skip to content
Getty Images
Tokyo 2020

Sam Kendricks, Armand Duplantis et Piotr Lisek prennent de la hauteur

Ils ont été les grands animateurs de toute la saison en saut à la perche, ont tous franchi au moins une fois la barre mythique des 6 m, et ont livré un spectacle époustouflant en finale des Championnats du monde IAAF 2019 à Doha d'où Sam Kendricks a émergé en vainqueur, devant Armand Duplantis et Piotr Lisek. Nous avons hâte de les retrouver à Tokyo l'an prochain, et pas qu'eux : le tenant du titre olympique brésilien Thiago Braz Da Silva et le toujours recordman du monde français Renaud Lavillenie sont eux aussi très attendus.


Par ordre d'apparition, l'un a sauté 6 m le 11 mai à Fayetteville (Arkansas), le suivant a atteint 6,02 m à Monaco le 12 juillet, le troisième s'est envolé à 6,06 m lors des sélections américaines pour les Mondiaux 2019, à Des Moines (Iowa) le 27 juillet. Le premier des trois à avoir atteint la barre mythique cette saison est le phénomène suédois de 19 ans Armand Duplantis. Le vainqueur à Monaco est le Polonais Piotr Lisek, et celui des "Trials" américains est le désormais double champion du monde en titre Sam Kendricks. Piotr Lisek et Sam Kendricks sont âgés de 27 ans. Lors de la Diamond League de l'IAAF, il n'y a eu que trois vainqueurs à la perche en six concours : Sam Kendricks, Piotr Lisek et Armand Duplantis. Sam Kendricks a gagné la finale de la Diamond League 2019 à Zürich, le 29 août, avec un saut à 5,93 m devant Armand Duplantis suivi de Piotr Lisek (tous deux 5,83 m).

Sam Kendricks : "Nous ne sommes pas des ennemis, mais des rivaux et des amis"

Le 1er octobre dans le stade Khalifa de Doha, le concours des Championnats du monde 2019 s'est achevé avec le même tiercé, l'or pour Sam Kendricks, l'argent pour Armand Duplantis, le bronze pour Piotr Lisek, et les trois perchistes ont fêté leur podium côte à côte, debout sur le tapis de réception, en effectuant un saut périlleux arrière synchronisé du plus bel effet.

Getty Images

La finale a été de toute beauté. À 5,80 m, il ne restait déjà plus que ce trio pour jouer la victoire avec pour chacun toutes les barres passées du premier coup. Armand Duplantis et Piotr Lisek s'y sont repris à deux fois à 5,87 m alors que Sam Kendricks l'a passée au troisième essai. Mais il a ensuite effacé 5,92 m dès sa première tentative, Armand Duplantis à la troisième, et Piotr Lisek s'est réservé pour 5,97 m après un échec. Piotr Lisek s'est arrêté à cette hauteur, Sam Kendricks et Armand Duplantis l'ont franchie au deuxième coup sous les vivats du public. Puis ils se sont retrouvés sans succès à s'expliquer à 6,02 m. Sam Kendricks, le champion du monde 2017 et médaillé de bronze à Rio 2016 comptant un essai de moins qu'Armand Duplantis, a donc conservé son titre devant Armand Duplantis (tous deux à 5,97 m donc), et Piotr Lisek a pris le bronze avec une marque de 5,87 m.

Getty images

"Je suis fou de joie, un peu abasourdi, très enthousiaste, tout ça à la fois c'est carrément difficile à réaliser,", a résumé Sam Kendricks après cette finale de haute volée. "Le fait d'avoir trois hommes à plus de 6 m, les Titans de la perche cette année, en a fait une soirée mémorable. Nous ne nous battons pas comme des ennemis, mais comme des rivaux et des amis." [1] On salive à l'avance de les retrouver, et pas qu'eux (le Brésilien Thiago Braz da Silva a un titre olympique à défendre, le recordman du monde, champion olympique 2012 français Renaud Lavillenie est toujours là) dans la grande explication des Jeux de Tokyo l'an prochain !

