skip to content
IOC / Getty Images
Date
07 juin 2016
Tags
Actu CIO , Rio 2016 , Voile

Riou et Besson visent la médaille d’or dans la nouvelle classe mixte de voile olympique Nacra 17


Depuis que le catamaran 100% mixte « Nacra 17 » a été inscrit au programme des Jeux Olympiques de Rio, l’équipage français Marie Riou et Billy Besson a remporté quatre titres mondiaux consécutifs. Comme le dit Marie Riou, déterminée à concrétiser cette domination dans la baie de Guanabara en août prochain,  « l’histoire n’est pas encore finie ».

Dans l’histoire de la voile olympique, plusieurs classes ont porté la mention « mixte », mais jamais encore, un homme et une femme ne se sont partagé les commandes d’une embarcation. C’est le très spectaculaire Nacra 17 qui a été choisi pour une épreuve à 100% mixte aux Jeux de Rio. Il s’agit d’un catamaran monté sur des dérives courbes, qui a la particularité de se « soulever »  et donc de se mettre littéralement à voler, dès qu’il prend de la vitesse. Il est de ce fait particulièrement difficile à manier et attire des profils de marins venus de tous les horizons.

Depuis que le Nacra 17 a été inscrit au programme des Jeux de Rio, un couple en particulier s’est hissé au-dessus de la meute des prétendants aux honneurs olympiques : les Français Marie Riou et Billy Besson, quatre fois champions du monde ISAF en continu depuis 2013 ! Marie avait auparavant participé aux Jeux Olympiques de Londres 2012, dans la classe féminine Elliott 6m en « match racing », où elle avait atteint les quarts de finale et pris la 6e place finale avec Claire Leroy et Elodie Bertrand.

Marie Riou la Bretonne et Billy Besson le Tahitien, amis depuis toujours, se sont parfaitement trouvés pour mener leur catamaran à l’avant des flottes sur les mers du monde entier. « On est assez complémentaires tous les deux » dit Marie, « après, il y a une histoire de confiance mutuelle. Nous nous faisons vraiment confiance. A bord, on essaye de partager les rôles. Et puis, je ne sais pas, On a le même âge, même taille, même poids…. ».

Au mois de février dernier, le tandem Riou-Besson exerce une telle domination sur le championnat du monde disputé dans les eaux de Clearwater en Floride qu’il est sacré avant même la fin de l’épreuve, son avance étant trop importante pour qu’il ne soit rejoint dans la « medal race » où les points comptent double. Ce 4e titre mondial lui permet de valider son ticket pour Rio. En avril, Marie et Billy affichent une suprématie identique dans le trophée de la Princesse Sofia à Palma de Majorque. Nouvelle victoire avant la fin des régates. Ils remportent le trophée  accordé aux meilleurs marins de la compétition, toutes classes confondues.

« Notre truc en plus ? Ça pourrait être l’expérience que nous avons chacun. Billy, c’est le roi du catamaran. Et j’apporte ma connaissance de toutes les disciplines de voile que j’ai pratiquées. Si on arrive à être en symbiose, c’est vrai que cela donne un petit plus par rapport à nos adversaires » explique Marie Riou.

« On ne peut jamais atteindre la perfection, mais on essaie ! »

« Nous travaillons dans la perspective des Jeux de Rio, et chaque résultat est important, mais la place à l’arrivée d’une régate n’est pas la chose la plus importante à ce point », dit Billy Besson à Palma. « il s’agit plus de la façon dont nous naviguons, et essayant de faire le meilleur travail à bord chaque jour qui passe. C’est ce que nous essayons de faire, mais on ne peut jamais atteindre la perfection, on continue à essayer ! ».

Elus marins français de l’année 2015, ils entendent bien poursuivre ce parcours d’excellence en août prochain dans la baie de Guanabara. « Je suis extrêmement fier de pouvoir représenter la France aux Jeux de Rio, mais au-delà de cela, il va falloir aller chercher une performance. J’ai du mal à me rendre compte de tout ce que nous réalisons avec Marie depuis le début de l’olympiade, car nous sommes dans notre élément, on fait ce qu’on aime et qu’on sait faire. A présent, il nous reste quelques mois avant le début des Jeux et notre objectif est bien évidemment de continuer  sur notre lancée pour décrocher la plus belle médaille à Rio. » dit Billy Besson.

« Les Jeux Olympiques, c’est le graal, l’aboutissement final d’un projet olympique. Au démarrage de notre association, nous avions bien entendu l’objectif de cette sélection, mais je ne connaissais pas le support, il était donc difficile de s’imaginer qu’on en serait là aujourd’hui. Suite au premier titre mondial, on a commencé à se dire que cela pouvait être possible et puis tout s’est enchaîné, les mois sont passés à une vitesse folle. Aujourd’hui on en est à 4 titres de Champions du monde, nous sommes sélectionnés pour les Jeux Olympiques de Rio et l’histoire n’est pas encore finie… », ajoute Marie Riou.

back to top En