skip to content
Date
05 févr. 2007
Tags
Actu CIO

Sapporo, la porte d’entrée des Jeux d’hiver en Asie


Voilà 35 ans, la ville japonaise de Sapporo accueillait les XIes Jeux Olympiques d’hiver, les premiers à être organisés sur le continent asiatique. La cérémonie d’ouverture se devait donc d’être aussi grandiose que mémorable. Ainsi ce 3 février 1972, 50 000 spectateurs se donnèrent rendez-vous pour partager l’événement.
 
Le Japon sous le signe de l’Olympisme
Tout commence à 10h10 au cœur du village olympique : les délégations de 35 pays se rassemblent et se préparent. Vingt minutes plus tard, guidées par haut-parleurs, les nations se mettent en marche pour arriver, un kilomètre plus loin, à la porte est de la patinoire de vitesse de Makomanai. Tout est prêt.
Il est 11h00, la cérémonie d’ouverture des XIes Jeux Olympiques d’hiver à Sapporo débute officiellement. Les couleurs de toutes les nations présentes sont hissées en même temps que le drapeau olympique. Le Kimigayo (hymne national japonais) retentit dans les airs, accompagnant l’arrivée de Leurs Majestés l’Empereur et l’Impératrice du Japon, avant de laisser la place à La Marche des Jeux de Sapporo, annonçant le début du défilé. La délégation grecque ouvre le cortège. Trente-trois pays plus tard, les Japonais ferment le défilé : 1291 athlètes et officiels sont alors réunis au centre du stade.
Le silence se fait. M. Uemura, président du comité d’organisation, prend place sur l’estrade, accompagné du cinquième président du Comité International Olympique, l’Américain Avery Brundage. S’exprimant en japonais, ce dernier invite l’Empereur Hiro-Hito à proclamer l’ouverture des Jeux. S’ensuit un triomphal concert de trompettes : la cérémonie est à son apogée, la foule est aux anges.
M. Itagaki, Maire de Sapporo, reçoit alors le drapeau olympique des mains de son homologue de Grenoble, ville hôte des Jeux précédents. À cet instant, la flamme entre dans le stade, portée par la patineuse Isumi Tsujimura. Elle est confiée à l’écolier Hideki Takada, qui allume la vasque olympique au son de L’hymne aux Jeux de Sapporo. Pour finir, les serments des athlètes et des juges sont solennellement prononcés et 848 écoliers lâchent 18 000 ballons de toutes les couleurs dans l’air froid du matin. Le Kimigayo est à nouveau entonné et plusieurs feux d’artifice marquent la fin de cette cérémonie d’ouverture aussi grandiose que mémorable.
 
Le lilas, le muguet et le coucou
Sapporo est la capitale d’Hokkaidõ, l’île la plus au nord de l'archipel japonais. C’est dans la plaine d’Ishikari que les Ainu construisirent Sapporo, mot ainu pouvant être traduit par : "la large rivière qui coule à travers la plaine". Aujourd’hui, cette ville est âgée de 139 ans. Née petit village ainu, elle s’est sans cesse développée pour devenir une métropole de 1,8 million d’habitants. Comme la plupart des villes japonaises, Sapporo possède trois emblèmes : un arbre (le lilas), une fleur (le muguet) et un oiseau (le coucou).
Trois autres villes étaient en lice dans la course à l'organisation des Jeux d’hiver de 1972 : Banff (Canada), Lahti/Are (Suède) et Salt Lake City (États-Unis). Pour se montrer à la hauteur de la tâche qui l'attendait, Sapporo entreprit des travaux colossaux afin de tracer plusieurs pistes de ski et une de bobsleigh en pleine montagne. Ces installations accueillent aujourd’hui encore des compétitions internationales comme les Championnats du monde de ski nordique de 2007.
La ville de Sapporo a su faire honneur à l’Olympisme en accueillant les XIes Jeux d’hiver, qui furent autant marqués par les exploits sportifs que par l’éclat de leur cérémonie d’ouverture.
 
 Sapporo 1972
 
 Galerie Multimédia Sapporo 1972
Tags Actu CIO
back to top