skip to content
2016 Getty Images
Date
16 mars 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Pentathlon moderne

Rio s’attend à un pentathlon moderne très ouvert


L’épreuve test de pentathlon moderne de Rio 2016, qui a eu lieu du 10 au 14 mars, a été marquée par le retour du champion olympique en titre qui espère remonter sur le podium cette année.

Getty Images

Le pentathlonien tchèque David Svoboda, médaillé d’or à Londres 2012 et ancien numéro un mondial, a en effet traversé une passe difficile ces dernières années. Blessé, il a dû rester sur la touche pendant plus de six mois, ce qui l’a fait rétrograder à la 19e place des classements internationaux. Au parc olympique de Deodoro, il effectuait son retour dans une compétition de haut niveau, pour la première fois depuis août 2015.

Le Sud-Coréen Jun Woongtae, 20 ans, a remporté l’épreuve, mais pour Svoboda qui a fini 16e, le résultat n’était pas très important. « Il s’agissait de continuer à s’entraîner, de se tester, d’observer et de récolter des informations », indique l’athlète de 30 ans. Et d’ajouter qu’il « [avait] pratiquement manqué deux saisons » en raison d’une fracture de fatigue à la jambe gauche et de problèmes musculaires au dos qui ont été difficiles à diagnostiquer et qui ont généré chez lui un certain stress psychologique. 

Svoboda, qui sert dans l’armée tchèque et est étudiant en EPS à l’université Charles de Prague, a confié qu’il avait mieux marché à Rio que ce qu’il espérait. « Je suis très content, mais je sais aussi que ma forme s’est améliorée en vue des Jeux Olympiques. Mon objectif est d’entrer à nouveau dans les dix premiers et mon rêve, ce serait de gagner une médaille. Je ferai le maximum pour être à 100 % et j’espère que le travail portera ses fruits le jour de la compétition olympique. »

« C’est la quatrième ou cinquième fois que je viens à Rio, et j’aime vraiment l’Amérique latine, et notamment le Brésil. Cela parle à mon âme », ajoute-t-il.

Getty Images

Svoboda est devenu une sorte de célébrité dans son pays après avoir remporté le titre olympique en 2012 et son côté beau gosse fait également de lui une espèce de play-boy de sa discipline. « Après Londres, certaines personnes ont commencé à me voir comme une sorte de symbole, mais ma célébrité n’a duré que quelques mois, dit-il. Ça ne veut pas dire grand-chose pour moi et maintenant, c’est fini. Je pense que les gens qui réfléchissent ne prennent pas ça très au sérieux. » 

Confronté à un plateau relevé, puisque les meilleurs pentathloniens modernes de la planète étaient là, le numéro sept mondial Woongtae a tiré son épingle du jeu et remporté l’épreuve masculine. L’Égyptien Omar El Geziry a obtenu l’argent alors que le Hongrois Adam Marosi, médaillé de bronze à Londres 2012, a pris la troisième place. 

Parallèlement s’est déroulée l’épreuve féminine, dans des conditions horribles de tempête tropicale. L’Italienne Claudia Cesarini (classée 57e mondiale) est restée concentrée durant l’ultime épreuve décisive, le combiné tir-course à pied, pour décrocher l’or devant l’Allemande Lena Schoneborn et la Russe Donata Rimsaite, respectivement No 2 et 4 mondiales. La chouchou des locaux, Yane Marques, a terminé neuvième.

Getty Images
back to top En