skip to content

Rudisha et Farah volent la vedette à Bolt - Londres2012 - Athlétisme

Il faut un sacré talent pour faire de l’ombre à Usain Bolt, mais c’est exactement ce qu’ont réalisé David Rudisha et Mo Farah, en obtenant les plus belles performances d’athlétisme des Jeux de Londres 2012.

Rudisha, grandissime favori du 800 m, aurait pu se contenter de gagner la médaille d’or, mais il a choisi de le faire brillamment, en battant son propre record du monde. 

Le Britannique Farah est arrivé aux Jeux de Londres, avec le rêve de remporter des médailles sur 5 000 et sur 10 000 m ce qu’il a fait avec brio, à une semaine d’intervalle. Si le stade olympique avait été recouvert d’un toit, ce dernier se serait certainement envolé sous les rugissements d’encouragement des 80 000 spectateurs poussant Farah à la victoire. 

Dans le 800 m, Rudisha a battu son précédent record d’un dixième de seconde alors que les huit finalistes accomplissaient aussi des performances incroyables, s’attirant les compliments d’un spectateur particulier : Sebastian Coe, président du comité d’organisation des Jeux de Londres 2012. 

« C’était tout simplement une performance inimaginable », a dit l’ancien médaillé d’argent olympique. 

« Pour courir comme cela lors d’une finale olympique, David Rudisha a fait preuve d’une confiance et d’un mental à toute épreuve. 

« Plutôt que de se contenter de gagner la course, il a voulu réaliser un exploit incroyable en battant également le record du monde. 

Rudisha, qui avait exprimé son désir de courir contre Bolt dans le relais 4 x 400m, a dit : « C’était vraiment spécial. Réaliser un record du monde aux Jeux Olympiques est fantastique. Je veux devenir une légende du 800 m ». 

Devenir une légende était aussi, depuis longtemps, le rêve de Bolt, qui estimait devoir conserver ses titres du 100 m et 200 m de Beijing 2008 pour le mériter. 

A 25 ans, il a gagné le 100 m en 9.63 secondes, record Olympique, à juste cinq centièmes de son propre record du monde. 

Bolt a remporté le 200 m en 19.32 – sans s’approcher du record du monde en 19.19 – mais en revanche, il a apporté toute son énergie au Relais 4 x 100 jamaïcain pour battre le record du monde, en abaissant le précédent temps du quatuor jamaïquain de cinq centièmes. 

« Je suis une légende vivante, je peux me reposer à la lumière de ma gloire », a ditBoltaprès la finale du 200 m. 

Farah fait maintenant partie de la petite liste des quelques hommes, dans l’histoire olympique, à avoir réalisé le doublé 5 000-10 000. Il a dit « C’est un sentiment incroyable. Le sentiment le plus fort que l’on puisse imaginer ». 


Il y qa eu aussi d’autres performances remarquables tout au long de cette semaine – notamment la soirée en or de Felix Sanchez sur 400 m haies et ce matin la victoire de l’Ougandais Stephen Kiprotich qui releva le défi kenyan et gagna l’or olympique lors duMarathon homme sur le Mall. 

En tout, ce sont quatre records du monde qui ont été battus en athlétisme lors des Jeux de Londres 2012. La Russe Elena Lashmanova en a battu un sur le 20 km marche féminin et le Relais 4 x 100 américain composé de Tianna Madison, Allyson Felix, Bianca Knight et Carmelita Jeter a avalé son tour de piste en 40.82, battant l’ancien record de l’Allemagne de l’Est de 41.37, inaccessible depuis 1985. 

Mais le chiffre le plus important a peut-être été celui du nombre de spectateurs avec une foule de 80 000 supporters lors de chaque session, un fait qui ne sera sans doute jamais égalé. 

back to top En