skip to content
Arnt Folvik YIS/IOC

River Radamus et Aline Danioth prennent les podiums d’assaut en ski alpin à Lillehammer


Trois titres pour River, quatre podiums pour Aline : l’Américain et la Suissesse ont été les vedettes des épreuves de ski alpin à Hafjell, conclues par la spectaculaire compétition de slalom parallèle par équipes mixtes.

Deux jeunes skieurs se sont révélés au plus au haut niveau à Hafjell : l’Américain du Colorado River Radamus, qui a « appris à skier avant de savoir marcher », et la Suissesse Aline Danioth, jeune championne d’Andermatt. River est l’athlète qui a touché le plus d’or à Lillehammer, tous sports confondus : trois titres en super-G, ,combiné et slalom géant. Aline est une des deux participantes à ces JOJ à avoir accumulé quatre podiums : deux médailles d’or (combiné et ,slalom) et deux en bronze (Super-G et slalom géant).

River Radamus © Simon Bruty YIS/IOC

Pour River Radamus, seule une chute dans la première manche du slalom, et une élimination précoce avec les USA dans la compétition de slalom parallèle par équipes mixtes ont terni une semaine quasiment parfaite.

« Je ne pensais pas être capable de réussir comme je l’ai fait dans ces JOJ. J’ai eu un bon parcours à Lillehammer, je ne peux donc pas être déçu par ma chute en slalom. Je n’étais même pas le favori dans au moins deux épreuves et la compétition a été féroce du début à la fin », a dit River Radamus. « J’avais confiance dans ma façon de skier en arrivant ici, et mes coaches étaient très excités par mon état de forme. On pourrait croire que l’on s’habitue à gagner de l’or, mais pour moi, la troisième (celle du géant) a été la plus émotionnelle ». Une victoire remportée avec 1.07 d’avance au total sur le Japonais Yohei Koyama.

Manuel Traninger © Simon Bruty YIS/IOC

Le slalom a été remporté par l’Autrichien Manuel Traininger qui est donc monté sur toutes les marches du podium à Lillehammer : bronze en Super-G, argent en combiné et or pour finir. L’Italien Pietro Canzio, pour sa part, a pris l’argent du Super-G et le bronze du combiné, tandis que l’Allemande Katrin Hirtl-Stangassinger est montée sur les podiums du géant (argent) et du combiné (bronze) dames.

Pietro Canzio  © Arnt Folvik YIS/IOC

« Je ne peux disputer les JOJ qu’une seule fois ! »

Chez les dames, les titres se sont partagés entre trois athlètes : l’Autrichienne Nadine Fest dans le Super-G, la Suissesse Mélanie Meillard dans le géant, et sa compatriote Aline Danioth dans le combiné (devant Meillard) et dans le slalom. Après cette victoire, Aline, qui a donc figuré sur le podium de toutes les épreuves individuelles à Hafjell, a déclaré «  C’est un évènement si spécial. Je ne peux disputer les Jeux Olympiques de la Jeunesse qu’une fois dans ma vie. Je n’aurais jamais cru pouvoir gagner quatre médailles. Rien que pour une, Il faut déjà que tout soit réuni ! Je pense que c’est plus facile quand on a gagné la première, puis ça devient de plus en plus facile. Mais aujourd’hui, j’étais très nerveuse! ! »

Mélanie Meillard © Simon Bruty YIS/IOC

L’entraineur suisse, Beat Tschuor était ravi des performances de ses deux coureuses : « Elles sont vraiment fortes et c’est un bon signe. Aline a des objectifs très élevés, c’est un fait. Elle réalisera bientôt ce qu’ellevient de faire. Elles sont toutes les deux sur le chemin de la réussite. Nous avons des talents ! ».

Aline Danioth © Arnt Folvik YIS/IOC

Et à la fin, c’est l’Allemagne qui gagne 

Le samedi 20 février, le spectacle a été total dans l’épreuves de slalom parallèle par équipes mixtes constituées de deux athlètes -un garçon, une fille- s’affrontant entre elles selon la formule éliminatoire.

Lucia Rispler (GER, panneaux bleus) and Riikka Honkanen (FIN, panneaux rouges) © Simon Bruty YIS/IOC

La finale a opposé l’Allemagne (Jonas Stockinger et Lucia Rispler) à la Russie (Anastasiia Silanteva et Aleksey Konkov). Un Konkov en feu qui avait jusque là remporté tous ses duels depuis les 1/8e de finale, a dominé Stockinger dans leur premier run. Lucia Rispler a gagné ses deux face-a-face avec Silanteva. Enfin, la course décisive, le deuxième affrontement entre Konkov et Stockinger, a tourné à l’avantage de ce dernier. l’Allemagne s’est donc imposée 3 victoires à 1, alors que la Finlande a triomphé du Canada sur le même score pour le bronze.

Pour Jonas Skockinger, cette victoire dans la compétition par équipes a sonné comme un triomphe personnel. Il s’était blessé en chutant dans le super-G et n’avait pu disputer le Géant. « Je n’aurais normalement pas dû courir aujourd’hui, mais il fallait que je le fasse. Et ça a été vraiment, vraiment cool. on a donné le meilleur de nous-mêmes et on a gagné ! ».

back to top En