principale favorite devant la Russe Irina Slutskaya, triple dauphine de l’Américaine aux championnats du monde.


Dans le même temps, Irina Slutskaya est devenue la meilleure patineuse du Vieux continent, comme en attestent ses quatre couronnes européennes. Mais à Salt Lake City, elle se retrouve confrontée à un défi américain qui comprend bien sûr Michelle Kwan, âgée de 21 ans, mais également deux adolescentes pétries de talent, Sasha Cohen et Sarah Hughes.

Le programme court s’avère aussi serré que prévu, puisque Michelle Kwan prend un tout petit avantage sur son adversaire russe. Les juges sont cependant partagés, puisque cinq d’entre eux ont attribué la première place à Michelle Kwan et quatre à Irina Slutskaya. Sasha Cohen et Sarah Hughes, respectivement âgées de 17 et 16 ans seulement, suivent aux 3e et 4e places.

Le programme libre va cependant tout chambouler. Sarah Hughes est la première des patineuses de tête à entrer sur la glace et son programme, à défaut d’être vraiment extraordinaire, n’en est pas moins impressionnant et exécuté de manière impeccable. Avec les notes de 5.7 et de 5.8 qu’elle récolte, elle a certainement fait un grand pas vers l’une des deux premières places.

Michelle Kwan, qui patine juste derrière elle, semble nerveuse. D’entrée, elle passe à deux doigts de la chute en essayant de passer un triple flip et doit poser les deux mains sur la glace pour se rétablir. Le reste de son programme n’est pas assez bon pour rattraper cette erreur, ce qui veut dire que Sarah Hughes conserve la tête.

Elle garde sa position après le passage de Sasha Cohen et regarde ensuite Irina Slutskaya pénétrer sur la glace. La Russe sait à ce moment-là que si elle patine sur sa valeur habituelle, la médaille d’or lui est promise. Hélas, comme Michelle Kwan, elle va réaliser une prestation en demi-teinte. Si elle ne commet pas d’erreur majeure, plusieurs de ses réceptions ne sont cependant pas nettes, ce qui n’échappe pas à plusieurs juges. Alors que quatre d’entre eux la classent au premier rang, les cinq autres attribuent la victoire à Sarah Hughes.

Ce résultat les met donc à égalité en matière de places pondérées, mais les règlements prévoient qu’en cas d’égalité, la médaille d’or est attribuée à la patineuse la mieux notée dans le programme libre. Sarah Hughes devient donc championne olympique à 16 ans, tandis que la Russe doit se contenter de l’argent et Michelle Kwan, favorite avant l’épreuve, du bronze.

back to top En