skip to content
Getty Images
Date
17 févr. 2018
Tags
Actualités Olympiques, PyeongChang 2018
PyeongChang 2018

Samedi 17 février. Au programme aujourd'hui

Il y en aura pour tous les goûts au cours de cette journée qui démarre sur la glace avec le programme libre hommes en patinage artistique et sur la neige avec le super-G femmes en ski alpin, et s'achève sous les projecteurs du stade de saut à ski d'Alpensia avec l'épreuve sur grand tremplin hommes. C'est aussi l'heure pour les femmes, de la course départ groupé en biathlon, du relais 4x5 km en ski de fond, du slopestyle en ski acrobatique et des deux manches finales du skeleton, tandis que le public coréen va vibrer avec ses athlètes engagés dans deux finales de patinage de vitesse sur piste courte : le 1500 m femmes et le 1000 m hommes.

Getty Images

 

Patinage artistique : programme libre hommes, 10h00 locales

Un des grands moments de ces Jeux, où le champion du monde 2017 et recordman du monde du total de points japonais Yuzuru Hanyu défend le titre olympique qu'il avait gagné à 19 ans, à Sotchi en 2014. L'homme le plus en forme de la saison olympique est l'Américain Nathan Chen, notamment vainqueur de la finale du Grand Prix ISU en décembre à Nagoya (Japon). Le Japonais Shoma Uno s'est aussi montré à son avantage et l'Espagnol Javier Fernandez est en mesure de confirmer ses excellents résultats durant les Jeux.  Le programme court disputé hier a déjà dégagé les tendances, mais un libre de folie de l'un ou l'autre concurrent peut tout bouleverser !

Getty Images

 

Ski alpin : super-G femmes, 12h00 locales

Nombreuses sont les skieuses qui ont le potentiel de se placer sur le podium de cette épreuve de vitesse sur la piste de Jeongseon. La tenante du titre autrichienne Anna Veith (anciennement Anna Fenninger)  a retrouvé des couleurs cet hiver après deux saisons passées à se remettre d'une mauvaise blessure. La Liechtensteinoise Tina Weirather a terminé l'année 2017 en tête du classement FIS de la discipline. L'équipe de Suisse a de sérieux arguments avec Lara Gut, Jasmine Flury ou Michelle Gisin. L'Italie aussi, à commencer par Sofia Goggia. Et puis il y a Lindsey Vonn, capable de tous les exploits du haut de ses 28 victoires en Coupe du monde dans la discipline, de ses trois titres mondiaux, et de sa médaille de bronze à Vancouver en 2010. Une autre skieuse capable de tous les exploits est sa compatriote N°1 mondiale toutes disciplines confondues, Mikaela Shiffrin. Et on en oublie sûrement. En route pour le show !

Getty Images

 

Ski acrobatique : slopestyle femmes, 11h00 et 13h00 locales.

Un des possibilités de cette compétition est de voir la jeunesse au pouvoir. La championne du monde en titre française, Tess Ledeux, est née fin 2001 comme une de ses principales rivales cet hiver, la Suédoise Jennie-Lee Burmansson qui a vu le jour quelques mois plus tard en 2002. Les Américaines, qui doivent batailler au plus haut niveau pour gagner leur place aux Jeux, ont sûrement elles aussi le potentiel pour briller. Cette épreuve sacrera la plus imaginative sur les rails, la plus ample dans ses envolées sur les trois tremplins disséminés dans la pente, la plus propre dans ses réceptions, celle qui saura produire ses plus beaux "tricks" le jour J. Un magnifique spectacle en perspective.

Getty Images

 

Ski de fond : relais 4 x 5 km femmes, 18h30 locales

Qui battra le quatuor norvégien, quelle que soit d'ailleurs sa composition ? Ce sera la question à se poser au départ de cette épreuve. Aucun relais n'est au programme de la Coupe du monde de ski de fond en cet hiver olympique. Les équipes vont donc s'aligner à Alpensia sans repères. La saison dernière, les Norvégiennes étaient restées invaincues dans cette discipline, en Coupe du monde et aux Mondiaux de Lahti (Finlande) en mars avec comme traits d'union, Marit Bjørgen et Heidi Weng. Les équipes de Suède, tenante du titre olympique, de Finlande, d'Allemagne ou de Pologne, pour ne citer qu'elles, ne partent évidemment pas battues à l'avance. 