Le phénomène Armand Duplantis et l'âge d'or actuel du saut à la perche

Armand Duplantis qui a pour surnom "Mondo", grandit avec une perche en mains. Né le 10 novembre 1999 à Lafayette (Louisiane), il est le fils du perchiste américain Greg Duplantis et l'héptathlète et volleyeuse suédoise Helena Hedlund. Dès l'âge de six ans, en 2006, il bat des records mondiaux dans toutes les classes d'âge comme 3,90 m à 10 ans. Il choisit de représenter la nationalité sportive de sa mère, porte dès lors le maillot jaune et bleu de la Suède et s'illustre au plus haut niveau international en 2018 en devenant champion d'Europe à Berlin le 12 août avec un bond à 6,05 m, record du monde junior, record de Suède, record des Championnats, meilleure performance de l'année et la deuxième meilleure performance de tous les temps en plein air égalée, derrière les 6,14 m de Serguei Bubka. Il dit qu'il a grandi en admirant Renaud Lavillenie. "Mon but, en parlant des Jeux Olympiques en 2020, c'est de remporter la médaille d'or. Je veux gagner plus de Championnats et battre le record du monde. Je veux laisser un héritage : celui du meilleur perchiste ayant jamais vécu."

Getty Images

Sam Kendricks a pour sa part le même objectif doré aux Jeux de Tokyo. Médaillé de bronze à Rio 2016 avec 5,85 m, il avait été le spectateur du duel ébouriffant entre Renaud Lavillenie et Thiago Braz Da Silva s'achevant sur le record olympique de ce dernier à 6,03 m. Le saut de Sam Kendricks 3 cm plus haut réalisé cet été à Des Moines est la deuxième meilleure performance de tous les temps en plein air. Il considère que c'est grâce à ses rivaux que les concours de perche atteignent maintenant des hauteurs stratosphériques. "L'environnement que nous avons construit ne fait que dessiner un avenir brillant. Mondo Duplantis, après sa victoire aux Championnats d'Europe, a dit qu'il se sentait prêt pour le prochain niveau. 6,05 m, ça n'est pas à prendre à la légère. Cette année, mon ami Piotr Lisek s'est distingué dès le premier meeting en plein air et durant l'été, il est en effet devenu le seul sauteur à passer deux fois 6 m, ce qui n'arrive vraiment pas souvent la même saison en plein air pour un perchiste. Quand vous rassemblez ce genre de gars, ils se forgent ensemble, ils se donnent du fil à retordre, et ils se rendent meilleurs sous la pression. Donc, si nous ne nous avions pas les uns les autres, je ne pense pas que nous verrions les concours que nous avons maintenant." D'ailleurs, pour décrire la nature des concours de l'été 2019, Sam Kendricks explique : "On ne joue pas en défense à la perche, on joue l'attaque !"

Rendez-vous à des hauteurs inédites à Tokyo 2020 ?

Grand protagoniste de la saison, extrêmement constant (il a disputé selon ses propos 42 concours en 2019), Piotr Lisek est donc le seul perchiste à avoir passé les fameux 6 m deux fois cette année (6,01 m à Lausanne le 5 juillet, et donc 6,02 m à Monaco une semaine plus tard). Il avait pris la médaille d'argent derrière Sam Kendricks aux Mondiaux de Londres 2017 et la même année, était devenu champion d'Europe en salle à Belgrade avec un bond à 5,85 m. À Doha, il explique : "Chaque fois que je dispute des compétitions contre ces gars, c'est si difficile ! La saison a été très longue, très dure et maintenant… Je viens de devenir papa, je veux juste rentrer à la maison et serrer ma petite fille dans mes bras. En même temps, je suis si heureux d'avoir partagé le podium avec Sam et Armand ici !". Et quand on lui demande si le plus important pour lui est le record de Pologne ou les médailles dans les grands Championnats, il répond : "Les deux, mais être un jeune papa l'est encore plus au moment où je vous parle".

Getty Images


Chaque membre du trio qui a enchanté les Mondiaux de Doha 2019 va maintenant recharger ses batteries pour revenir encore plus fort durant la saison menant aux Jeux de Tokyo. Compte tenu de l'ambition partagée et de l'émulation régnante, on peut penser que les records, celui, mondial de Renaud Lavillenie (6,16 m en salle, en 2014) et en plein air de Serguei Bubka (6,14 m en 1994) sont en danger. Bref, la victoire dans le concours qui se disputera l'été prochain dans la capitale japonaise pourrait, qui sait, se jouer à des hauteurs inédites. C'est du moins ce qu'ils espèrent !

back to top En