skip to content
Date
10 sept. 1960
Tags
Rome 1960

Roycroft brave les médecins pour assurer la victoire australienne en concours complet

Les athlètes qui participent aux Jeux Olympiques doivent être résistants. Ils doivent souvent gérer la douleur physique et leurs émotions, et compter avec les blessures et la déception, dans la mesure où ils vont au bout de leurs limites. À cet égard, Bill Roycroft occupe la première place.


Bill Roycroft est Australien et, comme on peut s’y attendre, plutôt solide. Il a grandi dans une ferme et effectue tout un tas de petits boulots au grand air : ouvrier agricole, tondeur de moutons et on le paye même pour débourrer des chevaux sauvages. Il sert dans l’armée australienne, et après la fin de la Seconde Guerre mondiale, il commence à travailler à temps plein avec les chevaux, avant de faire ses premiers pas dans les compétitions d’équitation.

Il récolte énormément de succès et est à deux doigts d’intégrer l’équipe olympique de 1956. Ce demi-échec ne l’affecte pourtant pas et il se remet en selle, gagnant sa place cette fois pour les Jeux de Rome où il effectue ses débuts olympiques à l’âge de 45 ans, dans l’équipe de concours complet.

C’est alors que les choses se compliquent. Il tombe lors du parcours de cross et souffre de nombreuses blessures : commotion cérébrale, fracture de la clavicule et contusions multiples, si bien qu’il est conduit à l’hôpital où l’on lui prescrit du repos.

Mais un rebondissement va se produire. Ses coéquipiers australiens ont bâti une énorme avance, mais alors qu’il ne reste plus que le saut d’obstacles, le cheval de Brian Crago se met à boiter et n’est plus en mesure d’être monté. Le règlement stipulant que trois cavaliers doivent terminer chaque épreuve, les espoirs du pays semblent être réduits à néant.

Mais au lieu de cela, Bill Roycroft décide contre l’avis médical de quitter l’hôpital pour aider l’Australie à vaincre. Avec l’aide de ses partenaires, il parvient à se hisser sur son cheval et entame son parcours, même s’il ne peut se servir que d’un seul bras. L’avance de son équipe est si importante qu’il pourrait même se permettre de renverser tous les obstacles. Mais ce n’est pas le cas et Bill Roycroft termine son parcours par un remarquable sans-faute. La médaille d’or est là.

Malgré son âge, Bill Roycroft n’est qu’un débutant dans la carrière olympique. Il participera par la suite à quatre autres Jeux, jusqu’à 61 ans, décrochant deux autres médailles, de bronze. Ses fils Barry, Wayne et James participeront tous trois aux Jeux à ses côtés.

Tags Rome 1960
back to top