Getty Images

 

Patinage de vitesse sur piste courte : 1500 m femmes et 1000 m hommes, 19h00 locales

Deux finales sont au programme de la journée dans le palais des glaces de Gangneung. Chez les femmes, le public va vibrer avec ses athlètes Choi Min Jeong et Shim Suk-hee (déjà médaillée d'argent sur la distance en 2014 à Sotchi) qui se sont partagé toutes les victoires sur 1500 m en Coupe du monde cette saison et ont figuré sur tous les podiums. Parmi leurs principales rivales, se trouvent sans doute les Canadiennes Kim Boutin et Marianne St-Gelais.
Du côté des hommes, l'équipe locale a aussi de sérieux arguments à faire valoir, avec Lim Hyo-Jun, Hwang Dae-Heon et Seo Yi-ra. Il faudra aussi compter sur le Hongrois Shaolin Sandor Liu, deux fois vainqueur sur la distance cet hiver, sur le Chinois Wu Dajing, ainsi que sur le triple champion olympique canadien Charles Hamelin.

Getty Images

 

Biathlon : départ groupé femmes, 20h15 locales

Place à la spectaculaire course départ groupé, une épreuve disputée pour les femmes sur 12,5 km avec quatre passages sur le stand de tir d'Alpensia (deux fois couché puis deux fois debout), au programme olympique depuis les Jeux de Turin en 2006. Chaque tir manqué entraîne un tour de pénalité de 150 m. La tenante du titre est la Biélorusse Darya Domracheva, la championne du monde 2017 est l'Allemande Laura Dahlmeier, alors que la Française Justine Braisaz, la Finlandaise Kaisa Mäkäräinen et Darya Domracheva se sont partagé les victoires en Coupe du monde IBU dans la discipline cet hiver. Tout se jouera sur la forme du moment, le matériel bien préparé, la capacité à ne pas craquer en confrontation directe sur le pas de tir. Comme toujours en biathlon, toutes les concurrentes ont leur chance pour figurer en haut du classement.

Getty Images

 

Skeleton : manches 3 et 4 femmes, 20h20 locales

L'épreuve féminine du skeleton est la propriété de l'équipe de Grande-Bretagne depuis 2010, avec les victoires d'Amy Williams puis de Lizzy Yarnold. Mais les choses pourraient bien changer sur le toboggan de glace d'Alpensia avec l'actuelle n°1 mondiale de la discipline, l'Allemande Jacqueline Lölling qui a déjà connu la victoire sur cette piste lors de l'étape finale de la Coupe du monde IBSF 2016-2017 et qui reste la force dominante du présent hiver. Qui l'empêchera d'offrir à son pays son premier titre olympique dans la discipline, homme et femmes confondus ? 

Getty Images

 

Saut à ski : grand tremplin hommes, 21h30 locales

Le spectacle promet d'être intense au pied du tremplin HS140 d'Alpensia, pour une compétition où ils seront nombreux à vouloir empêcher le Polonais Kamil Stoch, fraîchement auréolé de son Grand Chelem dans la Tournée des quatre tremplins en janvier, de conserver le titre qui lui avait permis de signer le doublé à Sotchi en 2014. Les Allemands Richard Freitag et Andreas Wellinger, l'Autrichien Stefan Kraft, les Norvégiens Daniel-Andre Tande et Anders Fannemel, le Japonais Junshiro Kobayashi, les frères slovènes Domen et Peter Prevc sont de ceux-là ! En finale, cinquante concurrents disposent d'un premier saut, puis les trente meilleurs se mesurent sur un deuxième saut. Le classement se fait par addition des points, accordés en fonction de la longueur du bond ainsi que de la qualité du style en vol et à l'atterrissage.

 

Et sur les autres terrains des Jeux...

Curling : le premier tour ("round robin") se poursuit au Centre de curling de Gangneung avec les sessions 4 et 5 pour les hommes, et la session 4 pour les femmes.
Hockey sur glace :  Place à deux quarts de finale femmes sur la patinoire de Kwandong, et aux matches du premier tour hommes avec les rencontres Canada-République tchèque et Corée-Suisse (Groupe A), Athlètes olympiques de Russie (OAR)-USA et Slovénie-Slovaquie (Groupe B).

back to top En